L’en­tre­jeu, clé de la réus­site

L’ap­port des joueurs du mi­lieu, no­tam­ment en phase de re­lance, et le sou­tien in­faillible aux at­ta­quants ont fait la dif­fé­rence. Ce­la a per­mis à l’Es­pé­rance de rem­por­ter le der­by grâce au dou­blé de Khé­nis­si

La Presse Business (Tunisia) - - SPORT - Wa­lid NALOUTI

C’est un der­by si­len­cieux, puisque joué à huis clos, qui a eu lieu hier pour la pre­mière fois dans l’his­toire en de­hors de la ca­pi­tale, pré­ci­sé­ment au Stade Mus­ta­pha-Ben Jan­net. C’est le seul point né­ga­tif du der­by d’hier. Sur le ter­rain, il était as­sez plai­sant, en tout cas in­té­res­sant à suivre. Vo­let tac­tique, l’ap­proche de Mouine Chaâ­ba­ni s’est avé­rée payante. Le tech­ni­cien « sang et or » a mi­sé sur l’en­tre­jeu avec un so­lide pre­mier ri­deau dé­fen­sif consti­tué par la paire Cou­li­ba­ly-Kom, ai­dés dans leur tâche par Me­zya­ni et Bguir puis Chaâ­la­li. Un qua­tuor sou­te­nu éga­le­ment en phase dé­fen­sive par les deux la­té­raux, Der­ba­li et Ben Mo­ha­med. En phase of­fen­sive, Cou­li­ba­ly par les longues passes en pro­fon­deur ou via des in­cur­sions, tout comme Chaâ­la­li et Kom, ont beau­coup ai­dé dans leur tâche les deux at­ta­quants de ser­vice, Be­laï­li et Khé­nis­si, dan­ge­reux et sur­tout ef­fi­caces sur les deux buts de la vic­toire. Sans ou­blier l’ap­port de la nouvelle re­crue, Taïeb Me­zya­ni, qui était d’un sou­tien in­faillible aux at­ta­quants. Et s’ils étaient si ef­fi­caces même s’ils n’étaient pas constam­ment dan­ge­reux, c’est parce que Be­laï­li, tout comme Khé­nis­si du reste, n’ont pas eu à par­ti­ci­per à l’en­tre­prise dé­fen­sive, se conten­tant de jouer leur rôle of­fen­sif. La ré­cu­pé­ra­tion et la re­lance étaient du do­maine de l’en­tre­jeu. En at­taque, Be­laï­li et Khé­nis­si n’avaient qu’à res­ter de­vant et opé­rer seule­ment dans les 30 der­niers mètres. D’où leur ef­fi­ca­ci­té. Du cô­té clu­biste, les joueurs de mi­lieu ont ten­té tant bien que mal de faire cor­rec­te­ment leur bou­lot. Mais ils ont échoué sur le pre­mier but quand ils se sont fait ef­fa­cer par Me­zya­ni. Il faut dire aus­si qu’au ni­veau de l’en­tre­jeu, leurs ad­ver­saires «sang et or» ont mieux maî­tri­sé le jeu sur le double vo­let of­fen­sif et dé­fen­sif, leur ré­dui­sant les es­paces de ma­noeuvre.

Dé­fense :

Cha­cun des deux gar­diens, Ra­mi Jé­ri­di et Seï­fed­dine Char­fi, ont payé cash les er­reurs de pla­ce­ment et de re­pla­ce­ment de leurs dé­fen­seurs. Le pre­mier à avoir en­cais­sé un but était Seï­fed­dine Char­fi qui n’a pu rien faire quand il s’est trou­vé seul face à l’at­ta­quant «sang et or», Yas­sine Khé­nis­si (16’). C’est qu’Ali Ab­di, Mo­kh­tar Bel­khi­ther étaient pris de vi­tesse et avant eux les joueurs du mi­lieu. Du cô­té es­pé­ran­tiste, Ra­mi Jé­ri­di ne pou­vait rien faire non plus de­vant le tir puis­sant et im­pa­rable de Yas­sine Cham­ma­khi qui a drib­blé le dé­fen­seur axial Ali Ma­cha­ni. Ce der­nier, en manque de com­pé­ti­tion, a rem­pla­cé au pied le­vé Cham­sed­dine Dhaoua­di, bles­sé aux échauf­fe­ments juste avant le coup d’en­voi de la ren­contre. L’er­reur de pla­ce­ment de Ma­cha­ni et sa len­teur ont per­mis au CA de re­ve­nir dans le match grâce au but d’éga­li­sa­tion de Cham­ma­khi (27’) Sur les cou­loirs, si Sa­meh Der­ba­li s’est conten­té de son rôle dé­fen­sif, Ay­men Ben Mo­ha­med était beau­coup plus ac­tif sur le flanc gauche sur le double vo­let dé­fen­sif et of­fen­sif n’hé­si­tant pas à faire des mon­tées ré­gu­lières. Du cô­té clu­biste, si Bel­khi­ther était plus vi­gi­lant après le but de Khé­nis­si, Ab­di, lui, don­nait l’im­pres­sion d’ac­cu­ser tou­jours un temps de re­tard. Par ailleurs, la dé­fense s’est mon­trée éga­le­ment fé­brile du cô­té es­pé­ran­tiste, par­ti­cu­liè­re­ment en fin de par­tie quand Dar­ra­gi a failli éga­li­ser lorsque Ma­cha­ni a mal contrô­lé la balle. Heu­reu­se­ment que Cham­mam était là pour sau­ver les meubles (83’).

Mi­lieu :

C’est le com­par­ti­ment qui a le mieux fonc­tion­né lors du der­by d’hier. En phase dé­fen­sive, Cou­li­ba­ly et Kom du cô­té es­pé­ran­tiste ; Kha­lil et Aya­di cô­té clu­biste étaient les pre­miers sur la balle et ont bien rem­pli leur rôle de pre­mier ri­deau dé­fen­sif, par­ti­cu­liè­re­ment après les buts de Khé­nis­si et Cham­ma­khi. L’en­tre­jeu a éga­le­ment rem­pli sa tâche dans la re­lance de jeu, par­ti­cu­liè­re­ment la nouvelle re­crue es­pé­ran­tiste, Taieb Me­zya­ni, qui était der­rière le but de Khé­nis­si en fai­sant un tra­vail de sape quand il a ef­fa­cé Kha­lil et Dar­ra­gi dans un pre­mier temps, Bel­khi­ther et Ab­di dans un deuxième temps, avant de pas­ser le re­lais à Be­laï­li qui n’avait qu’à ser­vir sur un pla­teau Khé­nis­si. Me­zya­ni a été un bon rem­pla­çant sur le cou­loir droit de Ba­dri. Il a été si ef­fi­cace dans la re­lance de jeu et son ap­port si pré­cieux aux at­ta­quants, Khé­nis­si et Be­laï­li, que la sor­tie de Bguir sur bles­sure ne s’est pas faite res­sen­tir. Chez les Clu­bistes Afri­cains, Cham­ma­khi, l’au­teur du but d’éga­li­sa­tion, était le joueur le plus ac­tif et le plus ef­fi­cace sur le plan of­fen­sif. Khé­nis­si ne pou­vait re­fu­ser le ca­deau si pré­cieux of­fert par le nou­veau Taïeb Me­zya­ni, qui a fait l’es­sen­tiel du tra­vail avant d’of­frir la balle à Be­laï­li. Le mé­rite de ce der­nier sur le pre­mier but est d’avoir pré­fé­ré jouer col­lec­tif en ser­vant sur un pla­teau Khé­nis­si que de ten­ter sa propre chance. Con­cer­nant Khé­nis­si, le fa­ceà-face avec Char­fi a tour­né en sa fa­veur. Sur le deuxième but «Sang et or», Yous­sef Be­laï­li s’est char­gé de faire tout le tra­vail en se fau­fi­lant sur la droite avant de cen­trer pour Khé­nis­si qui dou­bla la mise d’une jo­lie tête (56’). Comme quoi, l’at­taque «Sang et or» a bien rem­pli sa tâche hier, se mon­trant ef­fi­cace en mar­quant au bon ti­ming, of­frant à chaque fois un as­cen­dant pré­cieux à l’équipe. Du cô­té de l’at­taque clu­biste, l’ef­fi­ca­ci­té n’était pas au ren­dez­vous, no­tam­ment en deuxième mi-temps quand la balle de Zou­heir Dhaoua­di a été in­ter­cep­tée sans dif­fi­cul­té par le por­tier es­pé­ran­tiste, Ra­mi Jé­rif­di (73’). Un Zou­heir Dhaoua­di pas vrai­ment dan­ge­reux lors du der­by d’hier, ce qui a han­di­ca­pé l’at­taque clu­biste. Ous­sa­ma Dar­ra­gi a man­qué aus­si de punch. Bref, si l’at­taque es­pé­ran­tiste s’est mon­trée plus dan­ge­reuse of­frant les deux buts de la vic­toire, c’est grâce au sou­tien de la ligne mé­diane. Les at­ta­quants es­pé­ran­tistes n’avaient qu’at­tendre tran­quille­ment d’être ser­vis avant de faire la dif­fé­rence.

A l’image de Blaï­li, plus que ja­mais ins­pi­ré, l’en­tre­jeu de l’EST a as­su­ré un sou­tien in­faillible aux at­ta­quants

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.