Tri­po­li jette un pa­vé dans la mare

Man­dats d’ar­rêt contre des in­sur­gés tcha­diens et sou­da­nais

La Presse Business (Tunisia) - - CAHIER A -

AFP — Les au­to­ri­tés li­byennes ont lan­cé 37 man­dats d’ar­rêt contre des Li­byens ain­si que des re­belles tcha­diens et sou­da­nais sus­pec­tés d’im­pli­ca­tion dans des at­taques contre des ins­tal­la­tions pé­tro­lières et une base mi­li­taire, a in­di­qué avan­thier une source ju­di­ciaire. Des co­pies de ces man­dats ont cir­cu­lé dans les mé­dias et sur les ré­seaux so­ciaux dès mer­cre­di et leur au­then­ti­ci­té a été confir­mée à l’AFP par une source au bu­reau du pro­cu­reur gé­né­ral. Les man­dats d’ar­rêt ont été émis à l’en­contre de 22 re­belles tcha­diens, neuf sou­da­nais et six Li­byens, ac­cu­sés d’im­pli­ca­tion dans plu­sieurs at­taques ar­mées contre des ter­mi­naux pé­tro­liers dans l’est li­byen en 2018 et contre la base aé­rienne de Ta­men­hant, à en­vi­ron 500 km au sud de la ca­pi­tale Tri­po­li (plus de 140 morts en mai 2017). Se­lon le com­mu­ni­qué an­non- çant les man­dats pu­blié par les mé­dias, le pro­cu­reur gé­né­ral s’est ba­sé sur des « com­mu­ni­ca­tions par­ve­nues aux or­ganes de sé­cu­ri­té con­cer­nant des Li­byens ayant fait ap­pel à des élé­ments des op­po­si­tions sou­da­naise et tcha­dienne » pour per­pé­trer ces at­taques.

Fron­tières po­reuses

Plu­sieurs chefs re­belles tcha­diens se­raient pré­sents dans le sud du pays, ajoute le texte. Par­mi les six Li­byens vi­sés fi­gurent l’an­cien chef mi­li­taire du Groupe is­la­mique com­bat­tant li­byen (Gi­cl) Ab­del­ha­kim Bel­haj et le chef de mi­lice Ibra­him Jadh­ran, dont les hommes ont at­ta­qué des ter­mi­naux pé­tro­liers comme ceux de Ras La­nouf et d’Al-Se­dra en juin. La Li­bye est plon­gée dans le chaos et meur­trie par les vio­lences entre groupes armés ri­vaux de­puis la chute du ré­gime de Mouam­mar Kadha­fi en 2011. Elle est di­ri­gée par deux en­ti­tés ri­vales: le gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale, re­con­nu par la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale et ba­sé à Tri­po­li, et un ca­bi­net pa­ral­lèle ins­tal­lé dans l’Est ap­puyé par le ma­ré­chal Kha­li­fa Haf­tar. La po­ro­si­té des fron­tières de la Li­bye avec cer­tains pays comme le Tchad et le Sou­dan a fa­ci­li­té le pas­sage de groupes re­belles, cer­tains ven­dant leurs ser­vices comme mer­ce­naires.

Sed­dik Al-Sour, le res­pon­sable des en­quêtes au bu­reau du pro­cu­reur gé­né­ral de Li­bye

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.