De la dif­fi­cul­té de vivre dans les zones fron­ta­lières

Un nou­veau pro­gramme gou­ver­ne­men­tal mis en oeuvre pour ve­nir en sou­tien à la po­pu­la­tion.

La Presse Business (Tunisia) - - CAHIER A - Ja­mel TAIBI

Un nou­veau pro­gramme gou­ver­ne­men­tal mis en oeuvre pour ve­nir en sou­tien à la po­pu­la­tion.

L’hi­ver s’est bien ins­tal­lé dans les ré­gions de l’in­té­rieur, no­tam­ment celles du nord-ouest où le re­tour fra­cas­sant de la pou­dreuse a pro­vo­qué bien des peines et beau­coup de désar­roi chez la po­pu­la­tion lo­cale qui a de plus en plus de mal à bra­ver un froid de ca­nard avec le peu de moyens dont elle dis­pose pour se ré­chauf­fer. Si Ca­mus trouve un plai­sir à nous af­fir­mer qu’il a «trou­vé en lui, au mi­lieu de l’hi­ver, un

in­vin­cible été», rien ne vaut la ré­plique d’Alain Ré­mond «je ne connais rien de plus si­nistre que la chute des feuilles, en au­tomne, qui an­nonce ces longs mois d’arbres noirs, d’arbres morts en hi­ver». Deux af­fir­ma­tions qui re­flètent, à bien des égards, les dif­fi­cul­tés de la vie et d’être dans des ré­gions où la na­ture, qui même si elle offre des pay­sages épous­tou­flants de beau­té aux vi­si­teurs, rend compte aus­si des mal­heurs et des tour­ments que les ha­bi­tants des zones ru­rales, fo­res­tières de sur­croît, du Kef, de Jen­dou­ba ou en­core de Si­lia­na, ou de Kas­se­rine sont contraints d’en­du­rer pen­dant une grande par­tie de l’an­née, en rai­son de la pau­vre­té et de la pré­ca­ri­té dans les­quelles sont plongées de nom­breuses fa­milles. Le re­tour de la pou­dreuse à la fin de la se­maine écou­lée a été, en ef­fet, éprou­vant dans ces ré­gions où la neige a re­cou­vert d’un man­teau blanc les zones si­tuées en al­ti­tude où les dé­pla­ce­ments sont d’ailleurs de­ve­nus dif­fi­ciles, no­tam­ment pour les jeunes éco­liers ou autres élèves, mais aus­si pour toute la po­pu­la­tion, ac­cu­lée dans les faits à com­po­ser avec les ca­prices de la na­ture et le manque de moyens pour faire face à cette si­tua­tion dif­fi­cile, la­quelle re­quiert, in­évi­ta­ble­ment, des moyens de chauf­fage ap­pro­priés et un ré­gime ali­men­taire plus consis­tant.

Dé­mu­nis face à un hi­ver gla­cial

Dhaoui, un quin­qua­gé­naire, père de fa­mille avec deux en­fants à charge, ori­gi­naire de la lo­ca­li­té de Oued Zi­toun, dans la dé­lé­ga­tion fron­ta­lière de Sa­kiet Si­di Yous­sef, évoque le calvaire à ré­pé­ti­tion que sa fa­mille et ses voi­sins en­durent pen­dant chaque hi­ver, tant le cli­mat est rude et les moyens de lutte contre le froid pra­ti­que­ment ab­sents, pous­sant les uns et les autres à se ra­battre sur la dé­brouille, comme le re­cours au bois de chauf­fage qu’ils sont contraints d’ac­qué­rir, ru­bis sur ongle, au­près des ser­vices fo­res­tiers ou de se pro­cu­rer, su­brep­ti­ce­ment, et à la hâte, à la tom­bée de la nuit, en échap­pant à l’oeil vi­gi­lant des gardes fo­res­tiers . Au­tant dire alors qu’avec les chan­ge­ments de moeurs et des modes de vie, vivre dans les zones re­cu­lées du pays est loin d’être une si­né­cure pour les fa­milles dé­pour­vues de res­sources ou peu nan­ties, tel­le­ment le froid im­pose son dik­tat et rend réel­le­ment im­pos­sible la vie dans de telles ré­gions où, pour­tant, la na­ture est à cou­per le souffle avec son dé­cor somp­tueux. Face à un tel désar­roi, le gou­ver­ne­ment vient, fort heu­reu­se­ment, de ré­agir promp­te­ment en di­li­gen­tant tout un pro­gramme de sou­tien aux fa­milles dé­mu­nies dans les gou­ver­no­rats de Jen­dou­ba, du Kef, de Si­lia­na et de Kas­se­rine, là où le froid est plus rude et l’hi­ver long et pé­nible, avec l’an­nonce par le chef du gou­ver­ne­ment, lors de la vi­site qu’il a ef­fec­tuée dans le gou­ver­no­rat de Jen­dou­ba, d’une ky­rielle de me­sures vi­sant à amé­lio­rer les condi­tions de vie de la po­pu­la­tion. Le pro­gramme gou­ver­ne­men­tal in­tègre l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de lo­ge­ment en fa­veur d’un mil­lier de fa­milles ré­par­ties sur les quatre gou­ver­no­rats, l’oc­troi d’équi­pe­ments de chauf­fage au pro­fit de la com­mis­sion ré­gio­nale de la so­li­da­ri­té so­ciale pour leur dis­tri­bu­tion aux fa­milles qui en ont be­soin, et ce, en plus de la mise en place d’uni­tés pho­to­vol­taïques pour la pro­duc­tion d’élec­tri­ci­té en fa­veur de 10 mille fa­milles et l’amé­na­ge­ment de 240 km de pistes vi­ci­nales pour un mon­tant de 83 mil­lions de di­nars. La mi­sère est, ce­pen­dant, une réa­li­té cruelle et in­con­tour­nable dans les ré­gions du Nord-Ouest où le car­can de la mi­sère et de la pau­vre­té ac­cen­tue les souf­frances de mil­liers de fa­milles, les unes plus mi­sé­rables que les autres. Elles es­saient, tout de même, de faire contre mau­vaise for­tune bon coeur, ad­vienne que pour­ra. Elles ont ani­mées par cet in­las­sable vo­lon­té de sur­vivre qui puise toute sa splen­deur dans l’at­ta­che­ment de ces fa­milles à leurs terres.

Au­tant dire alors qu’avec les chan­ge­ments de moeurs et des modes de vie, vivre dans les zones re­cu­lées du pays est loin d’être une si­né­cure pour les fa­milles dé­pour­vues de res­sources et peu nan­ties, tel­le­ment le froid rend la vie presque im­pos­sible dans de telles ré­gions où, pour­tant, la na­ture est à cou­per le souffle avec son dé­cor somp­tueux.

Le re­tour de la pou­dreuse à la fin de la se­maine écou­lée a été, en ef­fet, éprou­vant dans ces ré­gions où la neige a re­cou­vert d’un man­teau blanc les zones si­tuées en al­ti­tude où en­core les dé­pla­ce­ments sont d’ailleurs de­ve­nus dif­fi­ciles, no­tam­ment pour les jeunes éco­liers ou autres élèves, mais aus­si pour toute la po­pu­la­tion, ac­cu­lée dans les faits à com­po­ser avec les ca­prices de la na­ture et le manque de moyens pour faire face à cette si­tua­tion dif­fi­cile.

L’hi­ver gla­cial rend la vie très dif­fi­cile dans les zones en hau­teur

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.