Les imams re­jettent l’éga­li­té dans l’hé­ri­tage

Les imams et pré­di­ca­teurs ont sou­li­gné que l’éga­li­té dans l’hé­ri­tage risque de dé­sta­bi­li­ser la fa­mille et la so­cié­té

La Presse Business (Tunisia) - - SOCIÉTÉ -

Des imams et pré­di­ca­teurs tu­ni­siens des dif­fé­rentes ré­gions du pays ont ré­af­fir­mé sa­me­di leur re­jet ca­té­go­rique de l’ini­tia­tive pré­si­den­tielle sur l’éga­li­té dans l’hé­ri­tage, es­ti­mant qu’elle porte at­teinte aux prin­cipes re­li­gieux de l’is­lam qui ne peuvent, en au­cun cas, être in­ter­pré­tés. Lors du pre­mier fo­rum or­ga­ni­sé à Tu­nis par l’As­so­cia­tion des imams pour la to­lé­rance et le re­jet de la vio­lence et de l’ex­tré­misme, les imams et pré­di­ca­teurs ont sou­li­gné que cette ini­tia­tive, contra­dic­toire à la Consti­tu­tion qui sti­pule que l’Is­lam est la re­li­gion du pays, dé­sta­bi­lise la fa­mille et la so­cié­té. Se­lon le pré­sident de l’as­so­cia­tion, Mo­ha­med Sa­lah Rdid, cette ini­tia­tive éla­bo­rée sous forme d’un pro­jet de loi adop­té par le conseil des mi­nistres le 23 no­vembre 2018 et trans­mis au par­le­ment pour adop­tion, au­ra des ré­per­cus­sions sur la paix so­ciale. L’in­ter­ve­nant a dé­non­cé la no­nim­pli­ca­tion de l’ins­ti­tu­tion d’If­ta, du Conseil su­pé­rieur is­la­mique et sur­tout la Zi­tou­na dans l’éla­bo­ra­tion d’un tel pro­jet de loi ex­trê­me­ment sen­sible. « La res­pon­sa­bi­li­té des imams est his­to­rique et ils sont ap­pe­lés à four­nir tous les ar­gu­ments qui prouvent que la loi suc­ces­so­rale en is­lam est claire et ne doit pas être in­ter­pré­tée», a-t-il sou­li­gné. Il a, en outre, in­di­qué que la ques­tion de l’éga­li­té dans l’hé­ri­tage n’est pas au­jourd’hui une prio­ri­té sur­tout qu’il y a ac­tuel­le­ment plu­sieurs dos­siers éco­no­miques et so­ciaux plus ur­gents. De son cô­té, le pré­sident de la co­or­di­na­tion na­tio­nale de dé­fense du Co­ran, de la consti­tu­tion et du dé­ve­lop­pe­ment équi­table, Chi­heb Ed­dine Tliche, a es­ti­mé que le pro­jet sur l’éga­li­té dans l’hé­ri­tage est une at­teinte à la sa­cra­li­té de l’is­lam et ne fe­ra que sé­pa­rer les Tu­ni­siens, ap­pe­lant les dé­pu­tés à te­nir compte de la conjonc­ture ac­tuelle du pays et de la vo­lon­té du peuple qui re­jette, se­lon lui, ce pro­jet. Tliche a an­non­cé que des mou­ve­ments de pro­tes­ta­tion pa­ci­fiques se­ront ob­ser­vés pour ex­pri­mer le re­jet de cette ini­tia­tive et sen­si­bi­li­ser les ci­toyens aux dan­gers de l’adop­tion d’un tel pro­jet. In­ter­ve­nant à cette oc­ca­sion, Nou­red­dine Khad­mi, an­cien mi­nistre des Af­faires re­li­gieuses (2013) a sou­li­gné que l’éga­li­té dans l’hé­ri­tage au­ra des ré­per­cus­sions né­ga­tives im­por­tantes sur la fa­mille et vise à im­po­ser le mo­dèle laïque pro­po­sant la sou­mis­sion du pro­jet au suf­frage uni­ver­sel.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.