Des né­go­cia­tions à pas de four­mi

Peu d’avan­cées dans les pour­par­lers pour mettre fin à la pa­ra­ly­sie par­tielle des ad­mi­nis­tra­tions fé­dé­rales

La Presse Business (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — Les pour­par­lers vi­sant à mettre fin au «shut­down», la pa­ra­ly­sie par­tielle des ad­mi­nis­tra­tions fé­dé­rales amé­ri­caines en­trée dans sa troi­sième se­maine, ont peu avan­cé avan­thier mais de­vaient se pour­suivre hier, a dé­cla­ré le pré­sident Do­nald Trump. Le vice-pré­sident Mike Pence a ren­con­tré avant-hier Chuck Schu­mer, le chef des dé­mo­crates au Sé­nat — contrô­lé par les ré­pu­bli­cains — et la dé­mo­crate Nan­cy Pe­lo­si, élue jeu­di pré­si­dente de la Chambre des re­pré­sen­tants, où les dé­mo­crates sont ma­jo­ri­taires. «Le vice-pré­sident Mike Pence et son équipe viennent de quit­ter la Mai­son-Blanche. Ils m’ont in­for­mé de leur ren­contre avec les re­pré­sen­tants Schu­mer/Pe­lo­si. Peu de pro­grès au­jourd’hui. Une deuxième réunion est pré­vue de­main», a af­fir­mé Trump sur Twit­ter. La construc­tion d’un mur de 3.200 km le long de la fron­tière avec le Mexique, vou­lue par le pré­sident amé­ri­cain, est au coeur d’une im­passe bud­gé­taire entre Do­nald Trump et le Congrès, ce qui pa­ra­lyse 25% des ad­mi­nis­tra­tions fé­dé­rales de­puis le 22 dé­cembre. Le pré­sident re­fuse de si­gner une loi bud­gé­taire si elle n’in­clut pas 5 mil­liards de dol­lars pour la construc­tion de ce mur, ce que les dé­mo­crates, dé­sor­mais ma­jo­ri­taires à la chambre des re­pré­sen­tants, re­fusent. Ven­dre­di, Do­nald Trump, qui a fait de la lutte contre l’im­mi­gra­tion illé­gale un de ses che­vaux de ba­taille, a une nouvelle fois dé­fen­du son pro­jet, af­fir­mant être prêt à ce que cette pa­ra­ly­sie par­tielle de l’ad­mi­nis­tra­tion fé­dé­rale dure plu­sieurs mois, voire plus d’un an. Se­lon lui, cette construc­tion est une ques­tion de «sé­cu­ri­té na­tio­nale». «Nous al­lons nous rendre de­main ma­tin à Camp Da­vid pour des réunions sur la sé­cu­ri­té des fron­tières et beau­coup d’autres su­jets avec d’autres res­pon­sables» de la Mai­son­Blanche», a en­core twee­té ul­té­rieu­re­ment Trump. Quelque 800.000 fonc­tion­naires gou­ver­ne­men­taux sont soit, pour la moi­tié, for­cés de tra­vailler sans être payés, soit pous­sés, pour l’autre moi­tié, aux congés sans solde. Par­mi eux, des agents en charge de la sé­cu­ri­té aé­rienne pour l’Ad­mi­nis­tra­tion de la sé­cu­ri­té des trans­ports ain­si que des agents du FBI. Des mu­sées, très fré­quen­tés par les tou­ristes, ont été contraints de fer­mer leurs portes alors que des or­dures s’en­tassent dans les parcs na­tio­naux. La construc­tion de ce mur était une pro­messe cen­trale de la cam­pagne élec­to­rale pré­si­den­tielle de Do­nald Trump en 2016.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.