La mu­sique trans­forme la jeu­nesse tu­ni­sienne

Tunisia 88 (en ré­fé­rence aux 88 touches du cla­vier d’un pia­no) re­pose sur la convic­tion que la mu­sique cultive le res­pect pour la dif­fé­rence et qu’elle peut être une fe­nêtre sur le monde.

La Presse (Tunisia) - - PANORAMA - Par Kim­ball GAL­LA­GHER*

Pour fê­ter le deuxième an­ni­ver­saire de Tunisia 88, 120 ly­céennes et ly­céens, membres des clubs de mu­sique de Tunisia 88 de 20 gou­ver­no­rats dif­fé­rents sont ve­nus à Tu­nis pour par­ti­ci­per à des for­ma­tions et à trois évé­ne­ments pu­blics au Centre cultu­rel Mah­moud-Mes­saâ­di et au Théâtre mu­ni­ci­pal. Concer­nant trois jours d’évé­ne­ments, Ul­rich H. Brunn­hu­ber, stra­tège en chef du pro­jet Tunisia 88, Saxo­pho­niste et re­pré­sen­tant de la Banque eu­ro­péenne d’in­ves­tis­se­ment (BEI), banque de l’Union eu­ro­péenne à Tu­nis, qui sou­tient le pro­jet de­puis sa nais­sance, constate : «Tunisia 88, c’est bien plus que jouer des concerts dans des ly­cées et créer des clubs de mu­sique, c’est la créa­tion de toute une com­mu­nau­té de jeunes à tra­vers les ré­seaux so­ciaux. Je peux vous dire que tous les membres de Tunisia 88 se connaissent entre eux au­jourd’hui. Et là, je parle de cen­taines ! Donc, nous avons com­men­cé ce pro­jet avec un élé­ment de du­ra­bi­li­té. L’élé­ment le plus im­por­tant est la créa­tion d’une vi­sion sur le long terme, pour que les clubs conti­nuent à exis­ter et que les clubs agissent et in­ter­agissent. Ils réa­lisent des ac­tions dans leurs com­mu­nau­tés res­pec­tives et in­ter­agissent avec les autres clubs. C’est fon­da­men­tal. Par­ti­cu­liè­re­ment, lors des évé­ne­ments na­tio­naux où, pour la cin­quième fois main­te­nant, nous ame­nons les élèves de tout le pays pour quelques jours de for­ma­tion au lea­der­ship, à la créa­ti­vi­té, etc., ici à Tu­nis. Ce­la va, sys­té­ma­ti­que­ment, vers un im­pact plus du­rable et plus pé­renne où la mu­sique par­ta­gée est l‘ou­til d’in­clu­sion et en­gendre une vé­ri­table trans­for­ma­tion» . Après avoir vi­sion­né le do­cu­men­taire dif­fu­sé le 22 mars, sur le ré­su­mé de la pre­mière an­née du pro­jet et après avoir as­sis­té au con­cert pré­sen­té le 23 mars au Centre cultu­rel Mah­moud-Mes­saâ­di, on peut com­prendre pour­quoi M. Brunn­hu­ber a dit ce­la. Le do­cu­men­taire com­mence par une in­ter­ven­tion du fon­da­teur du pro­jet et pia­niste amé­ri­cain, Kim­ball Gal­la­gher, qui dé­crit son ex­pé­rience de­puis son pre­mier voyage en Tu­ni­sie en 2007. On conti­nue avec le pré­sident de l’As­so­cia­tion ac­tion et dé­ve­lop­pe­ment so­li­daire, Radhi Med­deb, et la jeune femme de Gafsa qui a créé la struc­ture des clubs, Nes­rine Mba­rek. Tout au long du do­cu­men­taire, on voit dé­fi­ler des images ma­gni­fiques des pay­sages de Tu­ni­sie, de la côte de Haoua­ria, de la table de Jur­gur­tha, de la mer entre Ker­ken­nah et Sfax, des vi­sages des étu­diants pen­dant les concerts et lors des mo­ments de dé­cou­verte et de ré­flexion sur les avan­tages d’être un membre d’un club. On fait la con­nais­sance de toute l’équipe de Tunisia 88 et on com­prend l’es­sence de ce pro­jet. Le réa­li­sa­teur Wa­heb Char­gui a dit : «Je crois en une mu­sique, je crois en un ci­né­ma qui ne peuvent être qu’une langue uni­ver­selle. Tunisia 88 est un do­cu­men­taire is­su d’un ma­riage d’image et de mu­sique. La beau­té de ce film ré­side dans l’ap­port de quelque chose de dif­fé­rent». Ce do­cu­men­taire est ac­ces­sible li­bre­ment sur la chaîne Tunisia 88 sur Youtube. Le con­cert du 23 mars est riche en pé­ri­pé­ties : le choeur de Tunisia 88, di­ri­gé par Nour Hou­da Kou­baâ, a chan­té Quand on n’a que l’amour en fran­çais, White Rain­bow en an­glais, et Ma­ga­lin­zou­la (To­go), une chan­son afri­caine. A la fin du con­cert, di­ri­gé par Kha­led Dou­dech et Me­j­di Daoud, ins­pec­teur de mu­sique et point fo­cal au mi­nis­tère de l’Edu­ca­tion pour Tunisia 88, le choeur a chan­té des chan­sons arabes, La­mou­ni Il­ly Gha­rou Men­ny, Sam­ra Ya Sam­ra, Kwa­ta­ni, He­thi Gho­neya Jdi­da et Ya Ble­di chan­tée par Nour Ar­joun et ac­com­pa­gnée par Se­lim Ar­joun au pia­no. Grâce au sou­tien de la Bul­ga­rie, as­su­rant ac­tuel­le­ment la pré­si­dence du conseil de l’Union eu­ro­péenne, les membres de Tunisia 88 ont ac­cueilli cinq mu­si­ciens, étu­diants bul­gares de l’Ecole na­tio­nale des arts folk­lo­riques “Phil­lipe Kou­tev” de la ville de Ko­tel dans les mon­tagnes bul­gares. Un ac­cor­déo­niste, une chan­teuse, un dan­seur et des mu­si­ciens jouant d’ins­tru­ments tra­di­tion­nels de Bul­ga­rie, le ga­dul­ka et la ka­val, ont pas­sé trois jours avec les jeunes de Tunisia 88. Au bout de trois jours de for­ma­tion, plu­sieurs membres des clubs de Tunisia 88 ont ap­pris à dan­ser et à chan­ter en bul­gare. Les mu­si­ciens de Bul­ga­rie ont re­joint le choeur de Tunisia 88 pour des chan­sons arabes aus­si. Pour l’am­bas­sa­deur de Bul­ga­rie, S.E. Sla­ve­na Ger­go­va «Tunisia 88 est un pro­jet am­bi­tieux avec une con­cep­tion im­pres­sion­nante et for­te­ment po­si­tive, concen­trée sur la pros­pé­ri­té du pays et en par­ti­cu­lier sur la créa­tion de nou­velles pers­pec­tives pour la jeu­nesse. La Bul­ga­rie est ra­vie et très fière d’avoir ap­por­té sa contri­bu­tion sym­bo­lique dans cette belle et noble af­faire». De plus, les clubs de mu­sique, lau­réats du concours pour la com­po­si­tion des chan­sons ont eu l’oc­ca­sion de jouer leurs pro­duc­tions. Avant la per­for­mance, Fa­rah Cher­ni, membre du club du ly­cée Khe­mais El Ha­j­ri à Jen­dou­ba, a pour sa part dé­cla­ré : « C’est une chose spé­ciale, une nou­velle ex­pé­rience, je suis très heu­reuse, très fière de mon tra­vail et de mon groupe» . Al­han Ba­ne­ni, du club du ly­cée pi­lote de Kas­se­rine a ajou­té : «C’est très ex­ci­tant. Nous sommes de très bonnes amies. Nous te­nons trois réunions par se­maine, mais le concours nous a don­né l’op­por­tu­ni­té de vrai­ment dé­cou­vrir nos ta­lents et de créer une nou­velle mu­sique. C’est comme un rêve, nous sommes très heu­reuses de nous pro­duire de­vant un pu­blic in­té­res­sant à Tu­nis. En plus, nous avons eu cette op­por­tu­ni­té de tra­vailler avec un mu­si­cien spé­cial, Se­lim Ar­joun, qui a nous ai­dé à amé­lio­rer notre per­for­mance» . Les clubs du ly­cée Men­zel Bourguiba et du ly­cée El Guet­tar ont éga­le­ment eu l’oc­ca­sion de pré­sen­ter leurs chan­sons. Tunisia 88 est une ini­tia­tive, fon­dée sur les trois va­leurs fon­da­men­tales de la mu­sique, de l’in­clu­sion et de la pos­si­bi­li­té de trans­for­ma­tion, à tra­vers la mise en place de clubs de mu­sique dans 3 ly­cées de cha- cun des 24 gou­ver­no­rats du pays, soit 72 clubs au to­tal. Tunisia 88 (en ré­fé­rence aux 88 touches du cla­vier d’un pia­no) re­pose sur la convic­tion que la mu­sique cultive le res­pect pour la dif­fé­rence et qu’elle peut être une fe­nêtre sur le monde. Les clubs sont di­ri­gés par les étu­diants élus par leurs pairs et avec le sou­tien des men­tors et de l’ad­mi­nis­tra­tion de Tunisia 88. Cette der­nière est ac­cueillie en Tu­ni­sie par l’As­so­cia­tion ac­tion et dé­ve­lop­pe­ment so­li­daire, fon­dée et pré­si­dée par Radhi Med­deb pour qui « Tunisia 88 est un in­cu­ba­teur de ta­lents qui per­met de faire éclore de mul­tiples vo­ca­tions et de les ac­com­pa­gner sur le che­min de l’épa­nouis­se­ment et de la réa­li­sa­tion. Le che­min par­cou­ru en un an est consi­dé­rable. Notre am­bi­tion est d’al­ler en­core plus loin et de faire que tous les ly­céens de la Ré­publique puissent bé­né­fi­cier d’un tel pro­gramme. C’est ain­si que nous par­ti­ci­pons à la construc­tion de la Tu­ni­sie de de­main : épa­nouie, so­li­daire et performante» . Au terme de trois jours in­ten­sifs, les 120 membres des clubs de Tunisia 88 ont pu as­sis­ter, au Théâtre mu­ni­ci­pal, à une re­pré­sen­ta­tion de l’Or­chestre sym­pho­nique de Tu­nis, di­ri­gé par le maes­tro Ha­fedh Mak­ni. Ils ont vu le pia­niste Kim­ball Gal­la­gher jouer le concer­to n°2 pour pia­no de Rach­ma­ni­noff, l’un des mor­ceaux les plus connus de l’his­toire de la mu­sique clas­sique. Les mé­lo­dies mé­mo­rables, les sen­ti­ments ro­man­tiques et la vir­tuo­si­té du pia­niste dans un vrai théâtre étaient une ex­pé­rience in­édite pour la plu­part des membres de Tunisia 88. Plu­sieurs de ces membres ont af­fir­mé que c’était la pre­mière fois qu’ils voyaient ce cô­té de la Tu­ni­sie. Un beau théâtre, des au­di­teurs res­pec­tueux, de la mu­sique et des mu­si­ciens qui écoutent la mu­sique clas­sique jouée par l’or­chestre na­tio­nal. Al­han Ba­ne­ni, m’a avoué après la spec­tacle, « nor­ma­le­ment je n’aime pas la mu­sique clas­sique, mais au­jourd’hui j’ai ado­ré. Mer­ci pour l’ex­pé­rience» . ———————— *Pia­niste et fon­da­teur du pro­jet Tunisia 88

120 ly­céennes et ly­céens, membres des clubs de mu­sique de Tunisia 88 de 20 gou­ver­no­rats dif­fé­rents sont ve­nus à Tu­nis pour par­ti­ci­per à des for­ma­tions et à trois évé­ne­ments pu­blics au Centre cultu­rel Mah­moud-Mes­sa­di et au Théâtre mu­ni­ci­pal.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.