Que de dos­siers en veilleuse !

Plu­sieurs pro­jets sont res­tés en stand-by

La Presse (Tunisia) - - SOCIÉTÉ - Moh­sen ZRIBI

Nul doute que le nou­veau gou­ver­neur de l’Aria­na n’évo­lue­ra pas sur du ve­lours. D’ailleurs, bien que fraî­che­ment «in­tro­ni­sé», il a don­né un avant-goût de sa dé­ter­mi­na­tion à re­le­ver les dé­fis, et ce­la en te­nant des séances de tra­vail quo­ti­diennes avec les dif­fé­rentes di­rec­tions ré­gio­nales de l’Équi­pe­ment et de l’Ha­bi­tat, de la San­té, de l’Edu­ca­tion, du Com­merce, du Trans­port, de l’In­dus­trie, du Sport, des Af­faires cultu­relles, des Do­maines de l’Etat, de la Sû­re­té et des Col­lec­ti­vi­tés pu­bliques. As­su­ré­ment, il n’est pas sans sa­voir qu’il a at­ter­ri à la tête d’une des plus vastes ré­gions du pays où beau­coup de choses res­tent à faire, dans tous les do­maines ou presque. Et pour en avoir le coeur net, le nou­veau gou­ver­neur, a-t-on consta­té, com­mence à mul­ti­plier les vi­sites d’ins­pec­tion sur le ter­rain. Or, s’il a dé­jà «at­ta­qué» les dos­siers d’ac­tua­li­té, à sa­voir les phé­no­mènes des construc­tions anar­chiques et du com­merce pa­ral­lèle, ain­si que les ques­tions non moins dé­li­cates de l’en­vi­ron­ne­ment et des dé­lé­ga­tions spé­ciales (mu­ni­ci­pa­li­tés), il est éga­le­ment sou­hai­table de le voir rou­vrir les nom­breux dos­siers de­meu­rés à ce jour en ins­tance, parce que gra­ti­fiés d’un étrange «stand-by» à ré­pé­ti­tion par les trois gou­ver­neurs qui l’ont pré­cé­dé. Ces dos­siers, dont le dé­pous­siè­re­ment est de­ve­nu une ur­gence, concernent prin­ci­pa­le­ment des pro­jets mul­ti­di­men­sion­nels pré­vus de­puis belle lu­rette dans les dé­lé­ga­tions d’Et­tadha­men, Raoued, Mnih­la et Si­di Tha­bet. Ces pro­jets re­vêtent pour­tant une telle im­por­tance puis­qu’ils touchent les vo­lets sen­sibles de l’en­vi­ron­ne­ment, de l’édu­ca­tion, de l’in­dus­trie, de l’équi­pe­ment et de la san­té. Si une source du gou­ver­no­rat im­pute cette mise en veilleuse à des pres­sions bud­gé­taires, il est pour le moins bi­zarre de re­le­ver que de nou­veaux pro­jets, sans doute moins prio­ri­taires, ont été bel et bien exé­cu­tés ailleurs ! Il va sans dire que les­dits pro­jets en veilleuse, outre le fait qu’ils consti­tuent un droit lé­gi­time pour les ha­bi­tants des dé­lé­ga­tions con­cer­nées, au­raient don­né, en cas de réa­li­sa­tion, un plus cer­tain à des ré­gions où on ne compte plus les in­suf­fi­sances et la­cunes criardes à tous les ni­veaux.

Lueur d’es­poir

Trêve main­te­nant de pes­si­misme pour sa­luer l’ap­pa­ri­tion d’une lueur d’es­poir. C’était der­niè­re­ment lors d’une réunion ayant réuni le chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed et les re­pré­sen­tants de la ré­gion. Réunion au cours de la­quelle tout a été pas­sé à la loupe concer­nant jus­te­ment ces dos­siers en veilleuse qu’on a en­fin dé­ci­dé, à l’oc­ca­sion, de rou­vrir. Sou­la­ge­ment aus­si pour les ha­bi­tants de la Ci­té Et­tadha­men aux­quels pro­messe a été don­née, au cours de la même réunion, de lan­cer, bien­tôt, un plan de sau­ve­tage de­vant leur ga­ran­tir de meilleures condi­tions de vie. Ce plan, ap­pe­lé «Et­tadha­men vi­sion 2030» qui se­ra fi­nan­cé par l’Etat, de­vra trans­for­mer la ci­té de fond en comble, à tra­vers no­tam­ment d’im­por­tants tra­vaux de bi­tu­mage, de ré­fec­tion des trot­toirs, de ren­for­ce­ment des ré­seaux d’as­sai­nis­se­ment d’ex­ten­sion des chaus­sées, d’amé­lio­ra­tion du ré­seau d’éclai­rage pu­blic, de créa­tion d’es­paces verts et de pro­tec­tion contre les inon­da­tions. Pour­vu que ces pro­jets am­bi­tieux, voire ré­vo­lu­tion­naires, de­viennent réa­li­té.

Le pro­jet «Et­tadha­men Vi­sion 2030» de­vra trans­for­mer la ci­té de fond en comble

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.