Un triple as­sas­si­nat sou­lève l’in­di­gna­tion

Na­ja Ali Mo­q­bel, doyenne de fa­cul­té, son fils et sa pe­tite-fille ont été as­sas­si­nés par un homme ar­mé qui a fait ir­rup­tion dans l’ap­par­te­ment de l’uni­ver­si­taire

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — L’as­sas­si­nat d’une uni­ver­si­taire, de son fils et de sa pe­tite-fille dans la ville yé­mé­nite d’Aden a sou­le­vé une vague d’in­di­gna­tion dans ce pays en guerre, théâtre de vio­lences quo­ti­diennes. L’Uni­ver­si­té d’Aden, grande ville du sud qui sert de ca­pi­tale pro­vi­soire au gou­ver­ne­ment yé­mé­nite chas­sé de Sa­naa par des re­belles, a condam­né l’as­sas­si­nat dans un com­mu­ni­qué pu­blié mer­cre­di. Le Pre­mier mi­nistre Ah­med Ben Da­gher a dé­non­cé un «crime odieux». Na­ja Ali Mo­q­bel, doyenne de la fa­cul­té des Sciences de l’Uni­ver­si­té d’Aden, son fils et sa pe­tite-fille ont été as­sas­si­nés par un homme ar­mé qui a fait ir­rup­tion dans l’ap­par­te­ment de l’uni­ver­si­taire, se­lon l’uni­ver­si­té. L’as­sas­sin pré­su­mé, dont les mo­biles n’ont pas été pré­ci­sés, a été maî­tri­sé par des voi­sins, a in­di­qué l’ins­ti­tu­tion. Le pré­sident de l’uni­ver­si­té a convo­qué une réunion d’ur­gence du conseil de cet éta­blis­se­ment qui a de­man­dé une en­quête ra­pide et trans­pa­rente. L’as­sas­si­nat a même sus­ci­té l’émo­tion d’Ab­del Aziz al-Hab­tour, an­cien gou­ver­neur d’Aden de­ve­nu «Pre­mier mi­nistre» des re­belles hou­this qui contrôlent la ca­pi­tale Sa­naa. «La com­mu­nau­té scien­ti­fique a per­du l’un de ses plus émi­nents membres», a-t-il dé­cla­ré, se­lon l’agence de presse Sa­ba contrô­lée par les Hou­this. Aden et le sud du Yé­men ont connu ces der­nières se­maines des as­sas­si­nats de plu­sieurs re­li­gieux qui sont res­tés in­ex­pli­qués. La ville a éga­le­ment été le théâtre dans le pas­sé d’at­ten­tats re­ven­di­qués par le groupe Etat is­la­mique ou par Al-Qaï­da. La guerre au Yé­men op­pose les forces loyales au pré­sident Abd Rab­bo Man­sour Ha­di, sou­te­nues par une coa­li­tion mi­li­taire me­née par l’Ara­bie saou­dite, à des re­belles, les Hou­this, sou­te­nus par l’Iran. Mais le camp loya­liste a connu des di­vi­sions. En jan­vier, des sé­pa­ra­tistes su­distes, au­pa­ra­vant al­liés au camp pré­si­den­tiel, se sont re­tour­nées contre les forces gou­ver­ne­men­tales à Aden et les com­bats avaient fait 38 morts. De­puis mars 2015, en­vi­ron 10.000 per­sonnes ont été tuées dans la guerre qui dé­chire le pays le plus pauvre du MoyenO­rient.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.