L’ONU ap­pelle la com­mis­sion élec­to­rale à exa­mi­ner des plaintes

Plu­sieurs plaintes ont été dé­po­sées dans la pro­vince mul­ti-eth­nique de Kir­kouk, ré­cem­ment re­prise par Bag­dad aux Kurdes

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — L’ONU a ap­pe­lé hier la com­mis­sion élec­to­rale en Irak à exa­mi­ner les plaintes de can­di­dats et de par­tis au su­jet du dé­rou­le­ment des lé­gis­la­tives du 12 mai dont les ré­sul­tats dé­fi­ni­tifs ne sont tou­jours pas connus. Ce scru­tin a vu, se­lon des ré­sul­tats tou­jours par­tiels, la vic­toire sur­prise du chef chiite Mo­q­ta­da Sa­dr al­lié aux com­mu­nistes sur une liste an­ti­cor­rup­tion, sui­vi des an­ciens de Ha­chd Al-Chaabi, une force ayant ai­dé les troupes ira­kiennes à com­battre les ji­ha­distes, et du Pre­mier mi­nistre sor­tant, Hai­der Al-Aba­di. Mais le nombre exact de sièges au Par­le­ment qu’a ga­gné chaque force n’est tou­jours pas connu, ali­men­tant les spé­cu­la­tions dans le pays. L’émis­saire des Na­tions unies en Irak, Jan Ku­bis, a ap­pe­lé la com­mis­sion élec­to­rale à «exa­mi­ner im­mé­dia­te­ment et de fa­çon ex­haus­tive toutes les plaintes». Ci­té dans un com­mu­ni­qué de la mis­sion de l’ONU en Irak, il a évo­qué un éven­tuel «re­comp­tage par­tiel à la main dans des zones choi­sies, no­tam­ment Kir­kouk», dans le nord du pays. Plu­sieurs plaintes ont été dé­po­sées dans cette pro­vince mul­tieth­nique ré­cem­ment re­prise par Bag­dad aux Kurdes, et sur­tout dans son chef-lieu épo­nyme. Les dif­fé­rends entre com­mu­nau­tés — kurde, arabe et turk­mène — ont conduit là-bas à l’im­po­si­tion d’un couvre-feu la nuit du vote, à des échauf­fou­rées et des sit-in de pro­tes­ta­tion. Ces me­sures, ajoute l’ONU, «doivent être prises en toute trans­pa­rence pour ren­for­cer la confiance dans le pro­ces­sus» élec­to­ral après que l’abs­ten­tion a at­teint un taux re­cord, in­éga­lé de­puis la te­nue des pre­mières élec­tions mul­ti­par­tites en 2005. M. Ku­bis ap­pelle en outre «les ac­teurs po­li­tiques à res­ter en­ga- gés à ré­gler leurs dif­fé­rends élec­to­raux via les ca­naux lé­gaux». L’an­cien Pre­mier mi­nistre, Nou­ri Al-Ma­li­ki, dont la liste L’al­liance de l’Etat de droit n’est pas dans la trio de tête des ré­sul­tats par­tiels, a ap­pe­lé la com­mis­sion à re­comp­ter les voix ou an­nu­ler les élec­tions. Ces lé­gis­la­tives, le pre­mier scru­tin or­ga­ni­sé en Irak de­puis la vic­toire sur le groupe Etat is­la­mique (EI), étaient le pre­mier vote qui ne se dé­rou­lait pas sur fond de vio­lences po­li­tiques de­puis l’in­va­sion em­me­née par les Amé­ri­cains qui a ren­ver­sé Sad­dam Hus­sein en 2003.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.