Londres veut s’ac­cor­der une pro­lon­ga­tion

Le Royaume-Uni pour­rait conti­nuer à s’ali­gner sur les règles de l’Union eu­ro­péenne, pen­dant une pé­riode pou­vant al­ler jus­qu’à deux ans après la fin de la phase de tran­si­tion

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — Le gou­ver­ne­ment bri­tan­nique en­vi­sage de pro­lon­ger quelque peu son main­tien dans l’union doua­nière eu­ro­péenne après la pé­riode de tran­si­tion post-Brexit, crai­gnant que les nou­veaux ac­cords com­mer­ciaux vi­sés ne soient pas prêts à temps, rap­por­tait la presse bri­tan­nique hier. Se­lon le jour­nal The Te­le­graph, les prin­ci­paux mi­nistres du gou­ver­ne­ment ont conve­nu cette se­maine que le Royaume-Uni conti­nue­rait à s’ali­gner sur les règles de l’Union eu­ro­péenne, pen­dant une pé­riode pou­vant al­ler jus­qu’à deux ans après la fin de la phase de tran­si­tion, en dé­cembre 2020. Le Royaume- Uni doit quit­ter l’UE en mars 2019 tout en res­tant dans l’union doua­nière pen­dant la pé­riode de tran­si­tion, le temps de se mettre d’ac­cord sur un nou­veau par­te­na­riat. Ce­pen­dant, l’in­quié­tude gran­dit quant à la date de mise en place d’un nou­veau sys­tème doua­nier car le gou­ver­ne­ment n’a pas en­core tran­ché sur la so­lu­tion qu’il sou­haite pro­po­ser à Bruxelles. L’idée d’étendre la pé­riode de tran­si­tion a été évo­quée à plu­sieurs re­prises ces der­nières se­maines, no­tam­ment par le mi­nistre char­gé des En­tre­prises, Greg Clark. The­re­sa May a ré­pé­té hier, à son ar­ri­vée à un som­met en Bul­ga­rie, que «le Royaume-Uni quit­te­rait l’union doua­nière», mais sans don­ner de date. L’hy­po­thèse d’un main­tien pro­lon­gé dans l’union doua­nière a fait grim­per la livre pen­dant la nuit de mer­cre­di à jeu­di. Se­lon Jas­per Law­ler, chef de la re­cherche à Lon­don Ca­pi­tal Group, une pla­te­forme de tra­ding en ligne, les tra­ders at­tendent ce­pen­dant «une forme de confir­ma­tion». De leur cô­té, les par­ti­sans d’une franche rup­ture avec l’UE grincent des dents. «Les gens ont vo­té pour par­tir, pas pour un pur­ga­toire per­pé­tuel», a dé­cla­ré au Te­le­graph le dé­pu­té conser­va­teur Ja­cob Rees-Mogg. Le gou­ver­ne­ment bri­tan­nique a pro­mis de ré­duire au­tant que pos­sible les contrôles fron­ta­liers sur les mar­chan­dises en­trant et sor­tant de l’UE, et aus­si d’évi­ter toute fron­tière «dure» entre l’Ir­lande du Nord et la Ré­pu­blique d’Ir­lande, membre de l’UE. En même temps, il veut conclure ses propres ac­cords com­mer­ciaux avec des pays non membres de l’UE, ce qui si­gni­fie qu’elle n’ac­cep­te­ra pas de ta­rifs com­muns ex­ternes. Mais les so­lu­tions qu’il pro­pose pour­raient prendre des an­nées à mettre en oeuvre, d’où l’idée de pro­lon­ger la tran­si­tion, peut-être pour deux ans se­lon le Te­le­graph.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.