«Rab­bi Maâya», nou­veau titre de Ben­dir­man

Ben­dir­man ex­plore de nou­velles pistes avec un nou­veau son plus proche du trip hop de l’élec­tro, tout en gar­dant ce lien très étroit avec les mé­lo­dies si par­ti­cu­lières de la mu­sique chaâbi tu­ni­sienne.

La Presse (Tunisia) - - CULTURE -

A chaque fois qu’il dis­pa­raît, on s’at­tend au pire mais il re­vient avec le meilleur. Ben­dir­man s’est ac­cor­dé une pose bien la­bo­rieuse pour mieux ré­ap­pa­raître et voi­ci le troi­sième titre de son pro­chain al­bum «Chaâbi», «Rab­bi Maâya» qui le réunit avec Phe­nix, Chai­ma Mah­moud et Rush. Troi­sième titre et troi­sième clip d’une longue sé­rie qui a com­men­cé avec «Al­lah ysam­hek» avec Fah­mi Ria­hi et «cha3bi» avec As­ma Oth­ma­ni et se pour­sui­vra avec 7 autres fea­tu­ring dont un qui se­ra mar­qué par la par­ti­ci­pa­tion de Ab­der­ra­zek Kliou et sa chan­son «Dhag el kha­ter». Avec «Rab­bi Maâya», Ben­dir­man ex­plore de nou­velles pistes avec un nou­veau son plus proche du trip hop de l’élec­tro tout en gar­dant ce lien très étroit avec les mé­lo­dies si par­ti­cu­lières de la mu­sique chaâbi tu­ni­sienne. Le nom de cha3bi n’est pas ano­din car le but de ce pro­jet est de ré­con­ci­lier notre jeu­nesse avec un nou­veau cha3bi, une mu­sique tu­ni­sienne 2.0 qui peut s’ex­por­ter à l’étran­ger d’où le choix de l’an­glais avec Chaï­ma Mah­moud. Cette chan­son parle d’une jeu­nesse tu­ni­sienne per­due, qui se cherche, une jeu­nesse sym­bo­li­que­ment cas­trée, usée par les tra­di­tions et les pa­tho­lo­gies de ses aî­nés et qui vit un dou­lou- reux ti­raille­ment entre le sens du pé­ché et le poids du re­li­gieux. Cette chan­son est loin d’être mo­ra­li­sa­trice, bien au contraire ; les pa­roles disent clai­re­ment : «Dieu est avec nous tous et ce n’est pas aux êtres hu­mains de por­ter des ju­ge­ments…» . Et comme Ben­dir­man nous a tou­jours ha­bi­tués à des clips bien soi­gnés, ce der­nier n’est pas une simple illustration des pa­roles, mais un scé­na­rio bien fi­ce­lé avec un jeu d’ac­teurs très pre­nant. L’image en noir et blanc donne une cer­taine es­thé­tique à l’en­semble et un uni­vers si spé­cial d’une belle fac­ture. Ben­dir­man aime s’en­tou­rer de ses ami(e)s dans ses pro­jets, il col­la­bore d’une ma­nière si gé­né­reuse avec d’autres voix. Il connaît bien l’ap­port de cha­cun d’entre eux. Les in­crustes de Chaï­ma Mah­moud ap­portent fraî­cheur et dou­ceur, et les in­ter­ven­tions de Phe­nix donnent du punch, force et vi­ta­li­té. Quand Ben­dir­man pro­pose un titre nou­veau, c’est une his­toire qu’il ra­conte, sa voix s’ap­pa­rente à celle d’un nar­ra­teur qui, avec la mé­lo­die pro­po­sée nous en­va­hit d’une douce et tendre cruau­té. Ce troi­sième al­bum, qui vient après un pre­mier pro­duit clan­des­ti­ne­ment en 2011, et «Zou­fri» en 2014, se­ra bou­clé en juillet 2018, et se­ra sui­vi d’un al­bum so­lo qui sort en sep­tembre avec un tout nou­veau spec­tacle. La pro­duc­tion de ce spec­tacle se fe­ra pa­ral­lè­le­ment à un chan­nel you­tube qui va dif­fu­ser des live ses­sions de duos entre jeunes ar­tistes tra­di­tion­nels, qui se pro­dui­ront par la suite dans le nou­veau théâtre «ka­fi­chan­ta» qui ou­vri­ra ses portes fin juin à Gam­marth.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.