Un ca­pi­taine pas vrai­ment exem­plaire !

La Presse (Tunisia) - - SPORT SPORT - Wa­lid NALOUTI

Ayant tou­jours les nerfs à fleur de peau, le ca­pi­taine étoi­lé est plu­tôt dans la contestation, cher­chant la ba­garre au lieu de cal­mer les es­prits de ses co­équi­piers

Choi­sir un ca­pi­taine d’équipe est l’une des dé­li­cates mis­sions d’un en­traî­neur. Re­con­nu sur le ter­rain par le port du bras­sard, c’est lui qui for­mule une ré­serve ou une ré­cla­ma­tion au nom de l’équipe, à même de de­man­der des ex­pli­ca­tions à l’ar­bitre pen­dant le match, mais que ce soit fait po­li­ment dans les règles de l’art. Sur le plan tac­tique, le ca­pi­taine d’équipe est le re­lais de l’en­traî­neur. C’est à lui que re­vient la tâche de di­ri­ger ses ca­ma­rades sur le ter­rain et de les rap­pe­ler à l’ordre s’ils ne s’ap­pliquent pas tac­ti­que­ment ou quand ils font montre d’in­dis­ci­pline. Tout ce­la pour dire qu’être ca­pi­taine d’équipe n’est pas don­né à tout le monde. Il faut maî­tri­ser les rè­gle­ments, sa­voir ré­di­ger les ré­cla­ma­tions et, sur­tout, sa­voir par­ler à l’ar­bitre du match. Quand on cite les qua­li­tés qui doivent être réunies chez un ca­pi­taine d’équipe l’on se console mais quand on voit le com­por­te­ment d’Am­mar Jemal sur les ter­rains de foot­ball, l’on se dé­sole.

Il perd vite le contrôle …

Le com­por­te­ment agres­sif du ca­pi­taine étoi­lé a sau­té aux yeux di­manche der­nier lors de la fi­nale de la Coupe de Tu­ni­sie. Alors que le ca­pi­taine du CA, Wis­sem Ben Ya­hia, di­ri­geait son équipe dans la sé­ré­ni­té, Am­mar Jemal était tout le temps dans la contestation et la pro­vo­ca­tion, cher­chant la ba­garre au lieu de cal­mer les es­prits de ses co­équi­piers afin qu’ils res­tent concen­trés sur leur su­jet. Un com­por­te­ment qui s’est re­pro- duit avant-hier lors du match dis­pu­té contre les Zam­biens de Zes­co Uni­ted FC. Ayant tou­jours les nerfs à fleur de peau, le ca­pi­taine étoi­lé ne ra­tait au­cune oc­ca­sion pour contes­ter vio­le­ment les dé­ci­sions du corps ar­bi­tral alors qu’il est cen­sé s’y adres­ser po­li­ment. Heu­reu­se­ment pour son équipe que Bri­gui et Ma­raï ont rec­ti­fié le tir en deuxième mi-temps. Tou- te­fois, les Zam­biens ont ré­duit le score vers la fin de la ren­contre. Quand on sait que le ca­pi­taine de l’ESS est dé­fen­seur, il a sa grosse part de res­pon­sa­bi­li­té dans le but en­cais­sé. Le pro­blème d’Am­mar Jemal est qu’il perd vite le contrôle de soi. Il n’est ja­mais calme et se­rein sur le ter­rain, deux qua­li­tés es­sen­tielles pour pré­tendre au ca­pi­ta­nat.

Que d’écarts de conduite de la part du ca­pi­taine Am­mar Jmal !

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.