Un fonds de res­pon­sa­bi­li­té li­mi­tée pour ré­gler les in­dem­ni­sa­tions

La Presse (Tunisia) - - ACTUALITÉS -

Un fonds de res­pon­sa­bi­li­té li­mi­tée se­ra mis en place dans les plus brefs dé­lais, en vue de ré­gler les in­dem­ni­tés, une fois les tra­vaux d’ex­per­tise et d’en­quête ache­vés, dans l’af­faire de la col­li­sion entre le na­vire rou­lier tu­ni­sien Ulysse et le porte-conte­neurs chypriote CLS Vir­gi­na, au large de la Corse au sud de la France, sur­ve­nu le 7 oc­tobre 2018, a fait sa­voir hier Nou­red­dine Chai­bi, di­rec­teur cen­tral du tran­sport des mar­chan­dises et des voya­geurs à la Com­pa­gnie tu­ni­sienne de na­vi­ga­tion (CTN). Dans une dé­cla­ra­tion à l’agence TAP, il a pré­ci­sé que «le fonds de res­pon­sa­bi­li­té li­mi­tée réunit les as­su­reurs de la CTN. Il se­ra mo­bi­li­sé pour une pé­riode bien dé­ter­mi­née». Il n’a tou­te­fois pas don­né de pré­ci­sions sur le mon­tant de l’in­dem­ni­sa­tion fixé par le tri­bu­nal de com­merce de Mar­seille, se conten­tant de dire qu’«il est éle­vé».

Se­lon des es­ti­ma­tions re­layées par cer­tains mé­dias étran­gers, le mon­tant des dé­dom­ma­ge­ments dont la CTN de­vra s’ac­quit­ter, a été fixé par le tri­bu­nal de com­merce de Mar­seille à près de 40 mil­lions de di­nars, sans comp­ter les in­dem­ni­tés re­la­tives à la pol­lu­tion ma­ri­time cau­sée par l’ac­ci­dent.

Il a en outre fait sa­voir que la CTN a conclu une le­vée de la sai­sie du car-fer­ry Carthage dans le port de Mar­seille, suite à l’ac­ci­dent et ob­te­nu des ga­ran­ties pour qu’au­cune sai­sie d’autres na­vires tu­ni­siens ne soit exé­cu­tée.

Il est à no­ter que le four­nis­seur grec pro­prié­taire du na­vire CLS Vir­gi­na a réus­si à ob­te­nir une dé­ci­sion de sai­sie-con­ser­va­toire de la part du tri­bu­nal de com­merce de Mar­seille du car-fer­ry Carthage qui n’a pu quit­ter le port de Mar­seille vers Tu­nis qu’après 5 heures de re­tard. Dans une dé­cla­ra­tion an­té­rieure à l’agence TAP, Chai­bi a in­di­qué que « la cel­lule de crise re­le­vant de la CTN est en­trée en né­go­cia­tion avec le four­nis­seur et les com­pa­gnies d’as­su­rances à tra­vers les avo­cats des deux par­ties».

«Le na­vire tu­ni­sien ca­pable de na­vi­guer»

«Le na­vire Ulysse est ca­pable de na­vi­guer», a dé­cla­ré hier, dans une confé­rence de presse, à Tou­lon, le vice-ami­ral d’es­cadre Charles-hen­ri du Ché, pré­fet ma­ri­time de la Mé­di­ter­ra­née.

La dés­in­car­cé­ra­tion de l’ulysse est in­ter­ve­nue jeu­di soir vers 21h 30 après sa col­li­sion di­manche ma­tin avec le porte-conte­neurs chypriote CLS Virginia, à en­vi­ron 28 km au nord du cap Corse en haute mer. Après la vé­ri­fi­ca­tion de son état, il s’est avé­ré que le na­vire est ca­pable de na­vi­guer, in­dique le vice-ami­ral d’es­cadre. «Il re­vient à l’ar­ma­teur de dé­ci­der vers quel port il peut se di­ri­ger», ajoute-t-il, tout en si­gna­lant que le na­vire Virginia est tou­jours en mouillage, étant don­né qu’il n’a pas en­core ob­te­nu la cer­ti­fi­ca­tion de na­vi­ga­tion. Concer­nant la lutte contre la pol­lu­tion, Charles-hen­ri du Ché a fait sa­voir qu’il en­vi­sage d’ob­te­nir, en par­ti­cu­lier, des moyens sup­plé­men­taires des ar­ma­teurs qui sont res­pon­sables de l’in­ci­dent pour per­mettre de mieux cou­vrir la zone de pol­lu­tion et la li­mi­ter au maxi­mum pour ne pas at­teindre les côtes fran­çaises. Re­ve­nant sur les cir­cons­tances de la col­li­sion, le vice-ami­ral a es­ti­mé que « ce qui s’est pas­sé est tout à fait in­ha­bi­tuel «. Il a rap­pe­lé que l’ulysse a re­çu, 40 mi­nutes avant la col­li­sion, un ap­pel de rou­tine et qu’il y a ré­pon­du. Il était à ce mo­ment à presque 20 km du lieu de l’in­ci­dent, sou­li­gnant que «l’en­quête dé­ter­mi­ne­ra ce qui s’est pas­sé».

Quant aux membres de l’équi­page pré­sents sur l’ulysse, il a in­di­qué que 39 sont en­core à bord et que six ont dé­jà quit­té le na­vire.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.