Comment rendre les en­fants heu­reux

Mettre en exergue les points forts de l’en­fant per­met de va­lo­ri­ser son ta­lent et ses po­ten­tia­li­tés dès le plus jeune âge.

La Presse (Tunisia) - - SOCIÉTÉ - Alya HAMZA

Comment réus­sir des en­fants heu­reux ? Comment leur don­ner les meilleurs atouts dans la vie, dans leurs études, dans leur pré­pa­ra­tion à la vie pro­fes­sion­nelle ? Non pas ceux dont rêvent leurs pa­rents qui, sou­vent, pro­jettent leurs fan­tasme sur leur pro­gé­ni­ture, mais ceux qui cor­res­pondent aux ca­pa­ci­tés de l’en­fant, à ses goûts, à ses in­té­rêts ? Le­quel d’entre nous ne s’est pas po­sé la ques­tion, à l’heure dif­fi­cile des choix d’orien­ta­tion, au mo­ment cru­cial des op­tions de car­rière ? Comment prendre l’énorme res­pon­sa­bi­li­té de dé­ci­der pour un jeune en­core in­dé­cis, de lui im­po­ser une voie, de pa­rier sur son ave­nir quand lui-même hé­site ? Et puis comment avoir en main toutes les don­nées, toutes les in­for­ma­tions, comment do­mi­ner l’éven­tail ex­tra­or­di­naire des pos­si­bi­li­tés au­jourd’hui of­fertes sans ris­quer d’igno­rer celle qu’il faut ? Toutes ces ques­tions, Ami­na Ellouze se les po­sait à l’heure où son fils, en ter­mi­nale, al­lait avoir à dé­ci­der de son ave­nir. Mère at­ten­tive et ri­gou­reuse, coach elle-même, elle sou­hai­tait, comme nous tous, of­frir à son fils une éner­gie de vie, celle qui ne peut pro­ve­nir que d’un par­cours réus­si parce qu’adé­quat. Sa dé­cou­verte d’un ca­bi­net de con­seil en stra­té­gie d’études et de car­rière al­lait ré­pondre à ses ques­tions et aux exi­gences d’un en­vi­ron­ne­ment qui ne par­don­nait pas l’er­reur. Sa ren­contre avec les fon­da­teurs de ce concept, Ar­naud May­na­dié et Paul Le­vy, la mi­nu­tie de leur ap­proche, la bien­veillance de leur re­la­tion à l’en­fant, la ri­gueur de leur sui­vi, la per­ti­nence de leur pro­gramme d’ac­tion fi­nirent par la convaincre, et la pous­sèrent à al­ler plus loin que son ex­pé­rience fa­mi­liale. Au­jourd’hui, Ami­na Ellouze est consul­tante as­so­ciée de cette fi­liale in­ter­na­tio­nale qui ouvre à Tu­nis son pre­mier ca­bi­net à par­tir du­quel la fi­liale cou­vri­ra le Magh­reb, le Moyen-orient et l’afrique. Et c’est donc en par­tie pre­nante qu’elle nous en ex­plique le concept.

Ai­der à faire le bon choix

Il s’agit d’un re­grou­pe­ment d’ex­perts dont le but pre­mier est de mettre en lu­mière les ta­lents et les ca­pa­ci­tés d’un en­fant pour les re­lier à une for­ma­tion, un mé­tier bons pour lui. Con­crè­te­ment, ils opèrent à un bi­lan pré­cis des points forts de l’en­fant au­quel ils pré­sentent un éven­tail de toutes les for­ma­tions uni­ver­si­taires adé­quates dans le monde en­tier, mais aus­si de toutes les pas­se­relles pos­sibles en cas de sou­hait de chan­ge­ment. Ils ac­com­pagnent l’en­fant pour mettre au point son dos­sier d’ins­crip­tion, l’aident à le pré­pa­rer de fa­çon bien­veillante et dé­ten­due. Ils le sui­vront par la suite à l’uni­ver­si­té, fai­sant le point avec lui, l’ai­dant à dé­fi­nir ses choix de ma­tières, éva­luant son ai­sance ou ses dif­fi­cul­tés. Par la suite, grâce à un for­mi­dable ré­seau de net­wor­king, ils lui as­su­re­ront des spé­cia­li­sa­tions et des stages, l’idéal pour eux étant que l’étu­diant puisse évo­luer sur trois conti­nents, de fa­çon à ac­qué­rir ai­sance, agi­li­té, ré­ac­ti­vi­té et adap­ta­bi­li­té

Le maître-mot de ce nou­veau concept pour­rait être, se­lon Ami­na Ellouze, que l’on part d’une réa­li­té, que l’on ne de­mande que des choses pos­sibles, et qu’on ne ré­prime pas les ta­lents de l’en­fant.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.