Les « Sang et Or » en lettres d’or

Le score étri­qué ne re­flète nul­le­ment la pres­ta­tion re­mar­quable d’une Etoile qui passe dans le grand huit arabe.

La Presse (Tunisia) - - LA UNE - Ha­tem REGAIEG

Ils l’ont fait hier soir en dé­pit de l’in­jus­tice ar­bi­trale dont ils ont été vic­times au match al­ler. Grâce au dou­blé de Saâd Bguir (45’+1 et 54’) et le but as­sas­sin de Anis Ba­dri (86’), les « Sang et Or » ont écrit en lettres d’or une nou­velle page de leur his­toire en rem­por­tant de­vant Al Ahly du Caire leur troi­sième tro­phée de la Cham­pions League afri­caine. Bra­vo les cham­pions !

(Nous y re­vien­drons)

Les Etoi­lés, qui opé­raient en 3-41-2, avaient four­ni une pre­mière pé­riode as­sez in­tense en ma­tière de vo­lume de jeu et de va­ria­tion de rythme avec des in­cur­sions qua­si sys­té­ma­tiques sur les cou­loirs droit et gauche par l’in­ter­mé­diaire res­pec­ti­ve­ment de Han­na­chi et Ab­der­ra­zak, qui ont été par­ti­cu­liè­re­ment vi­vaces et per­cu­tants par leurs mon­tées et leurs centres, mais éga­le­ment par Msak­ni et, no­tam­ment B. Amor, très en vue par son abat­tage et son ap­ti­tude à créer le sur­nombre en phase d’at­taque; sans ou­blier la gé­né­ro­si­té et la mo­bi­li­té de Ma­rei qui s’est dé­me­né la­bo­rieu­se­ment sur tous les fronts de­vant. De fait,la do­mi­na­tion était net­te­ment en fa­veur des Etoi­lés, mais la concré­ti­sa­tion et le manque d’ap­pli­ca­tion à l’ap­proche de la cage de Ta­gnaou­ti avaient em­pê­ché les co­équi­piers de Bé­doui de concré­ti­ser leur as­cen­dant, d’où cette ra­re­té des oc­ca­sions franches lors de cette pre­mière pé­riode. Et pour­tant,les lo­caux avaient la pos­si­bi­li­té de chan­ger la donne dès la pre­mière mi­nute par l’in­ter­mé­diaire de B. Amor qui avait hé­ri­té d’un «ca­viar» de Cher­mi­ti lui per­met­tant de se mettre en po­si­tion de face-à-face avec le por­tier du WAC, mais Da­ri sauve in-ex­tré­mis.la se­conde ten­ta­tive sé­rieuse des Etoi­lés a eu lieu à la 16e, quand la re­prise de vo­lée de Gha­zi Ab­der­ra­zak était pas­sée lé­gè­re­ment à cô­té du mon­tant droit.après ces deux ten­ta­tives,la do­mi­na­tion des pro­té­gés de Lee­kens s’est pour­sui­vie sur la même ca­dence, mais sans pour au­tant par­ve­nir à trou­ver la faille.

Un Msak­ni res­sus­ci­té !

L’un des faits saillants du der­by magh­ré­bin de la soi­rée du jeu­di der­nier était in­con­tes­ta­ble­ment la «ré­sur­rec­tion» du stra­tège de l’etoile, Iheb Msak­ni, vio­lem­ment cri­ti­qué ces der­niers temps pour son pas­sage à vide qui a trop du­ré. Il avait tou­ché beau­coup de bal­lons, tout en étant un point d’ap­pui pré­cieux pour ses co­équi­piers au ni­veau de la tran­si­tion et du chan­ge­ment du rythme du jeu de son équipe.il a failli ou­vrir la marque à la 55e mais sa re­prise du plat du pied suite à un centre de Gha­zi Ab­der­ra­zak — au­teur d’une pres­ta­tion re­mar­quable — est pas­sée à quelques cen­ti­mètres du mon­tant droit.il a été jus­te­ment ré­com­pen­sé pour ses ef­forts deux mi­nutes après (57e), puis­qu’ à l’is­sue d’une ac­tion ra­pide qu’il avait lui-même dé­bu­tée il a réus­si à mar­quer le but de la dé­li­vrance pour son équipe. Les Etoi­lés au­raient pu scel­ler dé­fi­ni­ti­ve­ment le sort de la ren­contre à la 60e par l’in­ter­mé­diaire de Ma­rei qui a hé­ri­té d’une passe lu­mi­neuse de l’in­évi­table Ab­der­ra­zak, mais son «hea­ding» a été re­pous­sé in ex­tre­mis sur la ligne par le por­tier du WAC, au­teur d’une grande pa­rade.la ré­ac­tion des Ma­ro­cains a eu lieu à la 66e par l’in­ter­mé­diaire de l’at­ta­quant ivoi­rien, Toun­dé, qui a vu son tir puis­sant re­pous­sé dif­fi­ci­le­ment par un Bdi­ri de plus en plus confiant et qui a eu en­core une fois le mé­rite de sau­ver son équipe à la 70e, en re­pous­sant ma­gis­tra­le­ment un coup franc dan­ge­reux du même Toun­dé. Après ce re­gain de rythme de la part des Ma­ro­cains, les Etoi­lés ont re­pris leur as­cen­dant et le mo­no­pole de la balle et au­raient pu mar­quer le but du K.O, par l’in­ter­mé­diaire de Cher­mi­ti qui a hé­ri­té d’une dia­go­nale d’une grande pré­ci­sion de la part de Ke­chri­da, mais il a ra­té son face-à-face avec le kee­per du WAC.

Au fi­nal,les pro­té­gés de Lee­kens, au­teurs de leur meilleure pres­ta­tion de­puis le dé­but de sai­son, ont brillam­ment réus­si leur qua­li­fi­ca­tion pour le 1/4 de fi­nale de la coupe arabe, grâce no­tam­ment à leur so­li­da­ri­té, leur grande dé­ter­mi­na­tion — on sen­tait réel­le­ment une en­vie re­mar­quable de jouer à fond toutes les balles — et leur maî­trise tac­tique; avec no­tam­ment une men­tion spé­ciale pour le trio Ab­der­ra­zak-ma­rei-b. Amor, au­teur d’une sor­tie épous­tou­flante. Le la­té­ral gauche a four­ni sa meilleure pres­ta­tion de­puis une an­née, il a été l’élé­ment dé­clen­cheur des ac­tions les plus dan­ge­reuses de son équipe en s’ap­puyant sur sa gé­né­ro­si­té et ses che­vau­chées in­ces­santes sur le cou­loir gauche. L’at­ta­quant égyp­tien a beau­coup pe­sé sur la dé­fense ad­verse par sa mo­bi­li­té et ses ap­pels de balle, il lui man­quait uni­que­ment ce but li­bé­ra­teur pour ré­com­pen­ser ses ef­forts et sa gé­né­ro­si­té. Quant à B. Amor, il a été tout sim­ple­ment égal à lui-même avec son abat­tage et son sens tac­tique ai­gu, lui per­met­tant d’or­ches­trer le tem­po de son équipe et d’user ses ad­ver­saires di­rects. Néan­moins,le point d’in­ter­ro­ga­tion reste sans au­cun doute cette per­sis­tante et sur­pre­nante mise à l’écart de Fi­ras Be­lar­bi de la part de George Lee­kens, lui, qui était dans un pas­sé ré­cent l’un des élé­ments de base les plus en vue dans le dis­po­si­tif de l’etoile. D’ailleurs,après la sor­tie pour bles­sure de Msak­ni, l’on s’at­ten­dait fort lo­gi­que­ment à l’in­cor­po­ra­tion de l’an­cien so­cié­taire du CAB, mais fi­na­le­ment le tech­ni­cien belge avait un autre avis en confir­mant de nou­veau son ap­proche pru­dente avec l’in­jec­tion de Ay­men Tra­bel­si à la 75e, fai­sant dire à cer­tains ob­ser­va­teurs pré­sents que c’était bi­zar­re­ment pré­ma­tu­ré de vou­loir ca­de­nas­ser le jeu de l’équipe en op­tant pour un 3e mi­lieu dé­fen­sif avant une bonne quin­zaine de mi­nutes de la fin du match !

Fiche tech­nique

Stade Olym­pique de Sousse/ Pe­louse en bon état/temps agréable/pu­blic nom­breux/ar­bi­trage de l’ira­kien Mou­ha­ned Al Ka­cem/

But de Msak­ni à la 57e.

For­ma­tions

ESS : Bdi­ri, Han­na­chi (Ke­chri­da 85’), Ab­der­ra­zak, B.azi­za, Bé­doui, Bou­ghat­tas, Aouadhi, B.amor, Msak­ni (Tra­bel­si 75e), Cher­mi­ti (Rad­daoui 88e) et Ma­rei.

WAC :Ta­gnaou­ti, Co­ma­ra, Da­ri, Nous­sir, Na­hi­ri, Na­kach, Saï­di, Al As­ba­hi (Aouk62e), Ou­na­jem (Has­sou­ni 82e), Tegh­zaoui(toun­dé 59e) et Je­bor A.

(Pho­to A. BELAÏD)

Saâd Bguir et les «Sang et Or» cham­pions d’afrique

L’ESS mate le WAC et file vers le grand huit

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.