La cam­pagne n’a pas en­core dé­mar­ré

La Presse (Tunisia) - - SOCIÉTÉ - Dhaou MAATOUG

Pré­vue, à chaque sai­son, au dé­but du mois de no­vembre, la cam­pagne oléi­cole n’a pas en­core dé­mar­ré. Elle n’a pas créé la dy­na­mique d’an­tan dans la fo­rêt de Zarzis à cause tout sim­ple­ment des pluies di­lu­viennes qui se sont abat­tues der­niè­re­ment sur la ré­gion. Les agri­cul­teurs étaient contraints, mal­gré eux, de re­por­ter l’opé­ra­tion de col­lecte des olives. A si­gna­ler aus­si que nom­breux sont les agri­cul­teurs qui ont ven­du leur pro­duc­tion sur pied avant la cueillette, à cause du manque de main-d’oeuvre. Dans les souks heb­do­ma­daires et les points d’achat pro­vi­soires cam­pés à l’oc­ca­sion dans des en­droits bien connus, la «wi­ba» d’olives qui équi­vaut à 40 kg coûte main­te­nant entre 40 et 50 D. Les 75 hui­le­ries ins­tal­lées dans la dé­lé­ga­tion sont prêtes à re­ce­voir les 45 000 tonnes d’olives. Et pour l’ex­trac­tion de l’huile, les «fel­lahs» ont le choix entre les hui­le­ries qui sont équi­pées de su­per­presse et les hui­le­ries tra­di­tion­nelles.

L’of­fice des terres do­ma­niales (OTD) a pro­cé­dé à la vente aux en­chères pu­bliques de la pro­duc­tion de 13 lots sis dans la lo­ca­li­té de Cham­makh, pour un mon­tant de quatre mil­lions de di­nars, à des ache­teurs ve­nus de Jer­ba, Mé­de­nine, Ta­taouine, Sfax et Si­di Bou­zid. Cette se­maine, les condi­tions cli­ma­tiques sont bonnes et les pistes agri­coles pra­ti­cables. La fo­rêt, bap­ti­sée «ca­pi­tale des oli­viers», s’anime.

Ceuillette des olives

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.