OM : le che­min s’ar­rête à Rome

La Presse (Tunisia) - - SPORT -

Fi­na­liste de la der­nière Ligue Eu­ro­pa, Mar­seille, bat­tu à Rome par la La­zio (2-1), est dé­jà éli­mi­né de la com­pé­ti­tion après quatre jour­nées. Pour Gar­cia, le chan­tier est im­mense.

Un vi­rage et un mo­ment pour «faire ap­pel au groupe» : en ar­ri­vant à Rome, L’OM n’avait pas le choix. C’était ga­gner ou cre­ver, exis­ter un peu dans le jeu ou man­ger la porte en pleine bille. Comme pré­vu, les chan­ge­ments ont eu lieu : Man­dan­da et Payet dé­ga­gés sur le banc, Njie glis­sé dans le onze à la place de Ger­main et Mi­tro­gloou, un 3-4-2-1 pour bous­cu­ler les têtes. Ré­sul­tat ? Mar­seille a eu la place d’at­tra­per le col d’une La­zio en pleine ges­tion, im­bat­table en Eu­rope à do­mi­cile de­puis mars 2016 et qui n’avait be­soin que de quelques miettes pour dé­jà fi­ler au deuxième étage de la Ligue Eu­ro­pa. Sans for­cer, la troupe d’in­za­ghi a ra­mas­sé ce que L’OM lui a pré­sen­té : trois points qui achèvent le par­cours mar­seillais.

In­za­ghi a pré­ve­nu !

Avant la sau­te­rie, Si­mone In­za­ghi avait pour­tant pré­ve­nu les cu­rieux: «At­ten­tion, bête bles­sée» Ain­si, à quoi fal­lait-il s’at­tendre ? À une ré­volte, c’était le thème du soir et la vo­lon­té in­time d’un Ru­di Gar­cia ve­nu à Rome en mé­de­cin lé­giste : gants en­fi­lés de­puis le dé­but d’une se­maine qui au­ra vu les joueurs mar­seillais s’en­fi­ler une séance vi­déo de plus de deux heures, his­toire de bien im­pri­mer la dé­faite à Mont­pel­lier di­manche der­nier, la troi­sième de suite toutes com­pé­ti­tions confon­dues, le coach fran­çais avait pro­mis des chan­ge­ments, ce qui a don­né un Ocam­pos scot­ché cô­té gauche et un Njie plan­té en pointe, no­tam­ment. Ré­sul­tat, en vingt mi­nutes à peine, l’ar­gen­tin a prou­vé pour de bon qu’il était sans au­cun doute le meilleur joueur de L’OM de­puis le dé­but de sai­son, te­nant avec au­to­ri­té son cou­loir et réa­li­sant dans le pre­mier quart d’heure un re­tour par­fait sur Pa­ro­lo. Autre sa­tis­fac­tion, Luiz Gus­ta­vo, re­pla­cé à la barre d’une dé­fense à trois, et long­temps im­pé­rial. Long­temps ? Oui, car le Bré­si­lien a per­du un bal­lon de­vant sa sur­face dans les ar­rêts de jeu de la pre­mière pé­riode, ex­ploi­té par­fai­te­ment par Im­mo­bile et conclu de la tête par Mar­co Pa­ro­lo au-des­sus d’un Ća­le­ta-car aux fraises (1-0, 45e). Voi­là com­ment L’OM a été cro­che­té jeu­di soir par la La­zio d’un In­za­ghi qui avait dé­ci­dé de faire tour­ner son onze et qui au­ra même lais­sé les Mar­seillais s’aven­tu­rer dans sa sur­face, Njie (23e), Thau­vin (43e) et sur­tout Hi­ro­ki Sa­kai (7e) ve­nant s’em­pa­ler sur Stra­ko­sha.

Des­sert fade et clou plan­té

Qu’on se le dise : jeu­di soir, L’OM a mon­tré da­van­tage de sta­bi­li­té que lors des der­nières se­maines, ce qui fi­le­ra des bis­cuits po­si­tifs à Gar­cia avant la ré­cep­tion de Di­jon, mais le 3-4-1-2 de l’en­traî­neur fran­çais, cal­qué sur ce­lui de Mont­pel­lier, n’au­ra pro­vo­qué au­cun dan­ger dans la construc­tion par ab­sence de mou­ve­ments of­fen­sifs, d’un type ca­pable de pé­ter les lignes ou d’un autre en ca­pa­ci­té de prendre les com­mandes des cir­cuits de créa­tion. Puis, dix mi­nutes après la pause, Ru­di Gar­cia a hur­lé dans sa zone tech­nique. Sa cible? Ća­le­ta-car, cou­pable de ne pas être re­mon­té sur le deuxième but ro­main, ins­crit par Cor­rea après un nou­veau bon ser­vice d’im­mo­bile (2-0, 55e). Dans la fou­lée, on a cru aper­ce­voir une ré­ac­tion après une phase de pres­sing mar­seillaise (en­fin), qui a dé­bou­ché sur une ré­cu­pé­ra­tion de San­son dans les pieds de Pa­ro­lo et un but de Thau­vin (2-1, 60e). Con­fir­ma­tion der­rière, L’OM pas­sant même tout proche d’éga­li­ser sur un pé­tard de Stroot­man à la re­tom­bée d’une sor­tie sa­von­neuse de Stra­ko­sha (66e). À vingt mi­nutes de la fin, deux ar­tistes sup­po­sés – Payet, Mi­lin­ko­vić-sa­vić – ont mon­tré leur nez : un des­sert fade, mal­gré quelques der­nières sa­coches ita­liennes sau­vées par Pe­lé, des der­nières re­touches de Gar­cia, et à l’image d’un match fai­blard qui per­met néan­moins à la La­zio d’as­su­rer sa qua­li­fi­ca­tion pour les sei­zièmes de fi­nale de la Ligue Eu­ro­pa et de plan­ter le der­nier clou du cer­cueil mar­seillais après une énième pa­rade de Stra­ko­sha de­vant Njie (90e).

L’OM rate le coche

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.