Front com­mun entre le par­ti de Ma­cron et l’alde

L’al­liance des li­bé­raux et des dé­mo­crates pour l’eu­rope (Alde) a adop­té hier un ma­ni­feste vi­sant à «construire une al­liance large pour lut­ter contre le na­tio­na­lisme et le po­pu­lisme»

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — Le par­ti du pré­sident fran­çais Em­ma­nuel Ma­cron et les li­bé­raux eu­ro­péens ont dit hier, lors du congrès de la for­ma­tion eu­ro­péenne à Ma­drid, leur in­ten­tion de faire front com­mun aux élec­tions eu­ro­péennes de mai 2019. L’al­liance des li­bé­raux et des dé­mo­crates pour l’eu­rope (Alde) a adop­té hier un ma­ni­feste vi­sant à «construire une al­liance large pour lut­ter contre le na­tio­na­lisme et le po­pu­lisme», se­lon le vice-pré­sident de la for­ma­tion, l’es­pa­gnol Luis Ga­ri­ca­no. Cette al­liance doit no­tam­ment in­té­grer le mou­ve­ment du pré­sident fran­çais, La Ré­pu­blique en Marche (Lrem), qui n’est pas membre de l’alde.

«En Marche et l’alde se sont dit oui», s’est fé­li­ci­té M. Ga­ri­ca­no. La veille, la dé­lé­guée de Lrem à l’ac­tion in­ter­na­tio­nale, As­trid Pa­no­syan, avait pro­po­sé une coa­li­tion com­mune. «Nous pou­vons nous mettre d’ac­cord sur un front com­mun (...) L’alde est le coeur avec le­quel En Marche veut construire cette coa­li­tion», a dé­cla­ré la Fran­çaise, ap­pe­lant ce­pen­dant aus­si à «at­teindre des par­tis qui ne sont pas là au­jourd’hui».

La coa­li­tion vise à in­té­grer «des par­tis po­li­tiques qui viennent d’autres fa­milles po­li­tiques», en par­ti­cu­lier les conser­va­teurs du Par­ti po­pu­laire eu­ro­péen (PPE) et les so­ciaux-dé­mo­crates, res­pec­ti­ve­ment pre­mier et deuxième groupe dans le par­le­ment eu­ro­péen sor­tant, a dé­cla­ré à L’AFP le dé­pu­té Lrem fran­çais, Pieyre-alexandre An­glade, après le congrès. L’ob­jec­tif est à terme de «consti­tuer un groupe pi­vot, char­nière, cen­tral, au Par­le­ment eu­ro­péen, qui se­ra en ca­pa­ci­té de ren­ver­ser le rap­port de forces d’une Eu­rope qui au­jourd’hui est do­mi­née par le Par­ti po­pu­laire eu­ro­péen», a-til ajou­té.

Les li­bé­raux eu­ro­péens se sont par ailleurs re­fu­sé à pré­sen­ter un can­di­dat unique à la pré­si­dence de la Com­mis­sion eu­ro­péenne («Spit­zen­kan­di­dat»), lui pré­fé­rant une équipe. «Nous fe­rons une cam­pagne sur les idéaux, sur ce que nous pou­vons faire pour les ci­toyens eu­ro­péens», a sou­te­nu ven­dre­di le pré­sident de l’alde, le Néer­lan­dais Hans van Baâ­len. «Nous ne dé­si­gne­rons pas un homme d’un cer­tain âge, (comme) M. We­ber, M. Tim­mer­mans, qui sont can­di­dats à un poste», a-t-il ajou­té, ta­clant les can­di­dats conser­va­teur et so­cial-dé­mo­crate, l’al­le­mand Man­fred We­ber et le Néer­lan­dais Frans Tim­mer­mans.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.