Bi­lan ag­gra­vé pour l’at­ten­tat de Mo­ga­dis­cio

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

«La plu­part des per­sonnes tuées étaient des ci­vils et près de 20 d’entre elles sont mortes dans les mi­ni­bus qui pas­saient sur la route au mo­ment de l’ex­plo­sion»… L’opé­ra­tion a été re­ven­di­quée par les She­babs

AFP — Le bi­lan de l’at­ten­tat aux voi­tures pié­gées ven­dre­di près d’un hô­tel du centre de Mo­ga­dis­cio, la ca­pi­tale de la So­ma­lie, est passé à au moins 41 morts, plu­sieurs per­sonnes ayant suc­com­bé à leurs bles­sures, a-t-on ap­pris hier de source po­li­cière.

«Le nombre de morts a aug­men­té. Les in­for­ma­tions que nous avons re­çues des dif­fé­rents hô­pi­taux in­diquent que le nombre des morts est passé à 41 et que 106 per­sonnes ont été bles­sées», a dé­cla­ré à L’AFP un res­pon­sable de la po­lice, Ibra­him Mo­ha­med. Le pré­cé­dent bi­lan, éta­bli ven­dre­di de source sé­cu­ri­taire, était «d’en­vi­ron 20 morts (...) et plus de 40 bles­sés».

«Plus de 100 per­sonnes ont été bles­sées dans l’at­taque d’hier (ven­dre­di) et cer­taines ont suc­com­bé à leurs bles­sures dans la nuit», a confir­mé à L’AFP un autre res­pon­sable sé­cu­ri­taire, Ab­di­rah­man Os­man, ajou­tant que «près de 50 per­sonnes ont été confir­mées mortes». Se­lon des sources sé­cu­ri­taires et des té­moins, deux voi­tures pié­gées ont ex­plo­sé presque si­mul­ta­né­ment ven­dre­di après­mi­di à proxi­mi­té de l’hô­tel Sa­ha­fi, où ont l’ha­bi­tude de sé­jour­ner des res­pon­sables po­li­tiques so­ma­liens. Un ka­mi­kaze a en­suite ac­tion­né son gi­let ex­plo­sif de­vant cet hô­tel, dé­jà frap­pé par une at­taque en 2015, et des hommes ar­més ont ten­té sans suc­cès de pé­né­trer dans le bâ­ti­ment, avant d’être abat­tus.

«La plu­part des per­sonnes (tuées) étaient des ci­vils et près de 20 d’entre elles sont mortes dans les mi­ni­bus qui pas­saient sur la route au mo­ment de l’ex­plo­sion», a ex­pli­qué un té­moin, Ibra­him Mo­ha­med. L’at­taque a été re­ven­di­quée par les in­sur­gés is­la­mistes she­bab, af­fi­liés à Al-qaï­da et qui ont ju­ré la perte du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral so­ma­lien, sou­te­nu par la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale et les 20.000 hommes de la force de l’union afri­caine en So­ma­lie (Ami­som).

Le pré­sident du Par­le­ment so­ma­lien, Mo­ha­med Mur­sal, a ac­cu­sé les She­babs d’avoir dé­li­bé­ré­ment vi­sé des ci­vils. Les She­babs es­timent que la cible était lé­gi­time, l’hô­tel abri­tant des res­pon­sables gou­ver­ne­men­taux.

«Ces ter­ro­ristes ont mas­sa­cré des ci­vils alors que les gens étaient sor­tis pour pro­fi­ter du week-end. J’ap­pelle les So­ma­liens à s’unir contre ces tueurs», a dé­cla­ré M. Mur­sal à la presse. Chas­sés de Mo­ga­dis­cio en 2011, les She­babs, af­fi­liés à Al-qaï­da, ont en­suite per­du l’es­sen­tiel de leurs bas­tions. Mais ils contrôlent tou­jours de vastes zones ru­rales d’où ils mènent des opé­ra­tions de gué­rilla et des at­ten­tats-sui­cide, y com­pris à Mo­ga­dis­cio, contre des ob­jec­tifs gou­ver­ne­men­taux, sé­cu­ri­taires ou ci­vils.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.