La so­cié­té ci­vile pousse un énième cri d’alarme !

Les uni­tés pol­luantes du Com­plexe chi­mique de Gabès conti­nuent à fonc­tion­ner en dé­pit de l’ac­cord conclu en 2017 qui pré­voit leur dé­man­tè­le­ment et leur trans­fert dans un autre site.

La Presse (Tunisia) - - SOCIÉTÉ - I.H.

C’est un vé­ri­table mas­sacre en­vi­ron­ne­men­tal qui est en train de se dé­rou­ler sous les yeux des ha­bi­tants de Gabès qui ont, en vain, ti­ré plu­sieurs fois la son­nette d’alarme ap­pe­lant au trans­fert des uni­tés pol­luantes du Com­plexe chi­mique de Gabès loin des zones ur­baines de la ville. Le 30 juin der­nier, les ci­toyens de cette ville clas­sée par­mi les ré­gions les plus pol­luées du ter­ri­toire tu­ni­sien ont fi­na­le­ment pous­sé un sou­pir de sou­la­ge­ment après qu’un ac­cord a été fi­na­le­ment conclu pré­voyant deux prin­ci­paux points, à sa­voir l’iden­ti­fi­ca­tion du lieu où se­ront trans­fé­rées les uni­tés pol­luantes et les condi­tions et cri­tères aux­quels doit ré­pondre le site choi­si.

Car il n’est pas ques­tion uni­que­ment de dé­man­te­ler les uni­tés pol­luantes du Groupe chi­mique. Il faut éga­le­ment que le site dans le­quel elles vont être im­plan­tées ré­ponde aux normes en vi­gueur en ma­tière de pro­pre­té et de res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment. L’an­nonce du lieu au­rait dû être faite en dé­cembre 2017. Un an après, que dalle. La so­cié­té ci­vile re­proche no­tam­ment au gou­ver­ne­ment de s’être li­mi­té aux pro­messes et à la dé­cla­ra­tion d’in­ten­tion sans cher­cher à mettre en oeuvre le ca­len­drier is­su de l’ac­cord qui a été conclu. Au­jourd’hui, les ci­toyens qui ont lan­cé la cam­pagne stop pol­lu­tion exigent du gou­ver­ne­ment qu’il leur ga­ran­tisse que non seule­ment les uni­tés pol­luantes soient dé­man­te­lées mais que le bud­get né­ces­saire à ce dé­man­tè­le­ment, à sa­voir cinq mil­liards de di­nars, soit bien­tôt dé­blo­qué pour réa­li­ser cette opé­ra­tion.

L’une des re­ven­di­ca­tions de cette cam­pagne est que le site choi­si ré­ponde, par ailleurs, aux normes en ma­tière de pré­ser­va­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Afin de faire bou­ger les choses, la so­cié­té ci­vile a dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser hier un si­tin de pro­tes­ta­tion de­vant le Théâtre mu­ni­ci­pal afin de faire en­tendre leur voix. Le mes­sage est clair : cette mo­bi­li­sa­tion se­ra le point de dé­part de plu­sieurs autres ac­tions de lutte et de ma­ni­fes­ta­tion si leurs re­ven­di­ca­tions ne sont pas en­ten­dues.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.