Le dé­pu­té Yas­sine Aya­ri condam­né en ap­pel à deux mois de pri­son

La Presse (Tunisia) - - ACTUALITÉS -

Le dé­pu­té Yas­sine Aya­ri a in­di­qué, hier, à l’agence TAP, que le Tri­bu­nal mi­li­taire l’a condam­né, en ap­pel, à une peine de deux mois de pri­son ferme. Aya­ri, qui a af­fir­mé as­su­mer ses res­pon­sa­bi­li­tés, s’est dit prêt à pur­ger sa peine. «J’ai re­non­cé, vo­lon­tai­re­ment, à mon im­mu­ni­té par­le­men­taire», a-t-il pré­ci­sé.

Aya­ri est ac­cu­sé d’at­teinte au mo­ral de l’ar­mée sur la base de l’ar­ticle 61 du Code pé­nal. L’af­faire a été exa­mi­née, jeu­di, par le Tri­bu­nal mi­li­taire. Le dé­pu­té qui avait re­joint l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple en fé­vrier 2018, à l’is­sue des lé­gis­la­tives par­tielles de la cir­cons­crip­tion d’al­le­magne, a rap­pe­lé avoir dé­jà été condam­né en pre­mière ins­tance à trois mois de pri­son.

D’après lui, il a été ac­cu­sé à tort. «Des pro­pos m’ont été in­jus­te­ment at­tri­bués», a-t-il dit, ajou­tant que «la po­lice tech­nique a prou­vé que je n’en étais pas l’au­teur».

Se­lon lui, il est pour­sui­vi pour une autre af­faire «en­core en phase d’ins­truc­tion». Il a, dans ce sens, rap­pe­lé avoir été condam­né en ap­pel par le Tri­bu­nal mi­li­taire à trois mois de pri­son ferme en no­vembre 2018. «Toutes les plaintes in­ten­tées contre moi concernent des pu­bli­ca­tions sur fa­ce­book», a-t-il ex­pli­qué. L’or­ga­ni­sa­tion Am­nes­ty In­ter­na­tio­nal a ap­pe­lé les au­to­ri­tés tu­ni­siennes à an­nu­ler le ju­ge­ment pro­non­cé par le Tri­bu­nal mi­li­taire à l’en­contre de Yas­sine Aya­ri, dé­pu­té et an­cien blo­gueur.

«Les ci­vils ne doivent pas être ju­gés de­vant des tri­bu­naux mi­li­taires. Ce­la est contraire au droit in­ter­na­tio­nal re­la­tif aux droits de l’homme et consti­tue une vio­la­tion du droit à un pro­cès équi­table», sou­ligne Am­nes­ty In­ter­na­tio­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.