Trump nomme un nou­veau chef d’état ma­jor des ar­mées

Une dé­ci­sion prise contre l’avis du mi­nistre de la Dé­fense Jim Mat­tis… La no­mi­na­tion du gé­né­ral Mal­ley doit être ap­prou­vée par le sé­nat

La Presse (Tunisia) - - INTERNATIONAL -

AFP — Do­nald Trump a an­non­cé hier la no­mi­na­tion au poste de chef d’état-ma­jor amé­ri­cain du gé­né­ral Mark Milley, ac­tuel chef d’état-ma­jor de l’ar­mée de terre, in­fli­geant une nou­velle re­buf­fade au mi­nistre de la Dé­fense Jim Mat­tis.

Le pré­sident amé­ri­cain a en ef­fet écar­té le can­di­dat fa­vo­ri de M. Mat­tis pour la no­mi­na­tion du plus haut gra­dé amé­ri­cain, un poste qui fa­çon­ne­ra dé­sor­mais le Pen­ta­gone pen­dant quatre ans.

Le gé­né­ral Milley, un brillant of­fi­cier de 60 ans di­plô­mé de l’uni­ver­si­té de Prin­ce­ton qui a no­tam­ment par­ti­ci­pé aux guerres d’irak et d’af­gha­nis­tan, suc­cè­de­ra ain­si au gé­né­ral Joe Dun­ford, nom­mé à ce poste en 2015 par Ba­rack Oba­ma pour deux ans, et main­te­nu en place par M. Trump en 2017 pour un deuxième man­dat de deux ans. Le gé­né­ral Milley, dont la no­mi­na­tion doit être ap­prou­vée par le Sé­nat, bé­né­fi­cie­ra d’une nou­velle loi adop­tée en 2017 pour dou­bler la du­rée des man­dats du chef d’état-ma­jor et de son ad­joint pour qu’ils as­surent une conti­nui­té mi­li­taire mal­gré les chan­ge­ments d’ad­mi­nis­tra­tion. «Je suis re­con­nais­sant en­vers ces deux hommes in­croyables pour leurs ser­vices ren­dus à notre pays», a in­di­qué le pré­sident amé­ri­cain, après avoir an­non­cé son choix sur Twit­ter. Le gé­né­ral Dun­ford a aus­si­tôt fé­li­ci­té son suc­ces­seur, par la voix de son porte-pa­role, le co­lo­nel Pa­trick Ry­der. Il «a ser­vi aux cô­tés du gé­né­ral Milley en temps de paix et au com­bat, et il a la plus haute es­time pour ses ca­pa­ci­tés de lea­der­ship», a ajou­té le porte-pa­role. M. Trump a pré­ci­sé que la date de la pas­sa­tion de pou­voir entre les deux hommes était «en­core à dé­ter­mi­ner», un signe que le dé­part du gé­né­ral Dun­ford, qui de­vait prendre sa re­traite en oc­tobre 2019, pour­rait être pré­ci­pi­té.

Le co­lo­nel Ry­der a as­su­ré que «tout laisse à pen­ser que le gé­né­ral Dun­ford achè­ve­ra son man­dat».

Ré­ac­tion fraîche

Se­lon plu­sieurs mé­dias amé­ri­cains, qui citent des sources non-iden­ti­fiées au Pen­ta­gone, M. Mat­tis au­rait pré­fé­ré à ce poste le chef d’état-ma­jor de L’US Air Force, le gé­né­ral Da­vid Gold­fein, en ver­tu d’une tra­di­tion au Pen­ta­gone se­lon la­quelle les di­verses armes se suc­cèdent à la tête de l’état-ma­jor. Or au­cun gé­né­ral de l’ar­mée de l’air n’a di­ri­gé l’état-ma­jor amé­ri­cain depuis 2005. Le gé­né­ral Dun­ford est is­su du corps des Ma­rines.

Mais Do­nald Trump, qui a ren­con­tré les deux hommes, au­rait pré­fé­ré la per­son­na­li­té ex­pan­sive du gé­né­ral Milley, qui émaille ses dis­cours d’hu­mour et de ré­fé­rences his­to­riques, à la re­te­nue cé­ré­brale du gé­né­ral Gold­fein, très res­pec­té au sein de L’US Air Force.

La ré­ac­tion du mi­nis­tère de la Dé­fense à l’an­nonce du pré­sident a d’ailleurs été plu­tôt fraîche. «Nous sommes au cou­rant du choix du pré­sident et nous par­ta­geons sa confiance dans le gé­né­ral Mark Milley», a in­di­qué un porte-pa­role du Pen­ta­gone, le lieu­te­nant-co­lo­nel Mike An­drews.

«Le mi­nis­tère de la Dé­fense reste to­ta­le­ment fo­ca­li­sé sur la dé­fense de notre pays», a pré­ci­sé le porte-pa­role dans un très bref com­mu­ni­qué.

Les di­ver­gences de Mat­tis avec l’hôte de la Mai­son-blanche se sont mul­ti­pliées au fil des mois, comme sur l’ac­cord nu­cléaire avec l’iran, que Trump a dé­non­cé en mai alors que le chef du Pen­ta­gone vou­lait le pré­ser­ver, ou la créa­tion de la Force de l’es­pace à la­quelle il s’op­po­sait mais que Trump a exi­gée, ou en­core le dé­ploie­ment de sol­dats amé­ri­cains à la fron­tière avec le Mexique à l’ap­proche des élec­tions de mi-man­dat, qu’il a été contraint d’ac­cep­ter.

Trump avait lais­sé en­tendre ven­dre­di qu’il an­non­ce­rait cette no­mi­na­tion lors du tra­di­tion­nel match de foot­ball amé­ri­cain Ar­my/na­vy, pré­vu dans l’après-mi­di de sa­me­di, mais il a fi­na­le­ment choi­si Twit­ter pour faire cette an­nonce tôt dans la ma­ti­née.

Mat­tis et le gé­né­ral Dun­ford doivent as­sis­ter avec le pré­sident à ce match, qui op­pose chaque an­née la pres­ti­gieuse Aca­dé­mie mi­li­taire de West Point à l’aca­dé­mie na­vale d’an­na­po­lis dans le cadre du cham­pion­nat uni­ver­si­taire de foot­ball amé­ri­cain.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.