Fac­to­ry 619 : Le pre­mier « star­tup-stu­dio » en Tu­ni­sie

Le Manager - - Sommaire - E. K.

Les « star­tup-stu­dio» pro­li­fèrent un peu par­tout dans le monde. Le concept star­tup-stu­dio est ap­pa­ru il y a une ving­taine d’an­nées en Ca­li­for­nie. Il s’agit de créer des star­tups en ca­pi­ta­li­sant sur l’ex­pé­rience et la mu­tua­li­sa­tion des com­pé­tences pour les faire dé­col­ler tout en contri­buant à rendre l’éco­sys­tème lo­cal at­trac­tif. le Ma­na­ger est al­lé à la ren­contre de Meh­di Na­kou­ri, CEO de « Fac­to­ry 619 », pre­mière struc­ture tu­ni­sienne de ce type.

Chez Fac­to­ry 619, vous vous po­si­tion­nez comme un « star­tup-stu­dio », qu’est- ce que ce­la peut vou­loir dire ? Ef­fec­ti­ve­ment, cer­taines confu­sions de­meurent concer­nant la dif­fé­rence entre un star­tup -stu­dio et un in­cu­ba­teur liées au mode de fonc­tion­ne­ment propre à ce type de struc­ture. C’est dans ce contexte que nous est ve­nue l’idée de Fac­to­ry 619, pre­mier « star­tup-stu­dio » en Tu­ni­sie qui a pour ob­jec­tif de joindre un centre d’in­no­va­tion tech­no­lo­gique à l’éco­sys­tème des star­tups tu­ni­siennes. A pro­pre­ment par­ler, F619 est une au­baine pour les por­teurs de pro­jets rê­vant de mon­ter leur en­tre­prise. Elle se dis­tingue par un mo­dèle éco­no­mique spécifique qui pré­serve le ca­pi­tal de l’en­tre­prise. Plus pré­ci­sé­ment, une fois l’idée iden­ti­fiée, l’équipe Fac­to­ry 619 se charge de la dé­ve­lop­per jus­qu’à ce qu’elle at­teigne son au­to­no­mie fi­nan­cière. La star­tup pour­ra en­suite ga­gner en au­to­no­mie par rap­port à l’équipe du star­tup-stu­dio. Tel est le cas de Ka­to­mi (Pre­mière suc­cess sto­ry de F619, une start-up fi­na­liste bloo­mas­ters, boot­camp flat6labs, lau­réat Slash Glo­bal Im­pact Ac­ce­le­ra­tor) qui a été créée grâce à des res­sources par­ta­gées et à une équipe mul­ti­dis­ci­pli­naire in­terne.

Quels types de ser­vices of­frez-vous aux jeunes por­teurs de pro­jets ? Fac­to­ry 619 est une struc­ture adap­tée par­ti­cu­liè­re­ment aux pro­jets des start-up en ear­ly stage. En fait, nous avons une équipe com­po­sée de per­sonnes avec des skills avan­cés dans des do­maines va­riés : Growth Mar­ke­ting, bu­si­ness in­tel­li­gence, vir­tual rea­li­ty, etc. Notre stu­dio est ou­vert à tout type de pro­jets aux­quels sont consa­crés des pro­grammes in­ten­sifs d’in­cu­ba­tion, de sou­tien, de men­to­rat et de res­sources pour ai­der les « Ear­ly stage star­tups » à dé­ve­lop­per le « Mi­ni­mum Viable Pro­duct » (MVP) pour dé­mar­rer leur aven­ture. Ega­le­ment, nous ac­com­pa­gnons les en­tre­prises dans la ges­tion des pro­grammes d’in­no­va­tion in­ten­sifs : Camps d’idées, Ha­cka­thons, Boot­camps, Séances d’ins­pi­ra­tion, Ate­liers, etc. Je di­rais que notre stu­dio pré­sente un avan­tage inédit, à sa­voir une im­pli­ca­tion opé­ra­tion­nelle et fi­nan­cière dans le pro­jet. Nous avons un sa­voir-faire à in­dus­tria­li­ser le pro­ces­sus de créa­tion. Nous nous po­si­tion­nons comme par­te­naire des por­teurs de pro­jets. D’ailleurs, nous adop­tons un sys­tème de ta­ri­fi­ca­tion adap­table qui prend en compte les contrainte­s bud­gé­taires des star­tups en phase de dé­mar­rage et in­ter­mé­diaire. Notre es­pace de tra­vail par­ta­gé est adap­té à tous les rythmes et à tous les bud­gets, abri­tant les star­tups ré­si­dentes et les membres du «Foun­der’s Club». Il est ou­vert pour les pas­sion­nés d’en­tre­pre­neu­riat et des nou­velles tech­no­lo­gies. Avez-vous des connexions avec d’autres ac­teurs de l’éco­sys­tème en- tre­pre­neu­rial?, Si tel est le cas, quelles sy­ner­gies pou­vez-vous dé­ve­lop­per ? A vrai dire, nous pen­sons que notre star­tup-stu­dio pour­rait être très bé­né­fique à l’éco­sys­tème en­tre­pre­neu­rial. F619 offre bel et bien la chance à ses star­tups pour se frayer le bon che­min et aux struc­tures d’hé­ber­ge­ment et d’ac­com­pa­gne­ment ap­pe­lées « incubateur­s » et « ac­cé­lé­ra­teurs » de trou­ver des star­tups qui ré­pondent con­crè­te­ment aux pré­re­quis de leurs pro­grammes d’in­cu­ba­tion ou d’ac­cé­lé­ra­tion. Nous col­la­bo­rons prin­ci­pa­le­ment avec deux ac­teurs : B@labs qui pro­pose un pro­gramme d’in­cu­ba­tion de 4 à 16 mois pour les star­tups in­no­vantes. Ce pro­gramme offre aux en­tre­pre­neurs un es­pace de tra­vail mais aus­si une mul­ti­tude de ser­vices : un cur­sus com­plet et des ate­liers thé­ma­tiques, du men­to­rat, un ac­com­pa­gne­ment in­di­vi­duel, un ser­vice bu­si­ness et ad­mi­nis­tra­tif, l’ac­cès au ré­seau de la BIAT et un fi­nan­ce­ment po­ten­tiel leur per­met­tant d’ex­plo­rer et de réa­li­ser le plein po­ten­tiel de leurs star­tups. De même, Flat6labs, le nou­veau pro­gramme d’ac­cé­lé­ra­tion et de dé­mar­rage de star­tups. Ce der­nier se donne pour mis­sion de pro­mou­voir la crois­sance des star­tups tu­ni­siennes et de four­nir une source d’ap­pro­vi­sion­ne­ment à l’in­dus­trie du Ca­pi­tal Risque en Tu­ni­sie.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.