LAIS­SER GOOGLE TRANSLATE TRA­DUIRE LE MONDE POUR VOUS

Le Manager - - Décryptage Actu De Mois -

Glo­ba­li­sa­tion oblige, le monde est au­jourd’hui un grand mar­ché aux di­men­sions uni­ver­selles. L’échange de biens et de ser­vices ne connaît plus de fron­tières … ou presque. Grâce à la pro­li­fé­ra­tion de l’an­glais comme lin­gua fran­ca du monde du bu­si­ness, il est au­jourd’hui pos­sible de com­mu­ni­quer fa­ci­le­ment à tra­vers les fron­tières. Il ar­rive ce­pen­dant que même la langue de Sha­kes­peare n’est pas suf­fi­sante pour fran­chir les bar­rières lin­guis­tiques. La tech­no­lo­gie, elle, peut le faire. Grâce à l’ap­pli­ca­tion mo­bile de Google Translate, le ser­vice de tra­duc­tion en ligne du géant de l’in­ter­net, il vous se­ra pos­sible de com­mu­ni­quer en plus de 45 langues. Cette ap­pli­ca­tion per­met en ef­fet de tra­duire ins­tan­ta­né­ment n’im­porte quelle ban­nière ou si­gna­li­sa­tion que vous pou­vez pho­to­gra­phier grâce à L’APN du smart­phone. L’ap­pli est éga­le­ment do­tée d’un mode conver­sa­tion­nel of­frant la pos­si­bi­li­té de tra­duire en temps réel une dis­cus­sion entre deux per­sonnes par­lant deux langues dif­fé­rentes ! Ce­rise sur le gâ­teau : ces ser­vices sont dis­po­nibles gra­tui­te­ment et peuvent être ac­ti­vés pour une uti­li­sa­tion en mode hors ligne!

12500 12000 11500 11000 10500 10000 9500 9000 8500 8000 7500 7000 6500 6000 5500 5000 4500 4000 59329 10145.5 9659.1 9482 11411.5 n io at rt po m I 10182,0 n io at rt po Ex

La dis­tri­bu­tion des pro­duits des pro­duc­teurs ou im­por­ta­teurs aux consom­ma­teurs fait in­ter­ve­nir des agents éco­no­miques in­dé­pen­dants qui les achètent en vue de leur re­vente en l’état. Les contrats qui se nouent entre les par­te­naires peuvent être des ventes ponc­tuelles, même si elles sont ré­pé­ti­tives, ou se mou­ler dans des ac­cords-cadres pré­ci­sant les ca­rac­té­ris­tiques gé­né­rales des re­la­tions contrac­tuelles fu­tures. Les prin­ci­paux contrats-cadres de dis­tri­bu­tion sont la conces­sion, la fran­chise et la dis­tri­bu­tion sé­lec­tive. Ils sont sou­vent conclus pour une pé­riode dé­ter­mi­née plus ou moins longue. Le contrat est dit à du­rée dé­ter­mi­née en pré­sence d’un terme ex­tinc­tif, dont l’ex­pi­ra­tion a pour ef­fet d’éteindre les obli­ga­tions prin­ci­pales et, par voie de consé­quence, le contrat. Le terme est un évé­ne­ment fu­tur et cer­tain dont dé­pend l’exi­gi­bi­li­té ou l’ex­tinc­tion de l’obli­ga­tion. Il ap­par­tient aux seules par­ties de dé­ter­mi­ner la du­rée du contrat de dis­tri­bu­tion. Le droit tu­ni­sien ne pose au­cune règle im­pé­ra­tive en la ma­tière. Lorsque le contrat est à du­rée dé­ter­mi­née, cha­cun doit en res­pec­ter le terme. C’est une consé­quence de la force obli­ga­toire des contrats. Le contrac­tant qui met fin au contrat de ma­nière an­ti­ci­pée en­gage sa res­pon­sa­bi­li­té. L’ar­ri­vée du terme pro­duit un ef­fet ex­tinc­tif au­to­ma­ti­que­ment. En prin­cipe, au­cun aver­tis­se­ment préa­lable n’est né­ces­saire. En outre, les par­ties ne sont pas te­nues de re­nou­ve­ler la conven­tion qui ar­rive à ex­pi­ra­tion. C’est en­core une ap­pli­ca­tion de la li­ber­té contrac­tuelle. Le non-re­nou­vel­le­ment du contrat n’a pas à être mo­ti­vé et ne donne pas lieu au paie­ment d’une in­dem­ni­té. Le re­nou­vel­le­ment du contrat de dis­tri­bu­tion reste ce­pen­dant d’un grand en­jeu éco­no­mique. Les par­ties peuvent l’an­ti­ci­per par des clauses contrac­tuelles (I). Le dis­tri­bu­teur peut ex­cep­tion­nel­le­ment ré­cla­mer un droit au re­nou­vel­le­ment du contrat (II).

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.