L'énigme de l'e-com­merce tu­ni­sien Un dé­col­lage qui tarde à ve­nir !

KHA­LIL TALBI, PRÉ­SIDENT DE LA CHAMBRE SYN­DI­CALE NA­TIO­NALE DU COM­MERCE ÉLEC­TRO­NIQUE

Le Manager - - Sommaire - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR AH­MED SAOUDI

Co­gite Co­wor­king Space abrite la pre­mière édi­tion des Tu­ni­sian Ecom­merce Days. une sé­ries de 4 af­ter­works dé­diés au com­merce élec­tro­nique. À tra­vers ces ren­contres, les or­ga­ni­sa­teurs sou­haitent mettre sous les feux des pro­jec­teurs les pro­blé­ma­tiques du sec­teur et pou­voir dé­ve­lop­per les so­lu­tions adé­quates en col­la­bo­ra­tion avec toutes les par­ties pre­nantes. À cette oc­ca­sion, le Ma­na­ger s’est en­tre­te­nu avec Kha­lil Talbi, pré­sident de la Chambre syn­di­cale na­tio­nale du com­merce élec­tro­nique et de la vente à dis­tance (Sevad) et co-or­ga­ni­sa­teur de l’évé­ne­ment. Com­ment éva­luez-vous l'évo­lu­tion du sec­teur de l'e- com­merce ?

Le sec­teur est en train d'évo­luer à un rythme ac­cé­lé­ré avec une crois­sance an­nuelle à deux chiffres. Il a at­teint un po­ten­tiel re­la­ti­ve­ment in­té­res­sant. Au SEVAD, nos es­ti­ma­tions montrent que le mar­ché du e-com­merce gé­nère un chiffre d’af­faires to­tal d’en­vi­ron 200 mil­lions de di­nars. Néan­moins, le vrai po­ten­tiel à pé­ri­mètre constant du sec­teur est loin d'être at­teint et se­rait de 2 à 3 mil­liards de di­nars, soit 2 à 3% du PIB à l'image des éco­no­mies ma­tures. Ce­pen­dant, cer­tains freins s'op­posent au­jourd'hui à la réa­li­sa­tion de ce po­ten­tiel, à sa­voir la faible in­clu­sion fi­nan­cière, l'in­suf­fi­sance de l'offre en-ligne et le manque de confiance gé­né­ra­li­sé. À ce­la s’ajoute un cy­ber mar­ché pa­ral­lèle qui capte une par­tie consi­dé­rable du com­merce di­gi­tal et dont la taille est com­pa­rable à celle du sec­teur for­mel, se­lon nos es­ti­ma­tions.

Face à ces chal­lenges, quelles ac­tions avez-vous ini­tié ?

Le Sevad a lan­cé cette an­née le Ba­ro­mètre bian­nuel de l’e-com­merce, que nous éla­bo­rons en col­la­bo­ra­tion avec le mi­nis­tère du com­merce, L’INC et l’agence Md­web. Le but étant de suivre l’évo­lu­tion du sec­teur et de mieux cer­ner les fac­teurs qui peuvent frei­ner son dé­ve­lop­pe­ment. Nous avons éga­le­ment mis en place un la­bel de confiance en par­te­na­riat avec l’ins­ti­tut Na­tio­nal de Consom­ma­tion et l’or­ga­ni­sa­tion de Dé­fense des Consom­ma­teurs. À tra­vers ce la­bel, nous ac­com­pa­gnons les opé­ra­teurs de l'e-com­merce à se confor­mer, non seule­ment à la lé­gis­la­tion lo­cale, mais aus­si aux stan­dards in­ter­na­tio­naux en la ma­tière. Ce pro­jet per­met­tra prin­ci­pa­le­ment à bâ­tir une re­la­tion de confiance entre les consom­ma­teurs et les sites mar­chands lo­caux. Cette es­tam­pille de bonne conduite joue éga­le­ment un rôle ma­jeur dans la lutte contre le mar­ché pa­ral­lèle du com­merce élec­tro­nique.

Que pen­sez-vous du cadre ré­gle­men­taire ac­tuel ? Des amé­lio­ra­tions à pro­po­ser ?

Bien que le cadre ré­gle­men­taire ac­tuel a per­mis l’émer­gence d'un éco­sys­tème d’e-com­merce, il consti­tue au­jourd’hui un frein à l'émer­gence de cham­pions lo­caux et ré­gio­naux. Les pre­miers out­put des Tu­ni­sian E-com­merce Days mettent en évi­dence ce point en par­ti­cu­lier. Ce cadre pri­vi­lé­gie in­di­rec­te­ment les opé­ra­teurs du e-com­merce in­ter­na­tio­naux au dé­tri­ment des opé­ra­teurs lo­caux no­tam­ment en ce qui concerne les contraintes lé­gales im­po­sées en ma­tière de ré­gle­men­ta­tion de change. L’amé­lio­ra­tion du cadre lé­gal est d’ailleurs l’une des thé­ma­tiques prin­ci­pales des Tu­ni­sian E-com­merce Days à tra­vers des­quelles nous sou­hai­tons pou­voir mettre en évi­dence les points blo­quant sur l'en­semble de la chaîne de va­leur.

Les grands noms du brick-and­mor­tar pour­raient-ils jouer un rôle dans la po­pu­la­ri­sa­tion du com­merce élec­tro­nique ?

Il est clair que les en­seignes his­to­riques de la dis­tri­bu­tion peuvent jouer un rôle de ca­ta­ly­seur pour l'en­semble de l'éco­sys­tème. Si l'ex­pé­rience du prin­ci­pal pure-player du sec­teur, à sa­voir Fou­na Shop, a été un franc suc­cès, ima­gi­nez ce que peuvent faire ces en­seignes dé­jà éta­blies et qui bé­né­fi­cient d'un im­por­tant ca­pi­tal confiance au­près des consom­ma­teurs tu­ni­siens. D’ailleurs, par­tout dans le monde, on constate l’évo­lu­tion du sec­teur vers l’om­ni­ca­nal [une stra­té­gie de mar­ke­ting qui pro­pose un uni­vers unique de consom­ma­tion re­grou­pant l’en­semble des ca­naux de dis­tri­bu­tion, ndlr]. À ce titre, je peux ci­ter l’exemple du géant amé­ri­cain du re­tail qui a mul­ti­plié ces der­nières an­nées les ini­tia­tives di­gi­tales, ou en­core Ama­zon qui fait son en­trée dans le monde du brick-and-mor­tar à plus d’un ni­veau.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.