Va­rier les pro­duits et mul­ti­plier les des­ti­na­tions

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE -

La Tunisie ex­porte seule­ment 5%, de la pro­duc­tion na­tio­nale d’agrumes alors que le reste de la pro­duc­tion est des­ti­né à la consom­ma­tion na­tio­nale, a in­di­qué hier, l’ex­pert Mehdi Ben Mi­moun, ap­pe­lant à va­rier les va­rié­tés d’agrumes à l’ex­por­ta­tion et à mul­ti­plier les des­ti­na­tions de ces ex­por­ta­tions.

La Tunisie ex­porte seule­ment 5%, de la pro­duc­tion na­tio­nale d’agrumes alors que le reste de la pro­duc­tion est des­ti­né à la consom­ma­tion na­tio­nale, a in­di­qué hier, l’ex­pert Mehdi Ben Mi­moun, ap­pe­lant à va­rier les va­rié­tés d’agrumes à l’ex­por­ta­tion et à mul­ti­plier les des­ti­na­tions de ces ex­por­ta­tions.

In­ter­ve­nant lors d’un ate­lier de tra­vail or­ga­ni­sé à Tunis, sur «l’étude d’éva­lua­tion de l’im­pact de L’ALECA sur la fi­lière des agrumes en Tunisie», l’ex­pert Mehdi Ben Mi­moun a af­fir­mé que «les ex­por­ta­tions tu­ni­siennes dans la fi­lière des agrumes sont très li­mi­tées puis­qu’on ex­porte pra­ti­que­ment, un seul pro­duit, l’orange mal­taise, vers un seul pays qui est la France alors qu’il est pos­sible d’ex­por­ter 39 mille tonnes d’oranges vers l’eu­rope exemp­tés de droits de douane dans le cadre du fu­tur ac­cord de L’ALECA».

«Ces ex­por­ta­tions sont en baisse de­puis 10 ans, puis­qu’elles sont pas­sées de 28 mille tonnes en 2008 à moins de 19 mille tonnes en 2017, a-t-il pré­ci­sé, sou­li­gnant une pré­do­mi­nance du mar­ché fran­çais, alors les im­por­ta­tions de ce der­nier, de mal­taises de Tunisie, sont en di­mi­nu­tion.

Les contraintes qui en­travent les ex­por­ta­tions des agrumes tu­ni­siens à l’étran­ger se ré­sument sur­tout en les dif­fi­cul­tés à res­pec­ter les normes, le manque im­por­tant de moyens lo­gis­tiques pour l’ex­por­ta­tion et sur­tout la forte concur­rence du mar­ché na­tio­nal qui peut frei­ner le recours à l’ex­por­ta­tion, a-t-il dit.

Le mar­ché eu­ro­péen connait une de­mande de plus en plus im­por­tante pour les pro­duits sains, na­tu­rels et sans pes­ti­cides, ré­pon­dant à des normes spé­ci­fiques. Il exige des fruits fa­ciles à consom­mer en plus d’une offre qua­li­ta­tive avec un ca­len­drier de pro­duc­tion plus al­lon­gé, a-t-il sou­li­gné.

L’étude montre que la com­mer­cia­li­sa­tion des oranges «Thom­son» se­ra plus ren­table à l’ex­por­ta­tion que celle des mal­taises étant don­né que le coût de pro­duc­tion des oranges «Thom­son» est de 0,276 D/kg, pour un prix de vente de 0,964 D/kg (moyenne an­nuelle 2014/2017) contre 0,473 D/kg pour la mal­taise, pour un prix de vente 0,590 D/kg, a in­di­qué La­mia Ar­fa, consul­tante ENPARD (pro­gramme eu­ro­péen de voi­si­nage pour l’agri­cul­ture et le dé­ve­lop­pe­ment ru­ral) pour l’étude de l’im­pact de L’ALECA sur la fi­lière agrumes en Tunisie et doc­teur agro-éco­no­miste.

Elle a évo­qué l’aug­men­ta­tion des su­per­fi­cies consa­crées à la culture et la pro­duc­tion des agrumes, au cours des 15 der­nières an­nées ain­si que du ren­de­ment du sec­teur. Pour­tant, «cette aug­men­ta­tion ne si­gni­fie pas la pro­gres­sion des ex­por­ta­tions, les­quelles sont ba­sées sur un seul pro­duit à sa­voir les mal­taises (46%)» a-telle pré­ci­sé.

«Les dif­fi­cul­tés liées à la mise sur le mar­ché des agrumes consistent en la perte de grandes quan­ti­tés de pro­duits dans les cir­cuits de dis­tri­bu­tion puisque 80% des quan­ti­tés com­mer­cia­li­sées tran­sitent par le cir­cuit in­for­mel alors que seule­ment 20% tran­sitent par les mar­chés de gros», a-telle dit.

«Ce do­maine né­ces­site l’ana­lyse des op­tions de né­go­cia­tion dans le cadre de L’ALECA, pour bé­né­fi­cier d’une ou­ver­ture ac­crue du mar­ché eu­ro­péen et la ré­flexion sur une stra­té­gie glo­bale sur la fi­lière agrumes outre des me­sures d’ac­com­pa­gne­ment pour les ex­por­ta­teurs» a-t-elle dit.

Elle a fait sa­voir que les plus im­por­tantes contraintes à l’ex­por­ta­tion des agrumes tu­ni­siennes vers les mar­chés in­ter­na­tio­naux sont la mul­ti­pli­ci­té des ins­ti­tu­tions in­ter­ve­nantes dans cette fi­lière à l’ex­por­ta­tion, l’ab­sence de stra­té­gie, le faible en­ca­dre­ment des agri­cul­teurs et l’ab­sence de l’in­no­va­tion pri­vée et de la re­cherche dé­ve­lop­pe­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.