Fi­gures tu­ni­siennes

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE -

Dans un ou­vrage in­ti­tu­lé « La­roui té­moin de son temps » consa­cré à ce jour­na­liste de ta­lent , Mo­ha­med Tur­ki , a écrit en pré­face : « On a vu en lui un éru­dit, un grand pen­seur, un grand so­cio­logue… Ba­ba Aziz s’en dé­fen­dait pour­tant. Le 4 juin 1971 à la mai­son Ibn Ra­chiq, ré­pon­dant aux nom­breux amis ve­nus lui rendre l’hom­mage qu’il mé­ri­tait , il avait dans une brillante im­pro­vi­sa­tion dit à peu près ce­ci : « De telles cé­ré­mo­nie sont or­ga­ni­sées d’or­di­naire pour ho­no­rer un sa­vant, un ro­man­cier , un poète, un phi­lo­sophe, un his­to­rien, bref un in­tel­lec­tuel qui azu­rait ren­du dans sa spé­cia­li­té, des ser­vices émi­nents à la na­tion. Or je ne suis pas un in­tel­lec­tuel ». Jus­te­ment, Ab­de­la­ziz La­roui, réunis­sait entre le phi­lo­sophe, le ro­man­cier, le poète et même le sa­vant, car il était en plus de sa fa­ci­li­té d’élo­cu­tion, et de son don ora­toire, ce­lui dont les pa­roles étaient ci­blées, et va­laient mieux que mille dis­cours.

L’au­teur de l’ou­vrage pré­ci­té écrit en­core à e pro­pos :

« Pen­dant près de trente-trois ans , de 1938 à 1971, Ab­de­la­ziz La­roui, par le tru­che­ment des ondes, a for­cé plu­sieurs fois par jour le do­mi­cile de cha­cun d’entre nous. Son au­dience ex­cep­tion­nelle re­cou­vrait tout le Grand Maghreb Arabe, voire tout le bas­sin mé­di­ter­ra­néen ara­bo­phone….vous ai­miez à l’écou­ter même si par prin­cipe vous étiez contre l’usage ra­dio­pho­nique de l’arabe dia­lec­tal ». (à suivre)

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.