Ro­nal­do, le plus grand re­gret de Wen­ger

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS -

Ar­sène Wen­ger es­time qu'avoir man­qué d'at­ti­rer Cris­tia­no Ro­nal­do à Ar­se­nal en 2003, alors que le Por­tu­gais n'avait que 18 ans, consti­tue l'un des plus grands re­grets de sa car­rière.ar­sène Wen­ger, qui a coa­ché di­manche le 1235e et der­nier match de sa car­rière à la tête des Gun­ners, est re­ve­nu sur son par­cours long de vingt-deux ans dans la ca­pi­tale an­glaise à l'oc­ca­sion d'un en­tre­tien ac­cor­dé au site du club, dans le­quel il dit no­tam­ment avoir été tout proche de si­gner Cris­tia­no Ro­nal­do. C'était en 2003, quand l'at­ta­quant évo­luait en­core au Spor­ting Por­tu­gal.

«Il était ve­nu avec sa mère, et nous étions vrai­ment proches (de l'at­ti­rer), a dé­cla­ré le coach fran­çais. Puis Man­ches­ter Uni­ted est ar­ri­vé, Car­los Quei­roz (Por­tu­gais lui aus­si, ndlr) était alors leur en­traî­neur ad­joint. Uni­ted a joué contre le Spor­ting Por­tu­gal, et Ro­nal­do a été ex­cep­tion­nel. Ce sont eux qui l'ont si­gné. Ima­gi­nez, à l'époque, ce qu'au­raient pu faire Thierry Hen­ry et Ro­nal­do en­semble...»

Se­lon Wen­ger, Ar­se­nal n'a pu ri­va­li­ser avec l'offre des Red De­vils (12M de livres) pour le jeune «CR7», qui avait alors 18 ans. «Quand la somme évo­quée tour­nait au­tour des 4,5 mil­lions de livres, on était en­core en né­go­cia­tion, ex­plique l'al­sa­cien. Mais quand Uni­ted est ar­ri­vé avec 12 mil­lions sur la table, on n'a pu se per­mettre de suivre.» En An­gle­terre, puis au Real Ma­drid, Ro­nal­do rem­por­te­ra le Bal­lon d'or à cinq re­prises (2008, 2013, 2014, 2016, 2017).

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.