Douze cas d’agres­sion contre les jour­na­listes

Le Temps (Tunisia) - - PROXIMITE -

Douze cas d’agres­sion contre les jour­na­listes ont été re­cen­sés en mai 2018, soit une nette hausse par rap­port au mois de mars 2018 qui a connu l’agres­sion de dix jour­na­listes.

Se­lon un rap­port ren­du pu­blic, hier, par l’uni­té d’ob­ser­va­tion du Centre de sécurité pro­fes­sion­nelle au Syn­di­cat na­tio­nal des jour­na­listes tu­ni­siens (SNJT), la plu­part des agres­sions ont été com­mises lors du scru­tin mu­ni­ci­pal du 6 mai 2018. «Lors de cette échéance élec­to­rale, des res­tric­tions ont été im­po­sées aux jour­na­listes par le pou­voir exé­cu­tif «, ac­cuse le Syn­di­cat dans le même rap­port.

Les agres­sions ont été me­nées contre des jour­na­listes (homme et femmes) exer­çant dans des ra­dios, des sites élec­tro­niques et une agence de presse. D’après la même source, les agents de l’ins­tance su­pé­rieure in­dé­pen­dante pour les élec­tions (ISIE) étaient les pre­miers à s’en prendre aux jour­na­listes, sui­vis des po­li­ciers. Six cas d’en­trave à l’exer­cice des fonc­tions, quatre autres cas d’har­cè­le­ment et un seul cas de vio­lence ver­bale ont été re­cen­sés en mai der­nier, d’après le même rap­port. Ces agres­sions ont été per­pé­trées prin­ci­pa­le­ment à Tu­nis (4 cas), alors que les autres agres­sions ont été com­mises dans le gou­ver­no­rat de Gaf­sa et autres ré­gions.

A ce pro­pos, le SNJT a ap­pe­lé l’ins­tance élec­to­rale à as­su­rer le sui­vi des dos­siers des fonc­tion­naires pu­blics ayant agres­sé ces jour­na­listes et à rendre pu­blic les ré­sul­tats des en­quêtes me­nées sur ces agres­sions.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.