C’est par­ti pour la cor­rec­tion du bac

Exa­mens 2018

Le Temps (Tunisia) - - PROXIMITE - Kamel BOUAOUINA

Les can­di­dats viennent de ter­mi­ner leurs épreuves de bac. la pres­sion re­tombe, pour le moment.. Les dif­fé­rentes fi­lières ont plan­ché sur leur ul­time épreuve du bac : l’an­glais. Tous les su­jets com­portent ce­pen­dant deux par­ties : un texte avec des ques­tions de com­pré­hen­sion et de langue avec un su­jet de ré­dac­tion sur l’un des thèmes étu­diés. « Pas com­pli­quée peut-être quelques am­bi­guï­tés dans la par­tie com­pré­hen­sion. Mais ce­la dé­pend du ba­rème. L’es­sai n’était pas dur. Une bonne note n’est pas à ex­clure pour les bons élèves ha­bi­tués à des su­jets plus dif­fi­ciles » avoue un prof d’an­glais. Mo­ha­med Amine es­saie d’ou­blier cet exa­men : « Je dois me re­po­ser pour le moment. Je dois pro­fi­ter un peu de la mer car je suis très fa­ti­gué. C’est dur. C’est stres­sant et j’es­père dé­cro­cher mon bac. Bref, c’est le sou­la­ge­ment après tant de fa­tigue et de stress. »

A 10h00 c’est la sor­tie des can­di­dats sur­ex­ci­tés, avec une seule idée en tête : « C’est les va­cances ! » De­vant un centre d’exa­men, on s’amuse et on s’éclate « Ça fait trop du bien d’avoir fi­ni, c’est une sen­sa­tion li­bé­ra­trice, lance Hé­di . Qu’on l’ait ou pas, c’est le bon­heur de la tâche ac­com­plie. Le bac, les ré­vi­sions, c’est un su­per moment, on ne le vit qu’une fois. » La nos­tal­gie de la fin du ly­cée ? « Pas pour nous. En­fin on va être libres ! » « Le stress qui re­tombe » « Ça va être de la fo­lie ce soir. Mais il faut faire gaffe aux ex­cès, avec la fa­tigue et le stress qui re­tombe », mo­dère Na­jah.

La cor­rec­tion des épreuves a com­men­cé dans les dif­fé­rents centres. Toutes les me­sures ont été prises en vue d’as­su­rer des condi­tions idéales pour la cor­rec­tion. Les pro­fes­seurs cor­rec­teurs sont gé­né­ra­le­ment choi­sis par­mi ceux ayant en­sei­gné au moins deux ans dans les classes ter­mi­nales. Ils dis­po­se­ront de beau­coup de temps pour me­ner à bien cette opé­ra­tion. Ils sont mobilisés dans les centres de cor­rec­tion qui sont pré­si­dés par des ins­pec­teurs. Ils sont grou­pés en fonc­tion de leurs spé­cia­li­tés. Avant de pro­cé­der à la cor­rec­tion, les ins­pec­teurs se réunissent pour mettre au point le ba­rème de no­ta­tion. Le jour de la cor­rec­tion, l’ins­pec­teur se réunit avec les pro­fes­seurs cor­rec­teurs pour leur ex­pli­quer le ba­rème et la dé­marche à suivre dans l’éva­lua­tion des épreuves. Il s’agit donc d’as­su­rer le maxi­mum d’équi­té et de jus­tice pour les can­di­dats. La tâche des cor­rec­teurs n’est pas fa­cile. Après dé­li­bé­ra­tions, les ré­sul­tats se­ront pro­cla­més le 24 juin 2018.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.