Al­liance chiite

Le Temps (Tunisia) - - MONDE -

Le re­li­gieux Mok­ta­da al Sa­dr et le chef des mi­lices pro-ira­niennes Ha­di al Ami­ri ont conclu une al­liance, ce qui consti­tue le pre­mier pas vers la for­ma­tion d'un nou­veau gou­ver­ne­ment en Irak après des se­maines de trac­ta­tions.

Les deux blocs ont fi­ni aux pre­mière et deuxième places lors des élec­tions lé­gis­la­tives du 12 mai der­nier. L'al­liance compte 101 dé­pu­tés au Par­le­ment de Bag­dad. Il lui manque donc 64 élus pour pou­voir for­mer un nou­vel exé­cu­tif.

En an­non­çant leur dé­ci­sion mar­di soir dans la ville sainte de Nad­jaf, Mok­ta­da al Sa­dr et Ha­di al Ami­ri, deux per­son­na­li­tés chiites, se sont dits ou­verts à la ve­nue d'autres for­ma­tions au sein de leur coa­li­tion. Le bloc du Pre­mier mi­nistre sor­tant Haï­dar al Aba­di a fi­ni troi­sième du scru­tin.

Mok­ta­da al Sa­dr, dont les mi­li­ciens ont com­bat­tu les forces d'oc­cu­pa­tion amé­ri­caines dans les an­nées 2000, s'op­pose au­jourd'hui à la pré­sence de l'iran et se pré­sente en champion des ca­té­go­ries mo­destes. Sa liste, Sae­roon, re­groupe ses par­ti­sans, le Par­ti com­mu­niste et d'autres can­di­dats laïques.

Ami­ri, qui parle cou­ram­ment le far­si, est un proche al­lié de l'iran, où il a pas­sé deux an­nées en exil sous le règne de Sad­dam Hus­sein.

Son al­liance Fa­tih, qu'il a di­ri­gée pen­dant les élec­tions, était com­po­sée de for­ma­tions po­li­tiques liées aux mi­lices chiites pro-ira­niennes qui ont ai­dé les forces gou­ver­ne­men­tales à chas­ser les ter­ro­ristes du groupe Etat is­la­mique des ter­ri­toires dont ils s'étaient em­pa­rés en 2014.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.