«Sur le pa­pier, la Bel­gique est la plus forte du groupe…»

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS -

Ous­sa­ma Had­da­di, le dé­fen­seur in­ter­na­tio­nal du Di­jonfc a li­vré son sen­ti­ment et ses am­bi­tions avant le coup d’en­voi du Mon­dial. C’est avec un sen­ti­ment de fier­té qu’ous­sa­ma Had­da­di aborde sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion à une Coupe du monde.

Pour Goal, il s’est confié sur les ver­tus des Aigles de Car­thage, dont le me­nu se­ra co­pieux avec l’an­gle­terre ou la Bel­gique à l’ho­ri­zon. La sé­lec­tion a été in­vain­cue du­rant sa cam­pagne de qua­li­fi­ca­tions pour la Coupe du monde. Que peut vi­ser concrè­te­ment la Tu­ni­sie ? Avec la Tu­ni­sie, on a fait une bonne cam­pagne de qua­li­fi­ca­tions. Ce n’était pas fa­cile. Mais main­te­nant on sait que ce ne se­ra pas fa­cile de pas­ser ce pre­mier tour parce qu’on

est tom­bés dans un groupe dif­fi­cile avec l’an­gle­terre et la Bel­gique mais on va tout faire pour créer la sur­prise... Quel est le fa­vo­ri de ce groupe ? L’an­gle­terre et sa culture, ou la Bel­gique et sa for­mi­dable gé­né­ra­tion ?

Je pense que la Bel­gique est la plus forte sur le pa­pier avec cette gé­né­ra­tion-là. Après, on a vu qu’ils n’avaient rien fait d’ex­cep­tion­nel jus­qu’à main­te­nant avec cette gé­né­ra­tion. Ils n’ont pas ga­gné la Coupe d’eu­rope et n’ont pas vrai­ment fait de bonnes choses en Coupe du monde. Donc, ce ne sont pas for­cé­ment les noms qui font la dif­fé­rence. On peut avoir beau­coup de stars dans une équipe na­tio­nale, les ré­sul­tats ne suivent pas tou­jours... (il marque une pause, ndlr).re­gar­dez, l’al­gé­rie n’est même pas qua­li­fiée. Et elle a de sa­crés joueurs... Une équipe na­tio­nale, c’est un col­lec­tif. Si on prend le Por­tu­gal, ils n’ont pas beau­coup de grands joueurs à part Ro­nal­do et deux ou trois autres. Mais ils ont un bon groupe, et ils ont ga­gné la Coupe d’eu­rope. C’est ça le foot.

Quel est le joueur qui vous im­pres­sionne le plus dans vos fu­turs ad­ver­saires ? De Bruyne ? Ha­zard ? Kane ?

Ha­zard est un très bon joueur. (il ré­flé­chit, ndlr) Ha­zard, De Bruyne, Mer­tens... Ce sont les meilleurs joueurs qui vont jouer contre nous. Après, les An­glais aus­si ont de bons joueurs comme Kane, ou Lin­gard, Ster­ling, des joueurs qui vont vite, qui sont ha­bi­tués à la Pre­mier League. Mais on a aus­si un bon groupe.

Le fait que la Tu­ni­sie soit l’une des rares na­tions afri­caines à avoir un sé­lec­tion­neur lo­cal peut-il ren­for­cer votre fier­té en cas de bon par­cours ?

Bien-sûr, ce se­rait une grosse fier­té. Ce­la ne veut pas dire que les en­traî­neurs étran­gers ne sont pas bons. Mais nous, en Tu­ni­sie, si on se qua­li­fie avec un en­traî­neur tu­ni­sien et qu’on fait de bonnes choses, ce se­ra po­si­tif pour tous les en­traî­neurs lo­caux.

En pre­nant le pla­teau glo­bal, qui est votre fa­vo­ri pour un sacre fi­nal ? Il y a beau­coup de bonnes na­tions avec de très, très bons joueurs. J’en vois quatre qui vont al­ler très loin : le Bré­sil, l’es­pagne, la France et l’al­le­magne.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.