La crise du pays est d’es­sence po­li­tique

Les dé­cla­ra­tions et prises de po­si­tions concer­nant la si­tua­tion po­li­tique se sont mul­ti­pliées, ces der­niers jours, re­con­nais­sant ex­pli­ci­te­ment ou ta­ci­te­ment que la crise du pays fo­ca­li­sée en ce mo­ment sur le main­tien ou le rem­pla­ce­ment du gou­ver­ne­ment de

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE -

Tout le monde l’a en­fin ad­mis

Les dé­cla­ra­tions et prises de po­si­tions concer­nant la si­tua­tion po­li­tique se sont mul­ti­pliées, ces der­niers jours, re­con­nais­sant ex­pli­ci­te­ment ou ta­ci­te­ment que la crise du pays fo­ca­li­sée en ce mo­ment sur le main­tien ou le rem­pla­ce­ment du gou­ver­ne­ment de Yous­sef Cha­hed, est d’es­sence po­li­tique et exige des so­lu­tions po­li­tiques. Maitre du jeu grâce à la ma­jo­ri­té des sièges dé­te­nus à l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple et à l’es­prit de so­li­da­ri­té sans failles qui le ca­rac­té­rise, le mou­ve­ment En­nahd­ha a ap­pe­lé, mer­cre­di 29 août, à une co­hé­sion consen­suelle au­tour «d’un gou­ver­ne­ment po­li­tique, stable et neutre», for­mule qui tout en ad­met­tant la na­ture po­li­tique de la crise, se­lon cer­tains com­men­ta­teurs, com­porte aus­si une am­bigüi­té de taille…

Maitre du jeu grâce à la ma­jo­ri­té des sièges dé­te­nus à l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple et à l’es­prit de so­li­da­ri­té sans failles qui le ca­rac­té­rise, le mou­ve­ment En­nahd­ha a ap­pe­lé, mer­cre­di 29 août, à une co­hé­sion consen­suelle au­tour «d’un gou­ver­ne­ment po­li­tique, stable et neutre», for­mule qui tout en ad­met­tant la na­ture po­li­tique de la crise, se­lon cer­tains com­men­ta­teurs, com­porte aus­si une am­bigüi­té de taille, car, disent-ils, on ne voit pas comment on peut res­ter neutre en po­li­tique dans la me­sure où la po­li­tique im­plique des choix, des op­tions et des orien­ta­tions ins­pi­rés d’un sys­tème ou d’une idéo­lo­gie po­li­tique bien dé­ter­mi­nés. Autre écueil im­por­tant, d’après ces ana­lystes. Il y a des ré­sur­gences des cli­vages idéo­lo­giques de na­ture à li­mi­ter les rap­pro­che­ments et à em­pê­cher un large consens.

Les prises de po­si­tion

sont tran­chées. L’homme po­li­tique connu, Né­jib Ah­med Cheb­bi, a qua­li­fié, ré­cem­ment, le mou­ve­ment En­nahd­ha de «secte», di­sant que «le mou­ve­ment En­nahd­ha est une secte et non pas un par­ti po­li­tique». Com­men­tant, à son tour, l’écho po­si­tif sus­ci­té à l’étran­ger et à l’in­té­rieur par «l’en­ga­ge­ment dé­mo­cra­tique» du mou­ve­ment En­nahd­ha, du moins dans les dis­cours, sous la conduite de son pré­sident Ra­ched Ghan­nou­chi, le por­te­pa­role du Front po­pu­laire, Ham­ma Ham­ma­mi, a ob­ser­vé qu’adolphe Hit­ler avait aus­si sus­ci­té un tel écho.

Les ob­ser­va­teurs ont, en ef­fet, en­re­gis­tré, ré­cem­ment, la pa­ru­tion d’ar­ticles spé­cia­le­ment élo­gieux pour En­nahd­ha dans la presse étran­gère, entre autres la presse amé­ri­caine, jus­te­ment pour son at­ta­che­ment à l’op­tion dé­mo­cra­tique en tant qu’exemple de l’is­lam ou de l’is­la­misme dé­mo­cra­tique, d’après leurs au­teurs. Ces mêmes au­teurs sont al­lés jus­qu’à voir dans ces mou­ve­ments is­la­mistes à vi­sage dé­mo­cra­tique des rem­parts contre le re­tour du des­po­tisme, comme c’est le cas en Egypte d’après eux. Ce­pen­dant, pour beau­coup, les germes de l’in­sta­bi­li­té avaient été je­tés de­puis le li­mo­geage in­ex­pli­qué de l’an­cien chef du gou­ver­ne­ment, Ha­bib Es­sid, à peine un an après sa no­mi­na­tion, abs­trac­tion faite de la com­pé­tence de son gou­ver­ne­ment.

Son rem­pla­ce­ment avait rap­pe­lé la fin du règne de l’an­cien pré­sident Ha­bib Bour­gui­ba, mar­qué par ces chan­ge­ments brusques et in­ex­pli­qués des hauts res­pon­sables et qui s’est conclu par sa des­ti­tu­tion for­cée. Comme quoi, les dé­rives peuvent pro­ve­nir au­tant d’un ré­gime pré­si­den­tiel faible que du ré­gime par­le­men­taire, tel ce­lui en vi­gueur, ac­tuel­le­ment, et qui est à l’ori­gine de la crise po­li­tique que vit le pays, se­lon la grande ma­jo­ri­té des ci­toyens et des ac­teurs po­li­tiques et so­ciaux.

Sa­lah BEN HA­MA­DI

Ra­ched Ghan­nou­chi

Yous­sef Cha­hed

Bé­ji Caïed Es­seb­si

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.