Non au dé­part de Cha­hed, sous condi­tions…

Le Temps (Tunisia) - - PROXIMITE -

Le Temps – Ce n’est pas nou­veau pour le mou­ve­ment is­la­miste qui dit les choses et leur contraire, avec des pré­ci­sions qui ne sont pas aus­si claires que le pensent ses res­pon­sables. Imed Khé­mi­ri, le porte-pa­role d’en­nahd­ha vient de faire une mise au point. Tou­te­fois, il semble ne pas se pré­oc­cu­per du fait que le chef du gou­ver­ne­ment est en train de ras­sem­bler son « ar­mée », afin d’abor­der les pro­chaines échéances élec­to­rales, en force.

Le mou­ve­ment En­nahd­ha n'a nul­le­ment ré­cla­mé la dé­mis­sion du gou­ver­ne­ment de Yous­sef Cha­hed, mais il l’a plu­tôt ap­pe­lé à al­ler de l’avant dans l’ap­pli­ca­tion des ré­formes ur­gentes et à res­ter à l’écart des pro­chaines échéances, a te­nu à pré­ci­ser Imed Khé­mi­ri.

"Le gou­ver­ne­ment en place de­vrait adop­ter les 63 points dé­fi­nis dans le Do­cu­ment de Car­thage 2 et en­ta­mer la mise en oeuvre des ré­formes éco­no­miques et so­ciales", a-t-il af­fir­mé.

"Le gou­ver­ne­ment de­vrait se concen­trer prin­ci­pa­le­ment sur le re­dres­se­ment de la si­tua­tion éco­no­mique dif­fi­cile que tra­verse le pays", a-t-il lan­cé.

Dans un com­mu­ni­qué ren­du pu­blic mer­cre­di à l’is­sue de la réunion de son bu­reau exé­cu­tif, le Mou­ve­ment En­nahd­ha a af­fir­mé que "la Tunisie a be­soin d'un gou­ver­ne­ment po­li­tique stable et im­par­tial ex­clu­si­ve­ment voué à sauver le pays et à opé­rer les ré­formes dé­fi­nies dans le Do­cu­ment de Car­thage 2".

"Le gou­ver­ne­ment oeu­vre­ra à sur­mon­ter les dif­fi­cul­tés éco­no­miques et à ré­duire la pres­sion exer­cée sur la fi­nance pu­blique, à lut­ter contre la cor­rup­tion, à amé­lio­rer la si­tua­tion des ca­té­go­ries so­ciales dé­mu­nies, à sou­te­nir l’in­ves­tis­se­ment, à pro­mou­voir l'ex­por­ta­tion et à maî­tri­ser les prix", li­ton dans ce com­mu­ni­qué.

En­nahd­ha avait éga­le­ment ré­af­fir­mé son at­ta­che­ment au prin­cipe du consen­sus qui, se­lon lui, re­pré­sente le cadre idoine pour en­ta­mer un dia­logue sur les prin­ci­pales ques­tions na­tio­nales.

Réuni ré­cem­ment, le Conseil de la Chou­ra avait es­ti­mé que le chef du gou­ver­ne­ment et le gou­ver­ne­ment ne de­vraient pas être concer­nés par la com­pé­ti­tion élec­to­rale, fai­sant re­mar­quer qu'un re­ma­nie­ment mi­nis­té­riel se­ra opé­ré le plus tôt pos­sible afin de pou­voir en­tre­prendre les ré­formes so­cioé­co­no­miques pré­vues dans le Do­cu­ment de Car­thage. "Tous les membres du gou­ver­ne­ment ac­tuel peuvent se por­ter can­di­dats aux élec­tions après avoir quit­té leurs postes", avait-il es­ti­mé.

En­nahd­ha conti­nue­ra à sou­te­nir le gou­ver­ne­ment ac­tuel, à condi­tion qu’il ne soit pas concer­né par les élec­tions, avait-il in­sis­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.