Si­tua­tion in­te­nable et plus rien ne fonc­tionne

Li­ban

Le Temps (Tunisia) - - MONDE -

Eau po­table, élec­tri­ci­té... la ca­pi­tale du Li­ban manque cruel­le­ment de ser­vices pu­blics fonc­tion­nels. Le pays est sans gou­ver­ne­ment de­puis les élec­tions lé­gis­la­tives de mai. 26°C sous le so­leil de no­vembre, une Mé­di­ter­ra­née sans vague, des rues ani­mées de voi­tures et de pas­sants, des com­merces dé­bor­dants de gour­man­dises sa­lées ou su­crées. Le Bey­routh de carte pos­tale est tou­jours ap­pa­rent. Pour­tant, la ca­tas­trophe guette.

Tout le monde le dit: «L’écrou­le­ment est im­mi­nent. Plus rien ne fonc­tionne. La si­tua­tion est in­te­nable. Ce­la ne peut plus du­rer.» Même s’il fait aus­si par­tie du folk­lore li­ba­nais, cet alar­misme pa­raît au­jourd’hui plus jus­ti­fié que dans le passé.

Les ser­vices pu­blics de base ne sont pas as­su­rés. L’eau tout d’abord est source de ré­cits éton­nants des ha­bi­tants. Elle manque dans les ro­bi­nets de nom­breux quar­tiers de la ville qui connaissent des cou­pures quo­ti­diennes. Et même quand elle est cou­rante, elle peut être sa­lée parce qu’in­fil­trée par l’eau de mer. Sa te­neur en plas­tique place le Li­ban en deuxième po­si­tion mon­diale. Des traces de ma­tières fé­cales ont été re­trou­vées dans l’eau du ro­bi­net de cer­tains quar­tiers au sud de Bey­routh. Des ci­ternes d’eau po­table cir­culent dans les rues de la ville pour vendre des bi­dons de 20 ou 40 litres, pour faire la cui­sine, le ca­fé ou les bi­be­rons.

Mais c’est l’élec­tri­ci­té qui est au centre des conver­sa­tions et des po­lé­miques ces jours-ci. Non parce que la plu­part des rues de Bey­routh sont sans lu­mière et éclai­rées seule­ment par les néons des com­mer­çants. Mais parce qu’elle est au coeur d’un im­bro­glio entre dif­fé­rents par­tis po­li­tiques et ad­mi­nis­tra­tions li­ba­naises op­po­sées. Le mi­nis­tère des Fi­nances a en ef­fet re­fu­sé de dé­blo­quer les cré­dits sup­plé­men­taires de­man­dés par le mi­nis­tère de l’ener­gie pour fi­nan­cer les quan­ti­tés de fioul né­ces­saires au fonc­tion­ne­ment des cen­trales gé­rées par l’éta­blis­se­ment pu­blic qui dé­tient le mo­no­pole de la pro­duc­tion dans le pays.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.