Pour ou contre l’im­ma­tri­cu­la­tion di­gi­tale des Tu­ni­siens ?

Af­faires so­ciales

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE - Sa­lah BEN HA­MA­DI

Di­ver­se­ment ap­pré­ciés en fonc­tion des lec­tures, plu­sieurs pro­jets gou­ver­ne­men­taux ten­dant à cer­ner de plus près la si­tua­tion so­cioé­co­no­mique des ci­toyens, en tant que tels, et le taux de pauvreté en Tu­ni­sie ont été pré­sen­tés, ven­dre­di, lors d’une confé­rence sur la stra­té­gie na­tio­nale d’in­clu­sion so­ciale et de lutte contre la pauvreté, or­ga­ni­sée, à Tu­nis, par le mi­nis­tère des af­faires so­ciales avec le sou­tien de quelques par­te­naires eu­ro­péens dont l’union eu­ro­péenne.

Di­ver­se­ment ap­pré­ciés en fonc­tion des lec­tures, plu­sieurs pro­jets gou­ver­ne­men­taux ten­dant à cer­ner de plus près la si­tua­tion so­cioé­co­no­mique des ci­toyens, en tant que tels, et le taux de pauvreté en Tu­ni­sie ont été pré­sen­tés, ven­dre­di, lors d’une confé­rence sur la stra­té­gie na­tio­nale d’in­clu­sion so­ciale et de lutte contre la pauvreté, or­ga­ni­sée, à Tu­nis, par le mi­nis­tère des af­faires so­ciales avec le sou­tien de quelques par­te­naires eu­ro­péens dont l’union eu­ro­péenne.

Au nombre de ces ac­tions fi­gure no­tam­ment le pro­jet d’im­ma­tri­cu­la­tion di­gi­tale des ci­toyens des­ti­né à at­tri­buer à chaque Tu­ni­sien, du nour­ris­son au plus vieux, un ma­tri­cule d’iden­ti­fi­ca­tion per­son­nel qui com­porte toutes les don­nées so­cioé­co­no­miques le concer­nant.

In­ter­ve­nant, à l’ou­ver­ture de la confé­rence, le mi­nistre des af­faires so­ciales, Mo­ha­med Tra­bel­si, a fait état d’un autre pro­jet de loi or­ga­nique sur la lutte contre la pauvreté en Tu­ni­sie, sous le titre de loi sur la su­reté so­ciale, en cours de dis­cus­sion à l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple, qu’il a qua­li­fié de pre­mière en Afrique et dans le monde arabe . Se­lon le mi­nistre, cette loi va don­ner une dé­fi­ni­tion of­fi­cielle de la pauvreté, en Tu­ni­sie, se­lon les cri­tères de l’in­dice de pauvreté mul­ti­di­men­sion­nelle tout en char­geant l’etat de l’obli­ga­tion de pro­té­ger et de sou­te­nir les pauvres.

Or, de nom­breux spé­cia­listes et com­men­ta­teurs es­timent que toutes ces ac­tions entrent, en réa­li­té, dans le cadre de la po­li­tique de ci­blage du sys­tème de sub­ven­tions et des in­ter­ven­tions de la Caisse gé­né­rale de com­pen­sa­tion que le gou­ver­ne­ment compte ap­pli­quer de ma­nière à ne faire bé­né­fi­cier des sub­ven­tions que la ca­té­go­rie des ci­toyens dé­cla­rés of­fi­ciel­le­ment pauvres se­lon les cri­tères fixés.

D’ailleurs, le pro­jet d’im­ma­tri­cu­la­tion di­gi­tale des tu­ni­siens mis en avant depuis long­temps est trop contro­ver­sé et sus­cite par­tout des ré­ti­cences.

Des ex­perts eu­ro­péens par­ti­cipent à l’éta­blis­se­ment de ces cri­tères de pauvreté.

Un ba­layage so­cial de quelques 400 mille fa­milles a été dé­jà ef­fec­tué, à cet ef­fet, en uti­li­sant la mé­thode dite mé­thode de sco­ring consis­tant à don­ner des points aux fa­milles en fonc­tion des cri­tères de pauvreté fixés, puis le clas­se­ment est fait sur la base du score to­tal réa­li­sé.

Le sys­tème d’im­ma­tri­cu­la­tion de la po­pu­la­tion existe dans cer­tains pays et pos­sède cer­tains avan­tages se­lon sa fi­na­li­té et ses champs d’ap­pli­ca­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.