Des me­naces à prendre au sé­rieux

Une dé­pu­tée ac­cu­sée d’être « mé­créante »

Le Temps (Tunisia) - - PROXIMITE -

Des dé­pu­tés ont mis en garde, hier, au dé­but de la plé­nière consa­crée à la pour­suite de l’exa­men du pro­jet de loi de fi­nances, contre la gra­vi­té de la me­nace adres­sée à l’élue de Ni­daa Tou­nès, Fat­ma Msed­di, et ap­pe­lé le par­quet à agir dans ce sens. Taieb Ma­da­ni, du bloc de Ni­daa Tou­nès, a de­man­dé au mi­nistre des Tech­no­lo­gies de la com­mu­ni­ca­tion et de l’eco­no­mie nu­mé­rique de ré­vé­ler l’iden­ti­té des ad­mi­nis­tra­teurs de la page Jeu­nesse du mou­ve­ment En­nahd­ha sur le ré­seau so­cial Fa­ce­book. Cette page a qua­li­fié la dé­pu­tée Fat­ma Msed­di de "mé­créante".

Il a, aus­si, ré­cla­mé du mi­nis­tère de l’in­té­rieur une pro­tec­tion rap­pro­chée pour la dé­pu­tée Fat­ma Msed­di et de­man­dé au par­le­ment d’agir ra­pi­de­ment pour pro­té­ger les dé­pu­tés contre les me­naces pro­fé­rées à leur en­contre.

Pour Has­san Laa­me­ri (Ni­daa Tou­nès), son par­ti va en­ga­ger les dé­marches ju­ri­diques né­ces­saires, mais le Par­quet doit de son cô­té agir et prendre ces me­naces au sé­rieux.

Ameur La­rayedh (En­nahd­ha) a, pour sa part, dé­cla­ré avoir été "sé­rieu­se­ment at­ta­qué" par des pages sus­pectes à la suite de ses ré­centes dé­cla­ra­tions cri­ti­quant des conseillers du pré­sident de la Ré­pu­blique.

En ré­ponse à La­rayedh, le dé­pu­té Ah­med Seddik (Front po­pu­laire) a in­vi­té à "dis­tin­guer entre dé­ri­sions et sé­rieuses me­naces, comme le fait de qua­li­fier les gens de mé­créants in­cri­mi­né par la loi. Il a, dans ce sens, ap­pe­lé à en­quê­ter au su­jet de ceux qui se cachent der­rière cette page.

Ba­dred­dine Ab­del­ka­fi (En­nahd­ha) a in­di­qué que son par­ti re­jette de ma­nière ca­té­go­rique "ces pra­tiques", re­le­vant qu’en­nahd­ha ap­pelle au res­pect des li­ber­tés d’ex­pres­sion et d’opi­nion.

Il a af­fir­mé qu’en­nahd­ha n’a au­cune page au nom de "la jeu­nesse du mou­ve­ment En­nahd­ha", in­vi­tant à pour­suivre en jus­tice ceux qui se cachent der­rière cette page et qui cherchent à por­ter at­teinte au par­ti.

In­ter­ve­nant dans le dé­bat, le pré­sident de L’ARP, Mo­ha­med En­na­ceur, a in­di­qué que les me­naces pro­fé­rées contre les dé­pu­tés est une af­faire qui est du res­sort du par­le­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.