Mise en garde contre un "dé­luge" de drogue et d'at­ten­tats

Le Temps (Tunisia) - - MONDE -

Le pré­sident ira­nien Has­san Ro­ha­ni a dé­cla­ré hier qu'un "dé­luge" de drogue, de de­man­deurs d'asile et d'at­ten­tats pour­rait s'abattre sur les pays oc­ci­den­taux si les sanc­tions amé­ri­caines af­fai­blissent l'iran au point de l'em­pê­cher de lut­ter contre ces phé­no­mènes.

"Je mets en garde ceux qui im­posent des sanc­tions que si la ca­pa­ci­té de l'iran à lut­ter contre la drogue et le ter­ro­risme est af­fec­tée... vous ne se­rez pas à l'abri d'un dé­luge de drogue, de de­man­deurs d'asile, de bombes et de ter­ro­risme", a mar­te­lé Has­san Ro­ha­ni pen­dant un dis­cours re­trans­mis à la té­lé­vi­sion d'etat. Le tra­fic de drogue est un dé­fi ma­jeur pour l'iran, qui par­tage une fron­tière avec l'af­gha­nis­tan, pre­mier pro­duc­teur mon­dial d'opium, et le Pa­kis­tan, un des prin­ci­paux pays de tran­sit des stu­pé­fiants.

En 2012, les au­to­ri­tés ira­niennes ont réa­li­sé deux tiers des saisies mon­diales d'opium et un quart des saisies d'hé­roïne et de mor­phine, se­lon un rap­port des Na­tions unies pu­blié en 2014.

Dans son dis­cours, Has­san Ro­ha­ni a une nou­velle fois ac­cu­sé les Etatsu­nis de "ter­ro­risme éco­no­mique". Son mi­nistre des Af­faires étran­gères, Mo­ha­med Ja­vad Za­rif, a re­pro­ché de son cô­té à Wa­shing­ton de vendre à ses al­liés arabes bien plus d'armes qu'ils n'en ont be­soin et de trans­for­mer ain­si le Proche-orient en "pou­drière".

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.