« Un match à haut risque comme les autres »

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS -

• 4000 po­li­ciers dé­ployés à Ma­drid !

Près de 4 000 po­li­ciers et agents pri­vés se­ront dé­ployés à Ma­drid dans le cadre du dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té dra­co­nien pré­vu pour la fi­nale re­tour de Co­pa Li­ber­ta­dores entre Ri­ver Plate et Bo­ca Ju­niors. Plus de 2 000 po­li­ciers na­tio­naux se­ront no­tam­ment mo­bi­li­sés au­jourd’hui pour ce match qui a été re­por­té et dé­lo­ca­li­sé au stade San­tia­go-ber­na­beu de Ma­drid après le caillas­sage du car de Bo­ca à Bue­nos Aires.c'est plus que pour la der­nière fi­nale de Ligue des cham­pions dans ce stade, en 2010, quand la po­lice na­tio­nale avait dé­ployé 1 400 agents le jour J, ou que pour le Cla­si­co Real-bar­ça, cinq jours après les at­ten­tats de Pa­ris de 2015 (1 500 po­li­ciers). Outre la po­lice na­tio­nale, 1 700 agents de sé­cu­ri­té pri­vés se­ront mo­bi­li­sés par le Real Ma­drid, le pro­prié­taire du stade, 150 po­li­ciers mu­ni­ci­paux par la mai­rie, 80 per­sonnes par la Croix-rouge et 70 par les ser­vices d'ur­gence, a pré­ci­sé le pré­fet Jo­sé Ma­nuel Ro­dri­guez Uribes.

« C'est un dis­po­si­tif très im­por­tant car c'est un match à haut risque » mais, « au-de­là des par­ti­cu­la­ri­tés, ça n'en reste pas moins un match à haut risque comme un autre », a-t-il dé­cla­ré. Le stade se­ra en­tou­ré par un triple cor­don de sé­cu­ri­té, compte te­nu du ni­veau d'alerte an­ti­ter­ro­riste, fixé depuis juin 2015 au ni­veau 4 (sur 5). Entre 200 et 300 sup­por­ters « par­ti­cu­liè­re­ment vio­lents » de chaque équipe ont été iden­ti­fiés par les au­to­ri­tés es­pa­gnoles et ar­gen­tines, a dé­cla­ré le pré­fet, as­su­rant que cer­tains pour­raient être ren­voyés en Ar­gen­tine dès leur ar­ri­vée s'ils avaient des « dé­lits graves » ins­crits à leur ca­sier ju­di­ciaire.

Guiller­mo Bar­ros Sche­lot­to, en­trai­neur de Bo­ca Ju­niors L'en­trai­neur du Real Ma­drid,so­la­ri :

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.