Le plus Tu­ni­sien des ar­tistes congo­lais

Un nou­veau disque de Lé­lo

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE - Ha­tem BOURIAL

Avec "Frap­per Ma­lem­bé" Lé­lo passe à la vi­tesse su­pé­rieure. Son clip en­re­gis­tré entre le sud tu­ni­sien et Pointe-noire au Con­go, fait un vé­ri­table car­ton. A dé­cou­vrir sur les ré­seaux! Con­nais­sez-vous Lé­lo? Cet ar­tiste congo­lais vit en Tu­ni­sie de­puis plu­sieurs an­nées et pro­duit une mu­sique im­pré­gnée de la tra­di­tion man­dingue de Sa­lif Kei­ta ou de l'afro-beat de Fe­la Ku­ti. Dans le rythme et avec des textes bien choi­sis, Lé­lo est aus­si bien au ser­vice de la mu­sique afri­caine que de la langue fran­çaise qu'il su­blime dans ses chan­sons en­traî­nantes et dan­santes.

Son par­cours trouve ses ra­cines entre Con­go et Tu­ni­sie. Na­tif de Pointe-noire, la ca­pi­tale éco­no­mique du Con­go Braz­za­ville, Lé­lo vient d'y ache­ver le tour­nage de son nou­veau clip" in­ti­tu­lé "Frap­per Ma­lem­bé". Dans cette chan­son, il s'agit d'au­dace et de per­sé­vé­rance. Mes­sage pour les jeunes qui laissent tom­ber trop vite leurs as­pi­ra­tions, cette chan­son les in­vite à conti­nuer sur le che­min du dé­sir et "frap­per ma­lem­bé", au­tre­ment dit agir dou­ce­ment et dans la du­rée. D'ailleurs, en lin­ga­la, la langue ma­ter­nelle de Lé­lo, le terme "ma­lem­bé" si­gni­fie "dou­ce­ment", "à pe­tits coups". Ce nou­veau clip a éga­le­ment été tour­né au Chott el Je­rid avec des vi­déastes tu­ni­siens qui, d'ailleurs, ont ac­com­pa­gné Lé­lo au Con­go pour ter­mi­ner le tour­nage ini­tié en Tu­ni­sie. De plus, le son ini­tia­le­ment en­re­gis­tré à Tu­nis a été re­mas­té­ri­sé et re­mixé com­plè­te­ment aux Etats-unis. C'est dire que Lé­lo a mis le plus grand soin à réa­li­ser ce clip et ce disque qui sont ceux de l'élan et de la con­fir­ma­tion pour cet ar­tiste proche de nom­breux mu­si­ciens tu­ni­siens.

Con­nais­sez-vous Lé­lo? Cet ar­tiste congo­lais vit en Tu­ni­sie de­puis plu­sieurs an­nées et pro­duit une mu­sique im­pré­gnée de la tra­di­tion man­dingue de Sa­lif Kei­ta ou de l'afro­beat de Fe­la Ku­ti. Dans le rythme et avec des textes bien choi­sis, Lé­lo est aus­si bien au ser­vice de la mu­sique afri­caine que de la langue fran­çaise qu'il su­blime dans ses chan­sons en­traî­nantes et dan­santes.

Un clip re­mas­té­ri­sé et re­mixé aux USA

Son par­cours trouve ses ra­cines entre Con­go et Tu­ni­sie. Na­tif de Pointe-noire, la ca­pi­tale éco­no­mique du Con­go Braz­za­ville, Lé­lo vient d'y ache­ver le tour­nage de son nou­veau clip" in­ti­tu­lé "Frap­per Ma­lem­bé". Dans cette chan­son, il s'agit d'au­dace et de per­sé­vé­rance. Mes­sage pour les jeunes qui laissent tom­ber trop vite leurs as­pi­ra­tions, cette chan­son les in­vite à conti­nuer sur le che­min du dé­sir et "frap­per ma­lem­bé", au­tre­ment dit agir dou­ce­ment et dans la du­rée. D'ailleurs, en lin­ga­la, la langue ma­ter­nelle de Lé­lo, le terme "ma­lem­bé" si­gni­fie "dou­ce­ment", "à pe­tits coups".

Ce nou­veau clip a éga­le­ment été tour­né au Chott el Je­rid avec des vi­déastes tu­ni­siens qui, d'ailleurs, ont ac­com­pa­gné Lé­lo au

Con­go pour ter­mi­ner le tour­nage ini­tié en Tu­ni­sie. De plus, le son ini­tia­le­ment en­re­gis­tré à Tu­nis a été re­mas­té­ri­sé et re­mixé com­plè­te­ment aux Etats-unis. C'est dire que Lé­lo a mis le plus grand soin à réa­li­ser ce clip et ce disque qui sont ceux de l'élan et de la con­fir­ma­tion pour cet ar­tiste proche de nom­breux mu­si­ciens tu­ni­siens.

Des pro­jets d'ave­nir proche? D'abord, un nou­veau clip qui de­vrait voir le jour en avril pro­chain après un pas­sage dans des stu­dios ber­li­nois. En­suite, Lé­lo pour­rait mon­ter sur scène en Tu­ni­sie, peut-être même pour une jam ses­sion avec des ar­tistes lo­caux. En outre, le mu­si­cien conti­nue à ob­ser­ver, à bu­ti­ner, à créer de fa­çon per­ma­nente, entre ins­pi­ra­tions tu­ni­siennes et congo­laises.

En "guest" de Sa­bri Mos­bah

Pour l'heure, "Frap­per Ma­lem­bé" est en train de faire un car­ton sur plu­sieurs pla­te­formes mu­si­cales ain­si que sur les sta­tions pé­ri­phé­riques au Con­go. Des té­lé­vi­sions spé­cia­li­sées fran­çaises de­vraient bien­tôt dif­fu­ser le clip de Lé­lo et, peut-être contri­buer à ou­vrir les portes d'un la­bel in­dé­pen­dant de mu­siques afri­caines.

C'est tout ce que nous sou­hai­tons à Lé­lo en lui lan­çant un "Mu­zi­koyo ki to­ko", un bra­vo en lin­ga­la, idiome congo­lais dans le­quel il chante par­fois pour af­fir­mer ses liens avec une tra­di­tion im­mé­mo­riale. Un ar­tiste à dé­cou­vrir en Tu­ni­sie et ailleurs, un ar­tiste qui, sou­hai­tons-le, mon­te­ra un jour sur scène en "guest" de Sa­bri Mos­bah dont il est un fervent au­di­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.