:«Ra­sh­ford peut ri­va­li­ser avec Kane»

Man.uni­ted-tot­ten­ham, l’af­fiche d’au­jourd’hui

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS -

Har­ry Kane est in­con­tes­ta­ble­ment le meilleur at­ta­quant an­glais de­puis quelques an­nées. La star de Tot­ten­ham s'est im­po­sée comme l'élé­ment in­dis­pen­sable chez les Three Lions et car­tonne avec son club en Pre­mier League. Mais l'an­gle­terre re­gorge de ta­lents à l'image de Mar­cus Ra­sh­ford, qui peine à confir­mer tout le po­ten­tiel en­tre­vue en lui mais reste une des belles pro­messes du foot­ball an­glais et brille par in­ter­mit­tence.

Avant le choc entre Man­ches­ter Uni­ted et Tot­ten­ham, Ole Gun­nar Solsk­jaer n'a pas hé­si­té à com­pa­rer les deux at­ta­quants an­glais en confé­rence de presse. Bien évi­dem­ment, l'en­traî­neur nor­vé­gien ne s'est pas amu­sé à dire et à faire croire que Mar­cus Ra­sh­ford est au ni­veau de Har­ry Kane, néan­moins, l'an­cien at­ta­quant des Red De­vils consi­dère que son pou­lain dis­pose d'un fort po­ten­tiel et peut de­ve­nir un très bon joueur.

"Po­chet­ti­no est pro­ba­ble­ment un très bon ma­na­ger" "Mar­cus Ra­sh­ford peut de­ve­nir un bu­teur de pre­mier plan. Nous pou­vons par­ler de Har­ry Kane et de sa classe, mais je suis sûr que Mar­cus a le po­ten­tiel pour y par­ve­nir. Il a une vi­tesse, un rythme ef­frayant, il est main­te­nant de­ve­nu plus fort et peut gar­der le bal­lon pour nous. C'est un ex­cellent joueur pour faire le lien. C'est un joueur très ex­ci­tant avec le­quel tra­vailler", a ana­ly­sé Ole Gun­nar Solsk­jaer. Prê­té par Molde pour six mois à Man­ches­ter Uni­ted, l'en­traî­neur nor­vé­gien a réus­si de très bons dé­buts avec les Red De­vils. Ole Gun­nar Solsk­jaer va avoir l'oc­ca­sion au­jourd’hui de se me­su­rer à ce­lui qui est d'ores et dé­jà an­non­cé comme le prin­ci­pal fa­vo­ri à sa suc­ces­sion, à sa­voir Mau­ri­cio Po­chet­ti­no. L'an­cien at­ta­quant de Man­ches­ter Uni­ted a re­con­nu la va­leur de son ho­mo­logue qui fait du bon tra­vail chez les Spurs.

"Je ne l'ai ren­con­tré que moi-même une fois. C'était un homme très sym­pa à qui par­ler et nous avons eu une bonne conver­sa­tion.

C'est pro­ba­ble­ment un très bon ma­na­ger, mais vous de­vez de­man­der à quel­qu'un d'autre. De l'ex­té­rieur, il res­semble à ça de toute fa­çon.

Il a de bons joueurs, c'est la même chose pour moi. Il est plus fa­cile de jouer de ma­nière of­fen­sive et de votre fa­çon quand vous avez de bons joueurs, et il a beau­coup de bons joueurs", a conclu le Nor­vé­gien.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.