Dis­pa­ri­tion d’un grand mi­li­tant qui a beau­coup don­né au Kef

L'Economiste Maghrébin - - Hommage - Kri­mi Khé­maies

Ab­del­ka­rim Chi­da, pré­sident de la Fon­da­tion El Kef de Dé­ve­lop­pe­ment Ré­gio­nal et Ob­ser­va­teur au­près du Con­seil éco­no­mique et so­cial des Na­tions unies, est dé­cé­dé, samedi 27 oc­tobre 2018, à l’âge de 77 ans suite à une longue ma­la­die. En cette dou­lou­reuse cir­cons­tance, l’Eco­no­miste Magh­ré­bin pré­sente à ses en­fants Nou­ra, Mus­ta­pha et Adem ses sin­cères condo­léances.

Fils d’un grand pro­prié­taire ter­rien, Si Ab­del­ka­rim Chi­da, fé­ru de cul­ture, d’ar­chéo­lo­gie et de dé­ve­lop­pe­ment so­cial et so­li­daire s’est dis­tin­gué, du­rant toute sa vie, par son dé­voue­ment à la ville du Kef et par son bé­né­vo­lat au ser­vice des zones en­cla­vées de la ré­gion.

Fé­ru de cul­ture et d’ar­chéo­lo­gie

Du­rant les an­nées 60-70, il fut se­cré­taire gé­né­ral de la mu­ni­ci­pa­li­té du Kef, pré­sident du co­mi­té cultu­rel, pré­sident du fes­ti­val de Ju­gur­tha, pré­sident de l’As­so­cia­tion de sau­ve­garde de la mé­di­na du Kef.

C’est au cours de cette pé­riode que la troupe de théâtre du Kef a connu son apo­gée et son rayon­ne­ment à tra­vers tout le pays et que la ville du Kef a ac­cueilli d’émi­nents ar­chéo­logues hol­lan­dais, fran­çais et al­le­mands.

C’est à cette époque éga­le­ment que Bour­gui­ba, qui dis­po­sait d’un pa­lais au Kef, avait dit « je suis un Ju­gur­tha qui a réus­si » et pris, en 1968, lors du 2ème congrès des co­mi­tés cultu­rels ré­gio­naux au Kef, l’au­da­cieuse dé­ci­sion de créer un fonds bud­gé­taire dé­dié au fi­nan­ce­ment des ac­ti­vi­tés cultu­relles. C’était une vé­ri­table ré­vo­lu­tion à l’époque.

Un des pion­niers de l’éco­no­mie so­li­daire et so­ciale

Mais c’est en sa qua­li­té d’un des pion­niers du dé­ve­lop­pe­ment so­cial et so­li­daire et de la mi­cro­fi­nance que le dé­funt a beau­coup fait pour les pauvres de la ré­gion du Kef.

Après avoir été, du­rant les an­nées 70, un des prin­ci­paux ani­ma­teurs de l’As­so­cia­tion pour la pro­mo­tion de l’em­ploi et du lo­ge­ment (A.P.E.L.), il créa, en 1985, avec sa com­pagne, l’Amé­ri­caine Ami­na Mad­lon Da­vies, la Fon­da­tion El Kef pour le dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal (FEKD).

Cette or­ga­ni­sa­tion non-gou­ver­ne­men­tale a ai­dé des com­mu­nau­tés vul­né­rables de zones ru­rales en­cla­vées (femmes et en­fants), à l’ins­tar des ag­glo­mé­ra­tions de Ne­beur, Bah­ra, Si­di Me­dien, Dyr, Ma­has­sen, Bir Héd­di, Ta­krou­na -Sa­kiet Si­di Yous­sef … à s’au­to-dé­ve­lop­per et à amé­lio­rer leurs condi­tions de vie.

L’as­sis­tance mul­ti­forme ap­por­tée par la FEKD a consis­té en l’ali­men­ta­tion en eau po­table (cap­ta­tion de sources na­tu­relles), oc­troi de mi­cro - cré­dits, créa­tion de can­tines sco­laires ca­pables de s’au­to-ap­pro­vi­sion­ner, amé­lio­ra­tion de lo­ge­ments, di­ver­si­fi­ca­tion de l’ar­bo­ri­cul­ture frui­tière, plan­ning fa­mi­lial, pro­mo­tion de l’ar­ti­sa­nat lo­cal, ap­pui aux ini­tia­tives de dé­ve­lop­pe­ment lo­cal et créa­tion d’em­plois, éco­tou­risme …

Pour fi­nan­cer toutes ses in­ter­ven­tions Si Ab­del­ke­rim Chi­da a tis­sé des re­la­tions de par­te­na­riat avec des ONG hol­lan­daise, belge, ca­na­dienne, fran­çaise (As­so­cia­tions CEVIED, ARVEL et HENDI à Lyon), et des agences spé­cia­li­sées de l’ONU (Uni­cef, Unf­pa…)

Ini­tia­teur d’une chaîne de so­li­da­ri­té pour sau­ver des en­fants pauvres

Point d’orgue de ce par­te­na­riat, le Pro­gramme na­tio­nal de l’opé­ra­tion à coeur ou­vert en par­te­na­riat avec Terre des Hommes –Pays –Bas et Mi­nis­tère de la San­té (1985-1995).

Le dé­funt a créé toute une chaîne de so­li­da­ri­té pour ai­der des en­fants tu­ni­siens souf­frant de troubles car­diaques à se faire opé­rer à coeur ou­vert gra­tui­te­ment à Delft aux Pays-Bas.

Ain­si, la FEKD iden­ti­fie les en­fants, les mé­de­cins de la san­té pu­blique confec­tionnent le dos­sier mé­di­cal, le mi­nis­tère des Af­faires so­ciales dé­tache des as­sis­tantes so­ciales pour ac­com­pa­gner les en­fants ma­lades, le trans­por­teur pu­blic Tu­ni­sair as­sure gra­tui­te­ment le tran­sport et l’ONG hol­lan­daise prend en charge les frais de l’opé­ra­tion à coeur ou­vert à Delft. Quelque 200 en­fants is­sus de mi­lieux dé­fa­vo­ri­sés de tout le pays ont bé­né­fi­cié de ce pro­gramme.

Le de­voir de mé­moire nous a im­po­sé de ra­con­ter cette belle his­toire de so­li­da­ri­té qui vient illus­trer de ma­nière élo­quente les qua­li­tés exceptionnelles du dé­funt Ab­del­ka­rim Chi­da. C’est l’exemple type du grand mi­li­tant bé­né­vole qui a beau­coup ser­vi et qui ne s’est ja­mais ser­vi. Paix à son âme

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.