81% des mé­de­cins tu­ni­siens exer­çant à l’étran­ger ont fui le pays après 2011

L'Economiste Maghrébin - - Focus -

81% des mé­de­cins tu­ni­siens exer­çant ac­tuel­le­ment à l’étran­ger sont par­tis après la ré­vo­lu­tion, se­lon Mo­kh­tar Kou­ki, ex­pert à l’Ins­ti­tut arabe des chefs d’en­tre­prise (IACE). La France reste le pays qui ac­cueille le plus de mé­de­cins tu­ni­siens, a-t-il ajou­té lors d’une ren­contre te­nue à Tu­nis, jeudi 8 no­vembre, sur le thème “Dé­part des com­pé­tences: une op­por­tu­ni­té pour la Tu­ni­sie?”.

Il a fait sa­voir que près de 95.000 Tu­ni­siens ont mi­gré du­rant ces six der­nières an­nées, dont 78% sont des uni­ver­si­taires. Le nombre des com­pé­tences tu­ni­siennes ac­tuel­le­ment en Eu­rope s’élève à 24.445 per­sonnes.

Se­lon lui, le sec­teur de la san­té de­meure le plus ex­por­ta­teur de cer­veaux, sui­vi de l’édu­ca­tion, de l’agri­cul­ture et de la pêche, de la mé­ca­nique, des fi­nances ain­si que de l’éco­no­mie et des sciences phy­siques La si­tua­tion so­cio-éco­no­mique pré­caire, la dé­grin­go­lade du di­nar tu­ni­sien et la dé­gra­da­tion du cli­mat d’in­ves­tis­se­ment ain­si que l’in­sé­cu­ri­té res­tent les prin­ci­paux fac­teurs qui fa­vo­risent la fuite des cer­veaux, d’après l’uni­ver­si­taire Mo­ha­med Jaoui

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.