Un ex­ploit à l’ac­tif de la Co­nect

Futurallia 2018

L'Economiste Maghrébin - - A la une - B.K.

La 22ème édi­tion de Futurallia, fo­rum d’af­faires spé­cia­li­sé dans la pro­mo­tion des re­la­tions in­ter­en­tre­prises à l’in­ter­na­tio­nal re­grou­pant des di­ri­geants d’en­tre­prises en quête de dé­ve­lop­pe­ment à l’in­ter­na­tio­nal et re­po­sant sur le prin­cipe de ren­dez-vous pré­pro­gram­més B/B, vient de se te­nir du 14 au 16 no­vembre 2018 à Tu­nis.

Ont par­ti­ci­pé à cette édi­tion ou­verte par le chef du gou­ver­ne­ment, Yous­sef Cha­hed, quelque 650 per­sonnes re­pré­sen­tant 30 pays dont la moi­tié sont des étran­gers et une cin­quan­taine de star­tup in­no­vantes et do­tées de hautes com­pé­tences,

C’est pour la pre­mière fois que ce fo­rum se tient dans un pays afri­cain. Les pre­mières édi­tions ont été or­ga­ni­sées en France, en Bel­gique, en Rou­ma­nie, en Po­logne, au Ca­na­da, aux Etats-Unis et au Qa­tar…

C’est de toute évi­dence une marque d’at­ten­tion de la part de grands amis de la Tu­ni­sie, en l’oc­cur­rence l’an­cien Pre­mier mi­nistre fran­çais Jean-Pierre Raf­fa­rin et sa soeur Fran­çoise Vi­lain, di­rec­trice gé­né­rale de Futurallia, qui ont, semble-t-il, pe­sé de tout leur poids pour choi­sir, en cette pé­riode dif­fi­cile, la Tu­ni­sie pour abri­ter une telle ma­ni­fes­ta­tion.

C’est éga­le­ment un vé­ri­table ex­ploit à l’ac­tif de Ta­rek Ché­rif, pré­sident de la Confé­dé­ra­tion des en­tre­prises ci­toyennes de Tu­ni­sie (Co­nect) et à son équipe d’avoir co­or­ga­ni­sé, en par­te­na­riat et avec brio, à Tu­nis, cette 22ème édi­tion.

Futurallia, une belle af­fiche pour la Tu­ni­sie

Con­crè­te­ment, Futurallia 2018 a per­mis 6.000 ren­contres B toB. Son sa­lon avec 70 stands a per­mis aux so­cié­tés de pré­sen­ter leurs pro­duits et ser­vices. 800 m² ont été pré­vus à cet ef­fet outre les 100 m² du vil­lage in­no­va­tion mis à la dis­po­si­tion d’une sé­lec­tion de star­tup afin de leur fa­ci­li­ter l’ac­cès à l’in­ter­na­tio­nal.

Ce ren­dez-vous a été de toute évi­dence une belle pro­mo­tion pour la Tu­ni­sie à une pé­riode où le pays vit une tran­si­tion dif­fi­cile mar­quée par une ré­ces­sion éco­no­mique in­édite.

Le fo­rum de Tu­nis a te­nu toutes ses pro­messes en ce sens où il a été une pré­cieuse op­por­tu­ni­té pour in­for­mer les fu­turs in­ves­tis­seurs des sec­teurs et niches d’ave­nir en Tu­ni­sie.

C’est dans cette pers­pec­tive que l’ac­cent a été mis sur les créneaux por­teurs à même d’at­ti­rer ces oi­seaux rares. Ain­si, une qua­ran­taine de niches et ser­vices ont été dé­bat­tus et pas­sés au peigne fin par les par­ti­ci­pants à ce fo­rum. L’en­semble de ces niches est ar­ti­cu­lé au­tour de sec­teurs d’ave­nir, à sa­voir l’agroa­li­men­taire, la san­té, les TIC, l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur, les éner­gies vertes…

L’en­jeu est de taille lors­qu’on sait qu’avec ce type de fo­rum on ‘est nul­le­ment dans le ten­dan­ciel, et ce, au re­gard de la dé­marche sui­vie et telle qu’elle est ex­pli­quée par Fran­çoise Vi­lain, pré­si­dente de Futurallia As­so­cia­tion-France qui a in­di­qué :« Ftu­ral­lia per­met de trou­ver, en un mi­ni­mum de temps, un maxi­mum d’in­for­ma­tions et de contacts en vue d’un dé­ve­lop­pe­ment à l’in­ter­na­tio­nal».

Son concept est unique : deux jour­nées 100% bu­si­ness et net­wor­king in­ter­na­tio­nal, avec un fo­cus sur l’in­no­va­tion.

Cet évé­ne­ment a été sur­tout une oc­ca­sion pour dé­cou­vrir la Tu­ni­sie, son tis­su en­tre­pre­neu­rial et in­dus­triel, ses hommes d’af­faires, ses pro­duits et ser­vices, son cli­mat d’af­faires, ses lois et les pri­vi­lèges fis­caux qu’offre le pays. Il a été une oc­ca­sion pour pro­mou­voir le cli­mat d’af­faires en Tu­ni­sie ain­si que les pro­jets d’in­fra­struc­ture dans le cadre du par­te­na­riat pu­blic-pri­vé (PPP).

In fine, en at­ten­dant l’éclo­sion des en­tre­tiens confi­den­tiels B&B et leur concré­ti­sa­tion en pro­jets concrets, nous nous pou­vons que sa­luer de telles ren­contres et sou­hai­ter leur mul­ti­pli­ca­tion.

C’est ce à quoi s’est en­ga­gé Ta­rek Ché­rif quand il avait dit : «La confé­dé­ra­tion va conti­nuer sur la pé­riode 2018 et 2022 cette dé­marche. En tant que pa­tro­nat, nous nous en­ga­geons de­vant le gou­ver­ne­ment, nos adhé­rents, les en­tre­prises, nos par­te­naires et les Tu­ni­siens à prendre nos res­pon­sa­bi­li­tés. Nous se­rons une par­tie pre­nante res­pon­sable et ac­tive dans le dé­ve­lop­pe­ment et sur­tout une force de pro­po­si­tion au ser­vice de toutes les en­tre­prises et des ré­gions pour faire en­tendre leur voix, leurs pro­po­si­tions, leur vi­sion et dé­fendre leurs in­té­rêts. L’ob­jec­tif fi­nal étant de réa­li­ser les at­tentes de nos conci­toyens et de dé­ve­lop­per le pays»

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.