Ce que vous de­vez sa­voir sur les émi­grés dans les pays de l’OCDE

L'Economiste Maghrébin - - Focus -

Se­lon une ré­cente étude de l’Or­ga­ni­sa­tion de co­opé­ra­tion et de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique (OCDE) dont les ré­su­lats ont été pu­bliés le 17 dé­cembre 2018, sur la pé­riode 2015-2016, les pays de l’OCDE comp­taient 630 000 émi­grés tu­ni­siens dont 83% ré­sident en France, en Ita­lie ou en Al­le­magne et 76 % sont en­core en âge de tra­vailler.

In­ti­tu­lée « l’Etude Ta­lents à l’étran­ger : une re­vue des émi­grés tu­ni­siens », cette étude ré­vèle, éga­le­ment que l’ef­fec­tif des émi­grés tu­ni­siens dans les pays de l’UE avoi­sine les 500 000, et la ma­jo­ri­té d’entre eux sont âgés de moins de 35 ans.

Trai­tant des ten­dances ré­centes de l’émi­gra­tion tu­ni­sienne, l’étude re­lève qu’entre 2000 et 2013, les flux mi­gra­toires de la Tu­ni­sie vers les pays de l’OCDE ont aug­men­té de 74% (près de 27 000 par an).

Ain­si, de­puis 2013, les flux mi­gra­toires lé­gaux de la Tu­ni­sie vers les pays de l’OCDE sont stables (25 000 par an). En 2016, la Tu­ni­sie oc­cu­pait la 62ème po­si­tion par­mi tous les pays d’ori­gine en termes de flux mi­gra­toires à des­ti­na­tion des pays de l’OCDE.

“Les mi­gra­tions de la Tu­ni­sie vers les pays de l’OCDE res­tent do­mi­nées par des flux fa­mi­liaux, mais les mi­gra­tions pour mo­tif pro­fes­sion­nel aug­mentent de­puis quelques an­nées et les flux d’étu­diants vers les pays eu­ro­péens de l’OCDE ont quant à eux dou­blé de­puis 2008 (plus de 6 500 per­mis dé­li­vrés en 2016-2017)“, a pré­ci­sé la même étude.

Par ailleurs et tou­jours se­lon la même source, “la part des Tu­ni­siens dans le to­tal des per­mis dé­li­vrés pour mo­tif d’études par la France a at­teint près de 6 % en 2017, ce qui fait de la Tu­ni­sie le qua­trième pays d’ori­gine des étu­diants étran­gers ori­gi­naires de pays tiers en France, der­rière le Ma­roc, la Chine et l’Al­gé­rie. “

S’agis­sant des ca­rac­té­ris­tiques so­cio­dé­mo­gra­phiques de la dia­spo­ra tu­ni­sienne, l’étude a mon­tré que le contraste entre le ni­veau d’édu­ca­tion des des­cen­dants d’émi­grés tu­ni­siens et les émi­grés tu­ni­siens est mar­qué. Dans les pays de l’OCDE, 47% des émi­grés tu­ni­siens pré­sentent un ni­veau d’édu­ca­tion faible.

Ce­pen­dant, ce ni­veau tend à aug­men­ter et l’on constate, par ailleurs, que 77% des des­cen­dants d’émi­grés tu­ni­siens ont un ni­veau d’édu­ca­tion in­ter­mé­diaire ou éle­vé. Les émi­grés tu­ni­siens ré­cents sont ma­jo­ri­tai­re­ment jeunes et qua­li­fiés.

D’après l’étude, les si­tua­tions des émi­grés tu­ni­siens sur le mar­ché du tra­vail sont hé­té­ro­gènes se­lon les pays d’ac­cueil : en Amé­rique du Nord ou en Suisse, les émi­grés tu­ni­siens ne ren­contrent pas de dif­fi­cul­tés sur le mar­ché du tra­vail, tan­dis que dans leurs prin­ci­paux pays de des­ti­na­tion eu­ro­péens (France, Ita­lie ou Bel­gique), les émi­grés tu­ni­siens ont des taux d’em­ploi re­la­ti­ve­ment bas et des taux de chô­mage re­la­ti­ve­ment éle­vés.

Les émi­grés tu­ni­siens di­plô­més du su­pé­rieur ne ren­contrent pas de dif­fi­cul­tés sup­plé­men­taires à va­lo­ri­ser leurs di­plômes par rap­port aux per­sonnes nées dans le pays.

En ce qui concerne les liens entre la Tu­ni­sie et sa dia­spo­ra, l’étude a pré­ci­sé que l’ef­fec­tif to­tal des Tu­ni­siens de retour âgés de 15 ans et plus ré­si­dant en Tu­ni­sie en 2014 était de l’ordre de 60 000, dont 20 000 re­ve­nus après 2009. Deux tiers d’entre eux ré­si­daient au­pa­ra­vant dans un pays de l’OCDE.

A leur retour, les émi­grés tu­ni­siens oc­cupent sou­vent des em­plois com­plé­men­taires de ceux oc­cu­pés par le reste de la po­pu­la­tion.

Se­lon la même source, “Les Tu­ni­siens de retour hau­te­ment qua­li­fiés jouent à ce titre un rôle clé et il est in­dis­pen­sable de va­lo­ri­ser au mieux leurs com­pé­tences.

Les Tu­ni­siens de retour, mais aus­si les émi­grés tu­ni­siens ré­si­dant en­core à l’étran­ger, contri­buent éga­le­ment au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la Tu­ni­sie au tra­vers de leurs trans­ferts de fonds, de la créa­tion d’en­tre­prises ou d’in­ves­tis­se­ments, qui sont des mo­teurs clés de la créa­tion de nou­veaux em­plois »

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.