Le Pacte mon­dial sur les mi­gra­tions Le Magh­reb est des plus concer­nés

L'Economiste Maghrébin - - La Quinzaine Maghrébine - Par Mo­ha­med Gon­ta­ra

Même s’il n’est pas contrai­gnant, le Pacte mon­dial sur les mi­gra­tions, dit « Pacte de Mar­ra­kech », consti­tue une avan­cée en vue d’une co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale pour une « mi­gra­tion sûre, or­don­née et ré­gu­lière ».

La mi­gra­tion n’est pas au Magh­reb un phé­no­mène se­con­daire ou ano­din. Les côtes magh­ré­bines, no­tam­ment li­byennes et ma­ro­caines, sont de­ve­nues au fil du temps des points de pas­sage im­por­tants de la mi­gra­tion clan­des­tine à des­ti­na­tion de l’Eu­rope. La ré­gion est certes un es­pace géo­gra­phique d’où viennent nombre de mi­grants, magh­ré­bins, mais aus­si, et de plus en plus, ori­gi­naires de l’Afrique sub­sa­ha­rienne. Le Magh­reb est même en passe de consti­tuer, de ce fait, une ré­gion où viennent s’ins­tal­ler du­ra­ble­ment des Sub­sa­ha­riens.

Le Pacte mon­dial sur les mi­gra­tions, adop­té le 10 dé­cembre 2018, à Mar­ra­kech, par 150 pays, réunis en confé­rence in­ter­gou­ver­ne­men­tale, ne pou­vait ne pas in­té­res­ser gou­ver­ne­ments et opi­nion pu­blique de la ré­gion magh­ré­bine.

Même s’il est pu­re­ment for­mel et non contrai­gnant, il ne consti­tue pas néan­moins un do­cu­ment de ré­fé­rence en ma­tière de mi­gra­tion à l’échelle mon­diale. Il as­sure une col­la­bo­ra­tion entre Etats en vue de mieux ré­gu­ler le phé­no­mène et de pro­té­ger le droit des mi­grants. Un texte qui en­tend ren­for­cer une co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale pour une « mi­gra­tion sûre, or­don­née et ré­gu­lière ».

Un évé­ne­ment qui a été pour l’hôte de la confé­rence, le Ma­roc, l’oc­ca­sion de ré­af­fir­mer des prin­cipes et des cré­dos lar­ge­ment

par­ta­gés par tous ceux qui ins­crivent leurs po­li­tiques et leurs ac­tions sur la voie du bon sens.

Le mes­sage du Roi Mo­ha­med VI, lu de­vant les dé­lé­gués des pays pré­sents à la confé­rence de Mar­ra­kech, a no­tam­ment mis en exergue trois idées-forces. La pre­mière d’entre elles est que « la ques­tion mi­gra­toire n’est pas - et ne de­vrait pas - de­ve­nir une ques­tion sé­cu­ri­taire ». En ex­pli­quant que « ré­pres­sive, elle n’est nul­le­ment dis­sua­sive. Par un ef­fet per­vers, elle dé­tourne les dy­na­miques mi­gra­toires, mais ne les ar­rête pas ».

«La ré­sorp­tion des causes pro­fondes des mi­gra­tions PRÉ­CAIRES »

Deuxième idée-force : « La ques­tion de la sé­cu­ri­té ne peut da­van­tage faire l’éco­no­mie de po­li­tiques de dé­ve­lop­pe­ment so­cioé­co­no­mique, tour­nées vers la ré­sorp­tion des causes pro­fondes des mi­gra­tions pré­caires ».

En­fin, la troi­sième consiste en une « so­li­da­ri­té res­pon­sable » au su­jet de la ques­tion de la mi­gra­tion. Et le sou­ve­rain ché­ri­fien de sou­te­nir que « le dé­fi de cette confé­rence est donc d’unir, face aux po­pu­lismes, de ras­sem­bler, face à l’iso­la­tion­nisme et d’ap­por­ter, par le dia­logue et la co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale, des ré­ponses struc­tu­rantes à un en­jeu ma­jeur de notre temps ».

Ce der­nier mes­sage va, à notre sens, sans doute, par­ler à cer­tains gou­ver­ne­ments et mou­ve­ments d’ex­trême-droite et po­pu­listes, qui ont dia­bo­li­sé le Pacte mon­dial sur les mi­gra­tions, sou­cieux d’en faire un plat de ré­sis­tance des pro­chaines élec­tions eu­ro­péennes de 2019.

Un com­bat – on ne ces­se­ra de le dire - qui ne peut qu’al­ler à contre-cou­rant des mu­ta­tions qui se des­sinent et qu’au­cun res­pon­sable eu­ro­péen ne peut nier. Dont le fait que rien ne peut ar­rê­ter des femmes et des hommes dé­ci­dés à émi­grer, même au pé­ril de leur vie.

En­suite, que le Vieux conti­nent se dé­peuple et a dé­jà be­soin de main-d’oeuvre. En­fin, que les Eu­ro­péens ne peuvent comp­ter sur une col­la­bo­ra­tion des pays d’ori­gine des mi­gra­tions tant qu’ils n’agissent pas ef­fi­ca­ce­ment pour dé­ve­lop­per les pays du Sud. Ce qu’ils tardent évi­dem­ment à faire

La po­lice fran­çaise face à des mi­grants

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.