CONFI­DENCES SUR LA MA­TER­NI­TÉ ET LA PA­TER­NI­TÉ

7 Jours - - Télé -

«Nous avons par­lé d’en­fants. Mi­chèle, comme on le sait, n’en a pas eu. Sa mère lui in­ter­di­sait d’en avoir. Elle a tout fait pour l’em­pê­cher d’avoir des amou­reux. Elle lui a fait prendre la pi­lule à une époque où ce n’était pas la mode. Elle ne vou­lait pas que ça nuise à sa car­rière. C’était sai­sis­sant de l’en­tendre se ra­con­ter. Sa mère a fait son la­vage jus­qu’à ce qu’elle dé­cède alors que Mi­chèle avait 30 ans... Avant d’avoir des en­fants, Fran­çois a dé­ci­dé d’al­ler en psy­cha­na­lyse pour ré­gler tout ce qui mé­ri­tait de l’être. Il vou­lait être le meilleur père pos­sible. Charles nous a par­lé de son fils. Il nous a ra­con­té que lors­qu’il a ren­con­tré So­phie, il l’a “crui­sée” avec l’idée d’avoir des en­fants. Il sou­hai­tait at­ta­cher des pa­tins, al­ler voir des spec­tacles à l’école, mais la vie lui a ré­ser­vé autre chose avec Ma­this, qui est au­tiste. Sa car­rière s’est construite au­tour d’émis­sions pour en­fants. Pen­dant qu’il ani­mait L’école des fans, il ap­pre­nait que son fils était au­tiste et qu’il n’au­rait ja­mais une vie nor­male avec son propre en­fant. Pa­ral­lè­le­ment, il de­vait être sou­riant et s’amu­ser avec les en­fants au tra­vail. De­vant ces pro­pos, Fran­çois, qui se dit in­quiet et an­gois­sé, se de­man­dait comment il au­rait gé­ré une si­tua­tion sem­blable. Charles est fort, c’est un grand chêne in­ébran­lable.»

« LA MÈRE DE MI­CHÈLE LUI A IN­TER­DIT D’AVOIR DES EN­FANTS ET A TOUT FAIT POUR L’EM­PÊ­CHER D’AVOIR DES AMOU­REUX. C’ÉTAIT SAI­SIS­SANT DE L’EN­TENDRE SE RA­CON­TER AIN­SI... »

« PEN­DANT QUE CHARLES ANI­MAIT

L’ÉCOLE DES FANS, IL AP­PRE­NAIT QUE SON FILS ÉTAIT AU­TISTE ET QU’IL N’AU­RAIT JA­MAIS UNE VIE NOR­MALE AVEC SON PROPRE EN­FANT... »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.