LE GOU­VER­NE­MENT CHOI­SIT SES FOUR­NIS­SEURS

Acadie Nouvelle - - LA UNE - Mé­la­nie Marquis La Presse ca­na­dienne

Ceux qui pré­fèrent fu­mer la ré­sine du plant de cannabis (ha­schisch) à ses feuilles sé­chées de­vront at­tendre avant de s’en pro­cu­rer en toute lé­ga­li­té dans les points de vente au­to­ri­sés.

C’est ce qu’a confir­mé cette semaine le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral après que l’un des prin­ci­paux ar­chi­tectes de la légalisation de la sub­stance eut af­fir­mé le contraire en marge des au­diences du co­mi­té qui étu­die le pro­jet de loi C-45.

Le se­cré­taire par­le­men­taire de la mi­nistre de la Jus­tice, Bill Blair, a été ca­té­go­rique lors­qu’on lui a de­man­dé si le ha­schisch se­rait lé­gal le 1er juillet 2018 -date à la­quelle Ot­ta­wa sou­haite la légalisation du cannabis.

«Ce se­ra lé­gal et ré­gle­men­té», a-t-il en­chaî­né en ré­ponse à une de­mande de cla­ri­fi­ca­tion de La Presse ca­na­dienne.

Pour ap­puyer ses pro­pos, l’an­cien chef de po­lice de To­ron­to a tour­né les pages jus­qu’à l’an­nexe 3 de la me­sure lé­gis­la­tive, où se trouve un ta­bleau d’équi­va­lences de quan­ti­té pour les di­verses ca­té­go­ries de cannabis.

«Il y a, dans le pro­jet de loi, des équi­va­lences pour les quan­ti­tés (...) in­cluant une équi­va­lence pour la ré­sine de cannabis, qui est du ha­schisch», a-t-il ex­pli­qué.

Quelques heures plus tôt, un autre se­cré­taire par­le­men­taire - ce­lui de la mi­nistre de la San­té - di­sait pour­tant que la légalisation du ha­schisch vien­drait plus tard.

Le dé­pu­té Joël Light­bound a ex­pli­qué que ce­la se fe­rait dans un deuxième temps, comme il est pré­vu de pro­cé­der dans le cas des pro­duits co­mes­tibles, par exemple.

Le bu­reau de la nou­velle mi­nistre de la San­té, Gi­nette Pe­tit­pas Tay­lor, a en­suite don­né rai­son à son se­cré­taire par­le­men­taire.

«Étant don­né que le ha­schisch ne fi­gure pas ac­tuel­le­ment à l’an­nexe 4 de la loi, il ne se­rait pas per­mis lorsque le pro­jet de loi sur le cannabis en­tre­ra en vi­gueur», a ex­pli­qué un porte-pa­role.

L’an­nexe 4 de la me­sure lé­gis­la­tive énu­mère les ca­té­go­ries de cannabis qu’une per­sonne au­to­ri­sée pour­ra vendre lorsque la loi se­ra en vi­gueur.

«Ce­la dit, tout comme les pro­duits co­mes­tibles au cannabis, le ha­schisch pour­rait être ajou­té à l’ave­nir, une fois que des dis­po­si­tions ré­gle­men­taires ap­pro­priées pour pro­té­ger la san­té et la sé­cu­ri­té des Ca­na­diens se­ront mises en place», a-t-on ajou­té chez Mme Pe­tit­pas Tay­lor.

Le bu­reau de la mi­nistre de la San­té a aus­si contre­dit le se­cré­taire par­le­men­taire Blair sur un autre as­pect.

La forme de cannabis qu’avait iden­ti­fiée le dé­pu­té, «cannabis sous forme d’un concen­tré so­lide», ne dé­signe pas du ha­schisch, a-t-on si­gna­lé.

«C’est un cannabis sous forme d’un concen­tré so­lide, com­mu­né­ment ap­pe­lé «shat­ter». C’est un concen­tré so­lide de THC qui vient du cannabis», a-t-on ex­pli­qué.

En mi­lieu de soi­rée, mer­cre­di, le mi­nis­tère de la Jus­tice a vou­lu dis­si­per le doute sur les in­ten­tions du gou­ver­ne­ment concer­nant la ré­sine de cannabis.

«Nos re­grets s’il y a eu confu­sion. La ré­ponse que vous avez re­çue du mi­nis­tère de la San­té est exacte», a écrit dans un cour­riel Kath­leen Da­vis, at­ta­chée de presse de la mi­nistre de la Jus­tice.

Le co­mi­té per­ma­nent de la san­té se penche toute la semaine de ma­nière in­ten­sive sur le pro­jet de loi C-45.

Des re­pré­sen­tants des forces po­li­cières ont pré­ve­nu mar­di les élus qu’il leur se­rait «im­pos­sible» d’être prêts à temps pour la date bu­toir du 1er juillet 2018 fixée par le gou­ver­ne­ment Tru­deau.

En ré­ponse à ces pro­pos, le mi­nistre de la Sé­cu­ri­té pu­blique, Ralph Goo­dale, a sou­te­nu mer­cre­di que le fé­dé­ral était «im­pa­tient» de lé­ga­li­ser la ma­ri­jua­na en 2018.

Il a rap­pe­lé que le gou­ver­ne­ment li­bé­ral avait ré­cem­ment an­non­cé un fi­nan­ce­ment de 274 mil­lions $ sur cinq ans pour for­mer les po­li­ciers et lut­ter contre l’in­fil­tra­tion du crime or­ga­ni­sé.

Le mi­nistre Goo­dale a as­su­ré qu’Ot­ta­wa tien­drait compte des pré­oc­cu­pa­tions des po­li­ciers, tout en di­sant que l’échéan­cier des li­bé­raux était rai­son­nable.

Il a ajou­té que bien du che­min pour­rait être par­cou­ru d’ici dix ou onze mois.

«Oui. La ré­ponse, sim­ple­ment, est oui. Le ha­schisch, en tant qu’autre forme de cannabis, est com­pris dans C-45», a-t-il tran­ché mer­cre­di après­mi­di.

Le ha­schisch ne se­ra pas lé­gal dès la légalisation de la ma­ri­jua­na en 2018. - Archives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.