Vente de cannabis: Fredericton s’as­so­cie à deux pro­duc­teurs

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - jean-marc.doi­ron@aca­die­nou­velle.com @jm­doi­ronAN

Le gou­ver­ne­ment du Nou­veauB­runs­wick a si­gné une en­tente d’ap­pro­vi­sion­ne­ment avec deux pro­duc­teurs de cannabis. Or­ga­ni­gram et Ca­no­py Growth four­ni­ront un mi­ni­mum de 9000 kg de pot par an­née pour usage ré­créa­tif dans la pro­vince.

Fredericton a éga­le­ment an­non­cé ven­dre­di la créa­tion d’une nou­velle so­cié­té de la Cou­ronne qui se­ra res­pon­sable de su­per­vi­ser la vente de cannabis non thé­ra­peu­tique.

Le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial n’a ce­pen­dant pas dé­voi­lé quel mo­dèle de vente se­ra uti­li­sé au Nou­veau-Bruns­wick à par­tir de la légalisation du 1er juillet 2018. Ces dé­tails, ain­si que ceux liés à la sé­cu­ri­té et la san­té, se­ront dé­voi­lés «au cours des pro­chains mois», as­sure le mi­nistre de la San­té Be­noît Bourque.

L’en­tre­prise Or­ga­ni­gram, de Monc­ton, a in­di­qué qu’elle avait si­gné jeu­di un contrat pour consa­crer un mi­ni­mum de cinq mil­lions de grammes par an­née au mar­ché du Nou­veau-Bruns­wick - soit en­vi­ron le quart de sa pro­duc­tion an­nuelle. Se­lon la com­pa­gnie, ce contrat vau­dra entre 40 et 60 mil­lions $ par an­née.

«Nous de­vrions avoir plus de 250 em­ployés par la fin de l’an pro­chain. Notre po­ten­tiel de crois­sance est éle­vé», a fait sa­voir Greg En­gel, PDG d’Or­ga­ni­gram.

La va­leur des ac­tions de l’en­tre­prise de Monc­ton a par ailleurs grim­pé de 16% ven­dre­di.

L’en­tre­prise Ca­no­py Growth, éta­blie en On­ta­rio, a aus­si in­di­qué qu’elle avait si­gné un pro­to­cole d’en­tente de deux ans avec le gou­ver­ne­ment, qui pré­voit l’ap­pro­vi­sion­ne­ment de quatre mil­lions de grammes de cannabis et de ses dé­ri­vés dès la pre­mière an­née à par­tir de ses nou­velles ins­tal­la­tions à Fredericton, pour une va­leur d’en­vi­ron 40 mil­lions $. L’usine se­ra opé­ra­tion­nelle d’ici l’été pro­chain.

Le pré­sident de l’en­tre­prise, Mark Zu­ke­lin, a sou­li­gné l’im­por­tance d’une en­tente pro­to­co­laire comme celle an­non­cée ven­dre­di dans un contexte his­to­rique où le cannabis est illé­gal de­puis aus­si long­temps.

«Si on y ré­flé­chit un ins­tant, c’est éton­nant que nous ayons de­vant nous toutes ces ca­mé­ras et tous ces jour­na­listes pour par­ler d’un des plus im­por­tants ‘‘deals de drogues’’ de l’his­toire», a-t-il af­fir­mé en confé­rence de presse.

In­ter­ro­gée à sa­voir si Zé­na­bis, dont l’usine est si­tuée à Athol­ville, four­ni­ra du cannabis ré­créa­tif au Nou­veau-Bruns­wick, la mi­nistre des Fi­nances, Ca­thy Ro­gers, est res­tée vague. Elle a ce­pen­dant confir­mé que des dis­cus­sions ont lieu avec «d’autres pro­duc­teurs».

Quant à sa­voir quelle est la de­mande pour le cannabis ré­créa­tif au Nou­veau-Bruns­wick, les en­tre­prises peuvent seule­ment spé­cu­ler.

«C’est dif­fi­cile à pré­dire. Le mar­ché ré­créa­tif, à l’heure ac­tuelle, est des­ser­vi par le mar­ché noir. Mais plu­sieurs pro­jec­tions es­timent qu’on parle d’un mar­ché na­tio­nal de 6 à 8 mil­liards $», men­tionne M. En­gel.

Un rap­port pro­duit par De­loitte l’au­tomne der­nier a sug­gé­ré que le cannabis ré­créa­tif pour­rait in­jec­ter 22,6 mil­liards $ dans l’éco­no­mie ca­na­dienne.

FÊTE DU CA­NA­DA, FÊTE DU CANNABIS

Si tout se passe comme pré­vu, les adultes du pays pour­ront cé­lé­brer la pro­chaine fête du Ca­na­da en s’ache­tant et en fu­mant un joint sans en­freindre quelque loi que ce soit.

D’ici là, chaque pro­vince doit dé­ci­der com­ment elle sou­haite en­ca­drer la dis­tri­bu­tion et la vente de cette drogue. Il ne reste que quelques mois aux élus pour choi­sir une voie à suivre.

L’On­ta­rio a été la pre­mière pro­vince à an­non­cer ses cou­leurs, la semaine der­nière: la vente de ma­ri­jua­na se­ra ré­ser­vée aux per­sonnes de 19 ans et plus dans des bou­tiques in­dé­pen­dantes ex­ploi­tées par la so­cié­té des al­cools de la pro­vince ou par in­ter­net.

Au Nou­veau-Bruns­wick, le gou­ver­ne­ment n’a pas en­core tran­ché. Il a ce­pen­dant fran­chi quelques étapes au cours des der­niers mois.

Le Groupe de tra­vail sur la légalisation du cannabis pro­pose aus­si d’éta­blir à 19 ans l’âge lé­gal et de vendre la ma­ri­jua­na dans des bou­tiques spé­cia­li­sées gé­rées par une nou­velle fi­liale d’Al­cool NB, mais la mi­nistre Ro­gers a rap­pe­lé ven­dre­di que son gou­ver­ne­ment n’avait pas en­core pris de dé­ci­sion là-des­sus.

Le co­mi­té spé­cial de l’As­sem­blée lé­gis­la­tive sur le cannabis a ef­fec­tué une tour­née de consul­ta­tion. Dans son rap­port, re­mis le 1er sep­tembre, ce co­mi­té se contente de ré­su­mer ce qu’il a en­ten­du lors de sa tour­née et ne fait au­cune re­com­man­da­tion.

Le dos­sier passe main­te­nant aux mains d’une nou­velle so­cié­té de la Cou­ronne du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial. Se­lon Mme Ro­gers, la so­cié­té ne mè­ne­ra pas di­rec­te­ment à la vente, mais s’as­so­cie­ra avec une ou plu­sieurs en­ti­tés afin de four­nir le cadre.

Il est at­ten­du que le gou­ver­ne­ment li­bé­ral dé­pose des pro­jets de loi sur le cannabis cet au­tomne. Avec la col­la­bo­ra­tion du jour­na­liste Pas­cal Raîche-Nogue

Le PDG d’Or­ga­ni­gram, Greg En­gel (gauche), et le pré­sident de Ca­no­py Growth, Mark Zu­ke­lin. - Aca­die Nou­velle: Jean-Marc Doi­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.