| SA­ME­DI 16 SEP­TEMBRE 2017

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

«Le 2 juillet, je vais me pro­me­ner avec une pan­carte sur la­quelle il se­ra écrit: ‘‘J’ai du cannabis illi­cite’’ pour prier les po­li­ciers de m’ar­rê­ter, parce que je ne l’ai pas ache­té d’un pro­duc­teur li­cen­cié», a lan­cé ven­dre­di Marc Eme­ry, «le prince du pot», en marge de la réunion du co­mi­té.

C’est donc dire qu’au len­de­main de la date que vise le gou­ver­ne­ment de Jus­tin Tru­deau pour la légalisation du pot au Ca­na­da, le mi­li­tant pro-cannabis de longue date compte «faire pas­ser le test» des tri­bu­naux au pro­jet de loi qu’il croit «en­tiè­re­ment in­cons­ti­tu­tion­nel».

Le co­mi­té per­ma­nent de la san­té avait en­ten­du un peu plus tôt un mes­sage de même sub­stance en pro­ve­nance de Da­na Lar­sen, pro­prié­taire d’un dis­pen­saire de cannabis en Co­lom­bie-Bri­tan­nique.

«Vous ne pou­vez pas nous ar­rê­ter. Vous n’avez pas la ca­pa­ci­té, les res­sources po­li­cières, les res­sources ju­di­ciaires, pour com­po­ser avec ce que nous fai­sons», a-t-il lâ­ché de­vant des dé­pu­tés à l’air par­fois mé­du­sé de­vant cette at­ti­tude fron­deuse.

«C’est pour ce­la que nous avons eu au­tant de suc­cès. Et nous al­lons conti­nuer, donc les règles doivent prendre en ligne de compte qu’il y a dé­jà une in­dus­trie du cannabis dy­na­mique, et que nous sommes en­ga­gés

«Le fait qu’on dé­cide d’y al­ler par voie de rè­gle­ment plus tard pour les pro­duits co­mes­tibles en pre­nant le temps de bien consul­ter, de bien re­gar­der, je pense que ça dé­montre une ap­proche qui est pru­dente par rap­port aux pro­duits co­mes­tibles», a-til fait va­loir.

Cette ap­proche gra­duelle per­met­tra «par exemple, pour l’éti­que­tage, de s’as­su­rer que les pro­duits soient dans des em­bal­lages qui em­pêchent les en­fants de pou­voir les ou­vrir» et «que les pro­duits soient bien ré­gle­men­tés», a illus­tré M. Light­bound.

Et l’ar­ri­vée sur le mar­ché lé­gal des pro­duits dé­ri­vés du cannabis, comme les ali­ments cui­si­nés à base de la sub­stance ou en­core la ré­sine de cannabis (le ha­schisch), ne pren­dra pas des an­nées, mais bien «quelques mois» après l’adop­tion du pro­jet de loi C-45, a-t-il si­gna­lé.

Le dé­pu­té li­bé­ral de Qué­bec a adop­té la même ap­proche pru­dente lors­qu’il a été in­vi­té à com­men­ter les in­for­ma­tions se­lon les­quelles le gou­ver­ne­ment qué­bé­cois comp­tait in­ter­dire la culture de plants de cannabis à la mai­son dans la loi-cadre qu’il dé­po­se­ra cet au­tomne à l’As­sem­blée na­tio­nale.

Il n’a pas vou­lu dire si les pro­vinces peuvent car­ré­ment pros­crire la culture de plants de cannabis à la mai­son - en ver­tu de la me­sure lé­gis­la­tive éla­bo­rée par Ot­ta­wa, il se­rait lé­gal de faire pous­ser jus­qu’à quatre plants d’une hau­teur maxi­male de 100 cen­ti­mètres par do­mi­cile.

«On a tou­jours dit que les pro­vinces pou­vaient ba­li­ser da­van­tage, ré­gle­men­ter da­van­tage, au ni­veau de la culture per­son­nelle», s’est conten­té d’of­frir M. Light­bound.

Le co­mi­té per­ma­nent de la san­té a en­ten­du ven­dre­di un pa­nel de té­moins qui ont émis cer­tains doutes sur la per­ti­nence de re­tar­der l’ar­ri­vée sur le mar­ché lé­gal des pro­duits co­mes­tibles à base de cannabis.

Le gou­ver­ne­ment de Jus­tin Tru­deau sou­haite faire adop­ter d’ici le 1er juillet le pro­jet de loi sur la légalisation du cannabis.

L’em­pres­se­ment des li­bé­raux à al­ler de l’avant a été cri­ti­qué par les par­tis d’op­po­si­tion à Ot­ta­wa, par des re­pré­sen­tants des forces de l’ordre, par des com­mu­nau­tés au­toch­tones ain­si que par cer­taines pro­vinces, dont le Qué­bec et la Sas­kat­che­wan.

En ré­ac­tion à ce concert de pro­tes­ta­tions, le pre­mier mi­nistre Jus­tin Tru­deau a rap­pe­lé cette semaine que ce­la fai­sait plu­sieurs an­nées que la pro­po­si­tion a été mise de l’avant par les li­bé­raux et a si­gna­lé qu’il gar­dait le cap sur l’échéan­cier.

Les gou­ver­ne­ments de l’On­ta­rio et du Nou­veau-Bruns­wick sont les seuls à avoir dé­voi­lé leur plan jus­qu’à pré­sent. Les deux ont l’in­ten­tion de confier la dis­tri­bu­tion et la vente à des en­ti­tés gou­ver­ne­men­tales.

La mi­nistre fé­dé­rale de la San­té, Gi­nette Pe­tit­pas Tay­lor. - Archives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.